Lexique et notions clefs sur le volontariat international

Projet de volontariat en afrique

INTRODUCTION

Afin de remplir au mieux notre mission d'information vis à vis des futurs volontaires, ou de toutes personnes intéressées par la thématique du volontariat international, nous allons essayer dans cette rubrique de clarifier plusieurs termes souvent méconnus, souvent confondus, souvent mal utilisés mais pourtant très différents.

Voici donc quelques définitions tirées pour la plupart d'organismes publiques belges, étrangers et/ou internationnaux.

 

L'AIDE AU DÉVELOPPEMENT

Pour la descritpion de l'"aide au développement", nous nous appuyerons ici sur la définition donnée par l'OCDE.

L'"aide au développement" se décompose en plusieurs éléments : l'aide publique au développement, l'aide venant d'organisations non gouvernementales et l'aide philantropique privée. Ces trois types d'aide au développement viennent toutefois principalement de pays dits développés, et sont à destinations des pays en voie de développement.

  • L'aide publique au développement est de loin la forme d'aide au développement la plus importante, avec plus de 60% des fonds venant par ce biais. Trois caratéristiques principales la définissent : elle est organisée par des gouvernements (centraux ou locaux), leurs organismes d'aide publique ou des donneurs multilatéraux (tels que les banques de développement, les Nations Unies, l'Union Européenne, etc.); elle vise au développement économique et au bien-être des pays en développement; elle se formalise par des dons, des prêts à taux d'intérêt préférenciels, l'aide d'urgence, l'annulation de dette publique, etc.
  • Le second type d'aide au développement provient des organisations non gouvernementales. Concern, Oxfam ou encore le Mouvement de la Ceinture Verte sont quelques unes des ONG les plus actives dans le champs de l'aide au développement. Ces organisations apportent ainsi des fonds, mais permettent aussi une prise de conscience plus profonde des enjeux du développement, et se posent comme relais des communautés exclues.
  • En opposition à l'aide publique au développement, l'aide philantropique privée est extrêmement foisonnante et variée. Ainsi, diverses fondations, groupes religieux, ou encore individus consacrent une partie de leurs fonds à l'aide au développement. La plus connue d'entre elles est certainement la Fondation Bill Gates

ASSOCIATION SANS BUT LUCRATIF (ASBL) :

Le statut d'association en Belgique est définit par le therme "Association Sans But Lucratif" créé par la loi du 27 juin 1921 et modifié par la loi du 2 mai 2002. Une ASBL est donc une organisation "qui ne se livre pas à des opérations industrielles ou commerciales, et qui ne cherche pas à procurer à ses membres un gain matériel". De plus, chaque association belge à l'obligation de mentionner dans toute facture, publication, ou document le sigle "ASBL". Ainsi, si une organisation belge n'inscrit pas "ABSL", vous n'êtes pas en présence pas d'une association mais bien d'une organisation à but lucratif. 

GROUPEMENT DE JEUNESSE :

Les Groupements de Jeunesse sont des associations reconnues par la Fédération Wallonie-Bruxelles ayant des objectifs similaires aux Organisations de Jeunesse mais ne remplissant pas totalement les critères de celles-ci, ou n'ayant pas pu bénéficier du soutiens de la fédération Wallonie-Bruxelles pour des raisons budgétaires (voir définition Organisation de Jeunesse).

Actuellement, le Service Volontaire International est un Groupement de Jeunesse (pour cause d'insuffisance budgétaire). Nous espérons obtenir un financement en 2014....

HUMANITAIRE :

La définition d'"humanitaire", et de surcroît de l'"aide humanitaire", ne fait pas l'objet d'un consensus au niveau international. Aucune définition officielle ne peut donc être donnée ici. Le caractère d'urgence est cependant très présent dans la majorité des sens qui sont donnés à l'action humanitaire. Ainsi, les actions "humanitaires" des Nations Unies sont  exclusivement organisées dans ce cadre de situation d'urgences. Le secours aux populations touchées par des catastrophes (naturelles ou humaines) et la prévention contre les catastrophes naturelles (prédiction des cyclones, sécheresse, etc.) sont les deux types d'actions menées pas l'ONU.

