Position du SVI pour les élections 2014

Posted on 2014-06-03 14:58:55 by Jean-Baptiste Speak Reader sur SVI

Jeunes, engagement volontaire et société civile: quels moyens existent aujourd'hui pour rendre notre société plus participative et solidaire?

Le 28 mai dernier, le Service Volontaire International a organisé une soirée-débat pour parler et faire parler du volontariat, de société civile et des différentes perspectives d’engagement pour les citoyens au sein de notre société.

Pourquoi parler de société civile, de volontariat et d’engagement aujourd’hui ? Quel est le lien entre ces trois réalités ?

Et bien oui, il est important de parler de société civile aujourd’hui, et ce, pour plusieurs raisons. Il semble y avoir une distance de plus en plus grande entre la politique, les institutions et les citoyens, comme l’a montré le taux d’abstention aux dernières élections européennes (57% au total selon les dernières statistiques du Parlement européen). Alors que la voix des citoyens peine à se faire entendre, laissant un vide d’opinion dans l’espace public, nous assistons à une appropriation de la scène politique par les plus extrêmes. De plus, nos sociétés fortes individualistes rendent difficile de participer à un projet commun et de faciliter l’intégration entre les citoyens.

Pourtant, malgré les clivages qui traversent actuellement nos sociétés, nous restons convaincus qu’une société civile unie, participative et consciente de son poids soit la base de toute démocratie.

Pourquoi alors parler de volontariat et société civile ? Le volontariat constitue un mode d’intégration dans lequel des personnes de différentes origines socio-culturelles et ayant des capacités différentes peuvent contribuer à la réalisation d’un changement positif. Les activités sont souvent centrées sur l’inclusion sociale et sur l’intégration des individus autour d’un projet ou d’une vision communs. En ce sens, le volontariat constitue une piste pour renforcer les liens au sein de nos sociétés à travers l’action sociale.

A travers tous ces aspects le volontariat constitue une perspective pour valoriser le rôle de la société civile en Belgique, en Europe comme ailleurs.

Toutefois, le chemin à faire est encore long. Vous vous rappelez de 2001 ? Cette année avait été proclamée « l’année internationale des volontaires ». Dans ce contexte, on a vu fleurir de belles déclarations sur le volontariat, sur son rôle au sein des sociétés ainsi que des initiatives formelles un peu partout au niveau international. Mais il reste que le volontariat aujourd’hui fait encore face à plusieurs obstacles : manque d’information sur les moyens de s’engager, la contrainte du temps, le manque de soutien économique, l’absence d’un statut légal, le manque de protection contre les risques, les problèmes de visa et autres barrières pour les citoyens non européens ainsi que des formes de discrimination, pour n’en citer que quelques-uns.

Vous voyez le lien ? Nous, nous l’avons vu et avec les différents intervenants nous en avons débattu et l’avons analysé, mais pour éviter de vous ennuyer encore avec des mots voici une vidéo avec plusieurs suggestions et un article qui peut résumer efficacement les différents défis !

Article publié sur le site internet de SOLIDAR par le secrétaire général Conny Reuter: http://www.solidar.org/The-day-after-Winners-and-losers.html

Vidéo:

Les jeunes au vote !

Le moment de déposer le bulletin dans l’urne approche à toute vitesse ! Le 25 mai c’est la date cruciale où le belges serons appelés à voter pour le renouvèlement de leurs députés au niveau fédéral et régional, ainsi que pour l’élection de nouveaux députés au niveau européen.

Le début du 2014 a été marqué par l’effervescence du monde associatif et des organisations de jeunesse. Différentes plateformes, tels que Relie-f, EYCA ainsi qu’autres 62 réseaux associatifs européens, ont fait de la sensibilisation du monde politique et de la société civile leur principal objectif.  Dans le cadre de l’année européenne des citoyens 2013, différents mémorandums et propositions ont donc été adressés aux partis politiques belges pour faire entendre la voix de milliers de jeunes, de leurs propositions et de leurs revendications.

Le Service Volontaire International, en apportant sa contribution à la rédaction du mémorandum Relie-f et de l’Alliance pour l’Année Européenne de Citoyens, s’est engagé dans le travail de sensibilisation et reste attentif aux évolutions qui s’en suivent parmi les différents partis belges.

À l’heure actuelle, les programmes politiques sont désormais rédigés. Qu’est-ce qu’ils ont retenu de différentes propositions provenant du monde de la jeunesse ? Quelles sont les défis concernant le monde associatif que les partis politiques belges ont choisi d’affronter ? Quelle est la place qui est réservée à la participation de la jeunesse dans la vie politique de la Belgique et de l’Europe ?

Ci-dessous le SVI vous propose un résume de divers programmes politiques dans lesquels nous avons repéré des initiatives et de propositions concrètes pour le monde associatif et la jeunesse. Après chaque résumé vous trouverez également le lien vers la version complète des divers programmes politiques au cas où une lecture un peu plus approfondie puisse vous titiller.

Bonne lecture !

