Culture et interculturalité

Posted on 2013-12-04 15:25:13 by Catia Speak Reader sur SVI

 

CULTURE

La notion de culture est une notion très complexe, car on peut avoir deux acceptations du terme. En effet, la culture peut se définir par rapport à l’individu, elle est alors une construction personnelle de ses connaissances, qui a tendance à évoluer, mieux connue sous culture générale, mais elle peut aussi se définir par rapport à la collectivité, auquel cas elle détermine l’identité culturelle d’un peuple, et éveille un sentiment d’appartenance à celle-ci. La culture collective est un repère de valeurs relié à une histoire, un art et des valeurs communes. Elle n’évolue que très lentement. C’est en cela que ces deux conceptions peuvent s’opposer : la rigidité de l’une est en contraste avec le développement de l’autre. Néanmoins, la culture collective fait partie de la culture individuelle ; malgré leur opposition, elles se rejoignent.

Cette culture nous permet de fonctionner : c’est elle qui nous « dicte » nos habitudes, nos conceptions de l’hygiène et de la santé, nos rapports avec nos biens, notre attitude dans les relations sociales, nos valeurs morales, nos convictions et nos rapports avec les autorités publiques.  Elle explique également les différences culturelles qui peuvent exister et les difficultés et frictions que l’on peut rencontrer en passant un séjour dans un pays différent du nôtre.

En effet, comme chacun a sa « propre » culture ancrée dans une culture spécifique plus large, les mêmes comportements peuvent avoir des significations bien distinctes. A titre d’exemple, lorsque l’on est invité et que l’on part immédiatement après le dîner, cela signifie en Chine que l’on a bien aimé ce dernier (attendre encore mènerait les hôtes à penser que l’on n’a pas assez mangé). Cependant, au Canada, aux États-Unis et dans divers pays européens, on s’attend à ce que l’invité reste encore pour discuter, et l’on penserait, s’il partait tout de suite, qu’il n’était venu que pour manger.

De même, le pouce en haut signifie en Amérique du Sud « tout est en ordre », en Europe centrale il a en plus la signification de «un» .En Iran, le pouce en haut est un geste déplacé, équivalent au doigt d'honneur avec le majeur dans la plupart des autres cultures. Par ailleurs, au Japon, le sourire/rire peut aussi être un signe d’embarras et de confusion. Dans les réunions, on aime avoir des pauses sans parler même de plusieurs minutes. En Europe et en Amérique, ces comportements provoquent plutôt de l’incertitude.

Notez aussi que selon la culture, la notion de temps varie. Ainsi, au Vietnam ou au Costa Rica on prend l’heure d’un rendez-vous plus à la légère et arrivera facilement en retard, contrairement aux pays occidentaux. Si le Vietnamien va éviter la confrontation lors d’un conflit, l’Israélien va plutôt être direct, ce qui peut sembler assez brutal.

Comme vous avez pu le comprendre, notre culture régit chaque aspect de nos vies : quand donner une poignée de main, quoi dire lorsqu’on rencontre des gens, quand et quel montant d’argent laisser en pourboire dans un bar ou au restaurant, comment faire des achats, quand accepter ou refuser des invitations, etc. Ce sont ces gestes anodins, qui doivent être réappris lorsque vous changez de milieu culturel. Les croyances et les valeurs de votre nouvelle société d’accueil peuvent également différer ou entrer en contradiction avec celles de votre pays d’origine. Il s’y ajoute que vous perdez tous vos repères et que vous devez reconstruire entièrement votre réseau social et faire de nouvelles connaissances, ce qui nécessite beaucoup de temps et d’énergie, cependant réagir à ces difficultés avec peur, intolérance ou rejet ne serait pas conseillé.

 

INTERCULTURALITE

Il est évident que les échanges culturels ne produisent pas tous les mêmes effets ni conséquences, mais c’est à partir de ces contacts que se produira le métissage culturel et une culture ne peut évoluer que grâce au contact avec d’autres cultures, mais ce dernier peut être considéré de diverses manières. Le pari pour l’interculturalité, c’est le pari pour la rencontre et le respect.

Il n’existe pas de cultures meilleures ou pires que d’autres. Dans certains contextes, chacune des cultures peut avoir l’impression de se trouver en situation de discrimination, mais si nous acceptons qu’il n’y a pas de hiérarchie entre elles, nous reconnaissons que toutes les cultures sont dignes et méritent le respect des autres, au même niveau. Il s’agit d’essayer de modérer l’inévitable ethnocentrisme qui nous fait interpréter les pratiques culturelles qui nous sont étranges, à partir de critères de notre propre culture.

Ainsi l'interculturalité demande un effort de chacun et non seulement d'une partie des protagonistes, sinon cela voudrait dire que la rencontre n'a pas lieu. La rencontre est forcément transformatrice et parfois même bouleversante.

Certains sont fermés à la nouveauté parce qu'ils estiment inutile d'aller vers l'autre, en prétextant que cette démarche ne leur apportera rien. Parfois ils sont conditionnés, de par les représentations familiales, sociétales ou les fantasmes qui nourrissent des peurs quelques peu archaïques, mais ne vous laissez pas enfermer par ces différences, au contraire, utilisez-les pour aller vers l’autre. Faites preuve de curiosité et de volonté d’intégration.

Attention, ceci est la version pour mobile, cliquez ici si vous utilisez un ordinateur classique