Au côté des Nations Unies, les organisations comme la Croix-Rouge, Médecins du Monde, Médecins sans Frontières, etc. sont les réels acteurs de l'humanitaire. Bien entendu, le SVI ne propose aucun volontariat de ce type. Il est évident que les personnes envoyées pour ce type de missions sont des experts, compétents et qualifiés, de l'action humanitaire. Le terme "humanitaire" peut donc être mal utilisé par les organismes d'envoi, et mal interprété par les personnes souhaitant s'engager dans une mission de volontariat. Aucun volontaire n'ayant pas les compétences et l'expérience requisent ne peut, et ne doit faire de l'"humanitaire", mais peut s'engager dans une multitude d'autres formes de volontariat.

ORGANISATION DE JEUNESSE (OJ) :

Une Organisation de Jeunesse est une association agréée par le gouvernement de la Communauté Française ayant pour objectif de contribuer au développement par et pour les jeunes de leurs responsabilités et aptitudes personnelles en vue de les aider à devenir des Citoyens Responsables, Actifs, Critiques et Solidaires (CRACS) au sein de la société. Le statut d'Organisation de Jeunesse a été créé en Belgique francophone par le décret du 26 mars 2009. A la suite de cet agrément, les OJ se voient ainsi soutenues par la Communauté francophone.

Le Service Volontaire International est actuellement candidat pour recevoir l'agrément auprès du Ministère de la Jeunesse, aide à la jeunesse, action sociale, adoption, aide aux  détenus, lutte contre la pauvreté, personnes handicapées, seniors. En effet, en 2013 le SVI n'a pas pu être agréé pour des raisons budgétaires indépendantes de la qualité de son dossier.

Chaque OJ est de plus assistée par une fédération d'OJ. Le Service Volontaire International travaille donc en collaboration avec la fédération Relie-f.

ORGANISATION NON GOUVERNEMENTALE (ONG) :

En Belgique, les Organisations Non Gouvernementales ne sont pas définies par la loi. Une ONG en Belgique est donc une ASBL comme une autre. Une aggrégation peut cependant être demandée au Ministère de la Coopération au Développement pour devenir ONG de Coopération au Développement (ONGD) au vue de la loi du 25 mai 1999 et de l'Arrêté Royal du 14 décembre 2005, et ouvrant droit à des subventions particulières. L'ONGD est donc un statut juridique spécifique à la Belgique en lien avec la politique de coopération et de développement belge.

SEJOUR LINGUISTIQUE :

Les séjours linguistiques sont des séjours à l'étranger, organisés ou non par une organisation d'envoi, ayant pour principal but l'apprentissage d'une langue étrangère. Ces séjours inclus généralement des cours de langues, une immersion culturelle, des visites du pays en question, etc.

Le Service Volontaire international ne propose pas ce type d'activité. Les missions de volontariat international sont cependant de véritables écoles de la vie, qui participe non seulement à l'ouverture d'esprit mais ont également pour "effet secondaire" un renforcement linguistique du faite de leur immersion totale.

SERVICE CIVIQUE :

Le Service Civique est un programme de volontariat (au sens français du terme) organisé par l'État français. Celui-ci est ouvert pour les jeunes de 16 à 25 ans, sans condition de diplôme, indemnisé par l'État. La mission peut être effectuée dans une association, un organisme public, etc. pour une durée de 6 à 12 mois, en France ou à l'étranger.

SERVICE VOLONTAIRE EUROPÉEN (SVE) :

Le Service Volontaire Europeén est un programme de volontariat et de mobilité mis en place et financé par la Commission Européenne. Ce programme permet à des jeunes de participer à des échanges interculturels au sein de l’Union Européenne via des projets individuels ou collectifs. La personne est nourrie, logée et bénéficie de formations ou de cours de langue.

STAGE :

Comme vous le savez certainement déjà, le "stage" se définit très différemment à travers le monde. En Belgique toutefois, un stagiaire se détermine comme "tout élève ou étudiant qui, dans le cadre d'un programme de l'enseignement organisé par un établissement d'enseignement, exerce effectivement un travail chez un employeur, dans des conditions similaires que les travailleurs occupés par cet employeur, en vue d'acquérir une expérience professionnelle"(Arrêté Royal du 24/09/2004).

Deux différences essentielles avec le statut du stagiaire en France sont à noter. Tout d'abord, la rémunération. En effet, alors qu'en France un stagiaire va souvent avoir droit à une rémunération, le stagiaire belge est la plupart du temps non-payé. La deuxième principale différence, quant à elle, est l'obligation de convention de stage en France tandis qu'elle n'est qu'optionnelle en Belgique.