PS : Et pour ne plus trouver des excuses …. http://www.faussesbonnesexcuses.be/

Les partis politiques

Les mémorandums

Pour des renseignements pratiques

Mémorandum relief - proposition pour la jeunesse - élections 2014

La participation de jeunes

  1. Optimaliser le fonctionnement du Conseil de la Jeunesse : Etant l’organe officiel d’avis et porte-parole des jeunes francophones, il est primordial de renforcer sa visibilité, de le rendre incontournable sur les questions liées à la jeunesse, de favoriser la participation des jeunes ou de leur structure en son sein, mais aussi d’amener le débat auprès des jeunes.
  2. Renforcer la participation de jeunes dans les différentes structures consultatives : Par exemple, en ayant une attention particulière à les inviter à prendre la parole dans tous les lieux d’expression.

L’emploi dans le secteur OJ

  1. Un meilleur financement de l’emploi via un nouvel accord du non marchand, le financement des primes de fin d’année et de congés annuels supplémentaires.
  2. Une meilleure vision de l’emploi pour mieux calculer la répartition des subsides.
  3. Des aides à l’emploi accessibles et harmonisées ainsi qu’un maintien des diminutions de charges patronales suite aux transferts de compétences.
  4. Un soutien aux organisations de jeunesse, notamment via l’autorisation des groupements associatifs d’employeurs.

La formation des acteurs associatifs

  1. Le secteur associatif regorge de volontaires et travailleurs engagées qui, jour après jour, mettent leur énergie au profit de projets participant à créer une société plus juste et solidaire. Pour attendre cet objectif ambitieux, il semble indispensable de travailler sans cesse à la professionnalisation du secteur et, pour ce faire, à une meilleure formation de ses acteurs, qu’ils soient employés, vacataires ou bénévoles

​Mémorandum EYCA

Dans le cadre de l’année européenne du citoyen, et en vue de ces élections européennes, 62 réseaux européens associatifs, appuyés par des coalitions au niveau national dont fait parti le SVI, se sont regroupés pour former l’Alliance pour l’année européenne des citoyens 2013 (EYCA), avec pour objectif d’engager la société civile dans un large débat sur le sens à donner à la citoyenneté européenne dans la situation actuelle, en identifiant les défis à venir et en proposant des solutions pour y répondre.

L’un des principaux objectifs de ce grand réseau intersectoriel et transnational est de s’assurer que la citoyenneté active est un thème transversal et permanent des politiques publiques européennes. Après un an de travail collectif, EYCA présente ici ses recommandations clés pour renforcer la citoyenneté active en Europe et améliorer sa prise en compte.

Ces propositions sont organisées selon un raisonnement précis, qui débute par notre vision de l’Europe, celle d’une Union reposant sur la solidarité, l’égalité et la participation (Chapitre 1 – La Citoyenneté Européenne Active, Projet de société). Cette vision pour l’Europe exige de s’assurer que les citoyens vulnérables, marginalisés et exclus soient impliqués et inclus dans la société, notamment en terme de participation (Chapitre 2 – Pour Une Démocratie Européenne Ouverte et Inclusive), mais cela nécessite aussi de renforcer les trois piliers démocratiques que sont (a) l’éducation et l’information, (b) des institutions ouvertes et réactives et (c) une société civile forte et indépendante (Chapitre 3 – Une Démocratie Européenne, Trois Piliers Démocratiques).

Il s’agit de Nous, il s’agit d’Europe! Pour une citoyenneté européenne démocratique

Le CDH – proposition pour le monde associatif – élections 2014

Mettre pleinement en œuvre la charte associative

  1. Organiser les liens entre les autorités publiques et le secteur associatif au regard des principes de la Charte associative à tous les niveaux de pouvoir et dans tous les thèmes de l’action publique. L’application de cette Charte est particulièrement importante au niveau des pouvoirs locaux où les relations entre le pouvoir communal et les associations manquent trop souvent d’un encadrement rigoureux et l’égalité de traitement n’est pas suffisamment respectée. La Charte associative doit également s’appliquer à l’enseignement, dans le respect du Pacte scolaire.
  2. Mettre en place une réforme de la fonction consultative, afin que l’on distingue clairement les instances d’avis et les instances de gestion.
  3. Obliger les autorités publiques à indiquer de quelle manière elles ont pris en compte les avis émis par les Conseils Consultatifs et les informer des décisions qui ont été prises.

Créer un service citoyen

  1. Permettre à des jeunes entre 18 et 25 ans de se consacrer à plein temps à une activité d’intérêt général durant une période donnée (entre 6 à 12 mois).
  2. Les activités réalisées toucheraient en priorité les domaines de la solidarité, de la culture, de l’environnement et de la qualité de vie, de l’agriculture, ainsi que dans les services publics ou de la coopération au développement, à l’intérieur ou en dehors des frontières belges.
  3. Les services citoyens prestés dans une autre communauté linguistique belge doivent être valorisés.
  4. Permettre aux familles le maintien des droits aux allocations familiales pendant la durée du service citoyen.
  5. Déduire le service citoyen de la durée du stage d’insertion (permettant d’accéder aux allocations d’insertion).
  6. Prévoir également un régime d’indemnités et une assurance en responsabilité civile
  7. Organiser un stage citoyen durant les deux dernières années du secondaire