Le stage et le volontariat se distinguent donc fortement. En effet, bien que de nombreux belges peuvent parfois confondre ces deux statuts du fait qu'ils partagent l'absence de rémunération et de convention, le volontariat n'a absolument pas pour vocation de remplacer un travail, ni d'acquérir une exprérience professionnelle.

Chaque année, le SVI accueille des stagiaires dans ses bureaux à Bruxelles pour acquérir des compétences professionelles spécifiques au secteur associatif international. Le SVI permet aussi à des étudiants de réaliser leur stage chez certains de nos partenaires à l'étranger. Attention, contrairement à nos projets de volontariat, une sélection des stagiaires est réalisée notamment sur la base du CV. Si vous souhaitez effectuer votre stage au SVI, vous pouvez consulter la page stage de notre site web.

TOURISME ÉQUITABLE :

Le tourisme équitable est un ensemble d'activités de services, proposé par les opérateurs touristiques à des voyageurs responsables, et élaboré par les communautés d'accueil, autochtones (ou tout au moins en grande partie avec elles). Ces communautés participent de façon prépondérante à l'évolution de la définition de ces activités (possibilité de les modifier, de les réorienter, de les arrêter); (source: Charte du tourisme équitable, L’Association pour le Tourisme Equitable et Solidaire (ATES), http://www.tourismesolidaire.org/images/documents/charte-du-tourisme-equitable.pdf )

TOURISME-RÉALITÉ (REALITY TOURISM) :

Comme beaucoup d'autres concepts extrêmes, ce nouveau produit touristique qu'est le ''reality tourism'' vient des États-Unis. A l'origine cette forme de tourisme avait pour but de sensibiliser les touristes aux conditions de vies des populations en difficultés vivant à proximité de leurs lieux de vacances. Ainsi, un détour dans un bidonville en Inde, ou encore une rencontre avec une prostituée de Bangkok pouvait donc être organisés pendant le séjour de touristes en recherche d'"authenticité".

Bien que cette activité de voyeurisme soit dors et déjà contestable, les nouveaux acteurs de ce marché ont poussé à l'extrême ce concept en transformant la misère, la pauvreté, les persécutions ou la maladie en réelles attractions touristiques. Ce tourisme-voyeurisme propose  aujourd'hui d'aller à la rencontre de populations en situation difficiles, non plus pour les aider, mais simplement pour les observer. Les difficultés des populations deviennent ainsi l'attraction principale, l'unique raison du voyage, puisque dorénavant le tourisme traditionel (visites de monuments, lieux sacrés, etc.) a été remplacé au profit de débats, de conférences, etc. sur les conditions de vie de populations en difficulté.

Le SVI est bien entendu farouchement opposé à ces pratiques touristiques et dénonce cette nouvelle dérive touristique. 

 TOURISME RESPONSABLE ET DURABLE :

Tourisme qui pèse les conséquences de ses actes et qui respectent, préservent et mettent en valeur à long terme les ressources naturelles (source: Définition adoptée par le Comité Français du Groupe d Travail International sur le Tourisme Durable 4 juillet 2006).

TOURISME SOCIAL:

Les activités de loisirs et de vacances organisées par une association de façon à offrir à toute personne, et en particulier aux personnes économiquement et culturellement défavorisées, les meilleures conditions pratiques d'accès réel à ces activités (source Code Wallon du Tourisme (M.B. du 17/05/2010, p. 26647) art. 1D,12°).

VOLONTARIAT (OU BÉNÉVOLAT) :

Le volontariat est aujourd'hui définit différemment dans chaque pays européens. Ainsi, malgré les demandes des associations du secteur et du Parlement Européen, aucune définition commune du volontariat n'a encore été officiellement adoptée en Europe. Certains pays, comme la Grande-Bretagne par exemple , n'ont en outre toujours pas produit de définition nationale du volontariat, et ne souhaite pas en développer une.

En Belgique cependant, le volontariat est légiféré par la loi du 3 juillet 2005 portant sur le droit des volontaires. Le volontariat est donc défini comme toute activité :

  • qui exercée sans rétribution ni obligation
  • qui est exercée au profit d'une ou de plusieurs personnes autres que celle qui exerce l'activité, d'un groupe ou d'une organisation ou encore de la collectivité dans son ensemble
  • qui est organisée par une organisation autre que le cadre familial ou privé de celui qui exerce l'activité
  • qui n'est pas exercée par la même personne et pour la même organisation dans le cadre d'un contrat de travail, d'un contrat de services ou d'une désignation statutaire.

Le volontariat est donc vu comme un réel "don de soi", qui n'attend aucun retour, ni pécunier ni professionel.

La situation est toutefois différente en France. En effet, le système français prévoit une distinction entre "volontariat" et "bénévolat".

  • Le bénévolat est ainsi une activité non encadrée par la loi, mais qui dispose d'une définition largement acceptée. Est considérée comme bénévole "toute personne qui s'engage librement pour mener une action non salariée en direction d'autrui, en dehors de son temps professionnel et familial" (Comité Économique et Social). Le bénévole n'est donc pas liée à la structure dans laquelle il opère, et ne peut en aucun cas demander de rémunération ou de compensations (sauf pour remboursement de frais).
  • Légalement, le volontariat n'est également pas défini par la loi française. En effet, ce sont les différents types de volontariat qui ont une existence légale. Ainsi, décrets, lois, etc. définissent chaque les sortes de volontariat possibles comme le service volontaire international, le volontariat de solidarité international, etc. Tous ces types de volontariat ont cependant quelques points communs. Tous sont organisés par les pouvoirs publics, sont orientés vers des populations cibles (jeunes, chômeurs, etc.), et ont en rêgle général droit à une idemnisation.

VOLONTARIAT INTERNATIONAL EN ENTREPRISE (VIE) :

Le Volontariat International en Entreprise (V.I.E) est destiné aux jeunes français de 18 à 28 ans voulant effectuer une misson professionelle en entreprise, ou dans une administration, à l'étranger pour une durée de 6 à 24 mois. Cette mission est l'équivalent d'un contrat à durée déterminée sous tutelle de l'ambassade de France. Le VIE n'est donc absolument pas une mission de volontariat comme le propose le SVI puisqu'il a but de donner une expérience professionelle, est rémunéré et ne s'inscrit pas dans une optique de solidarité internationale.

VOLONTARIAT DE SOLIDARITÉ INTERNATIONAL (VSI) :

Les Volontariat de Solidarité International (VSI) est une autre forme de volontariat organisé par le gouvernement français. Ce programme est a l'attention de professionnels de tous âges pour effectuer des missions de long terme (6 à 24 mois), hors d'Europe. Le VSI est donc un engagement fort et de mise à disposition de ses compétences professionnelles.

VOLONTOURISME (OU TOURISME HUMANITAIRE) :

Cette forme de tourisme alternatif offre l'illusion à un client qu'il participe à une mission humanitaire tout en découvrant un pays et sa culture. Pour le SVI, il s'agit d'une arnaque aux bons sentiments, inventée par des agences de voyages extrêment lucratives. Pour plus d'info cliquez ici.

WOOFING

Le WOOFING est une forme de volontariat développée dès les années 70 en Angleterre. Ce volontariat propose donc de faire rencontrer des personnes désireuses de voyager à moindre frais, tout en se rendant utile et en acquérant certaines connaissances, et des fermes biologiques à travers le monde ayant besoin d'aide. L'acronyme "WOOFING" vient de l'organisation Working Weekends on Organic Farms, principalement appelée aujourd'hui World-Wide Opportunities on Organic Farms. De nombreuses autres associations proposent cependant cette forme de volontariat.

Le Service Volontaire International offre également plusieurs projets de ce type dans des fermes biologiques notamment au Japon, Mexique, Thaïlande, etc.

Vidéo du mois !
Recherche:

SVI asbl, est une association de jeunesse sans but lucratif belge active principalement dans le domaine des chantiers internationaux pour jeunes et la lutte contre le volontourisme.Le SVI est la branche indépendante de SJ Vietnam

Avec le support de :
Art Venture
Commission Européenne
Coup de Pouce Vietnam
Référencement gratuit dans Vitavous.com
Radio Panik
Assofrance.net
Lutte contre les spammeurs - protection newsletter

Page HTML générée en 0.051674 secondes, le mercredi 22 octobre 2014 à 06:44
http://www.servicevolontaire.org/