Source http://www.lecdh.be/nos-idees/nos-priorites

Ecolo -  propositions pour la jeunesse – élections 2014

Les lignes politiques générales promues par ECOLO concernant les jeunes visent à :

Dans ce contexte, les lignes de force d’Ecolo pour la jeunesse sont les suivantes :

  1. Faciliter la transition vers l’autonomie
  2. Favoriser la participation et la citoyenneté responsable, active, critique et solidaire des jeunes
  3. Améliorer la cohérence des politiques qui concernent les jeunes

Pour le secteur de l’aide à la jeunesse :

  1. Lutter contre l’exclusion par un soutien à la politique préventive en aide à la jeunesse
  2. Garantir une aide et un soutien adéquats aux jeunes en difficulté ou en danger et à leur famille

Pour soutenir la participation au cœur du secteur de la jeunesse :

  1. Contribuer à une meilleure visibilité des acteurs qui s’engagent au quotidien pour la jeunesse et à une clarification de leur place dans le champ institutionnel du travail de jeunesse. En effet, le travail de ces nombreuses associations est souvent  trop peu visibilité, alors que tout le monde en reconnaît l’importance ;
  2. Contribuer à un soutien accru au développement des secteurs ;
  3. Contribuer à une consolidation des budgets à destination des associations de jeunesse agréées, en réponse aux ambitions définies à leur égard ;
  4. Contribuer à labelliser les endroits de camps disponibles, mettre à disposition des terrains publics, renforcer et soutenir le travail de concertation avec les mouvements de jeunesse pour connaître leurs besoins et attentes et y répondre ;
  5. Contribuer à l’émergence progressive d’une culture de travail commune, qui rende compte des valeurs et méthodes des secteurs concernés, au départ de l’ambition partagée de forger des citoyens responsables, actifs, critiques et solidaires (des « CRACS ») – tout en étant persuadé que la vision du travail « jeunesse », de la citoyenneté et la participation ne sont pas univoques.

Pour ce qui concerne le milieu du volontariat :

  1. Proposition : Favoriser l’émergence de nouvelles compétences démocratiques. Sous couvert de fondation ou d’asbl « humanitaires », des entreprises commerciales proposent (parfois à des prix exorbitants) des voyages « humanitaires ». Ces sociétés commerciales exploitent la bonne foi de jeunes qui souhaitent partir en tant que volontaires et utilisent des pratiques litigieuses qui portent gravement préjudice tant au secteur du volontariat international, qu’aux personnes qui accueillent sur place et aux jeunes eux-mêmes. Pour Ecolo, il est nécessaire de clarifier les objectifs de chacun et d’assurer une reconnaissance du volontariat réel - c’est-à-dire qui n’a pas de but lucratif et dont l’organisation répond aux exigences de formation des CRACS. Cette reconnaissance et ce  contrôle doivent se coordonner au niveau européen. De plus, il est actuellement impossible pour un volontaire hors Union européenne d’obtenir un visa pour venir en Belgique, il doit passer par une demande de permis de travail provisoire. Ecolo souhaite qu’une dispense soit prévue pour les volontaires.

Source: http://www.ecolo.be/?-nos-priorites-et-notre-programme-

 

FDF – Proposition pour la jeunesse – Niveau européen

Mettre en œuvre de manière effective la « garantie pour la jeunesse »

« La garantie pour la jeunesse » est une initiative européenne qui vise à lutter contre le chômage des jeunes en proposant à tous les jeunes de moins de 25 ans, qu’ils soient inscrits au chômage ou non, une offre de qualité, dans les 4 mois suivant la fin de leur scolarité ou la perte de leur emploi. Cette offre doit consister en un emploi, un apprentissage, un stage ou une formation continue et être adaptée aux besoins et à la situation de chacun. Pour les FDF, la mise en œuvre de « la garantie pour la jeunesse » implique d’associer tous les niveaux de gouvernement et de coopérer étroitement avec les intervenants externes - en d’autres termes, les services publics et privés de l’emploi, les entreprises, les partenaires sociaux, les écoles et les organisations de jeunesse. De surcroît, « la garantie pour la jeunesse » requiert la modernisation de la formation professionnelle, orientée vers les compétences liées au marché de travail. Les FDF considèrent que tout plan de mise en œuvre de garantie de la jeunesse doit se faire en concertation avec la société civile afin d’assurer le transfert de connaissances entre les pouvoirs publics et les entreprises, de prendre des mesures concrètes pour améliorer la qualité et d’augmenter l’offre de places d’apprentissage.

Améliorer la qualité dans le stage

Les FDF proposent :

- D’assurer un cadre juridique bien précis pour les stages, qui fasse référence aux conditions de travail ;

- D’agir d’urgence pour respecter la Charte européenne pour la qualité des stages et des apprentissages ;

- De garantir l’existence d’un véritable partenariat pour assurer la qualité des stages, des partenariats nationaux entre les écoles, les universités, les organisations de la société civile et les partenaires sociaux ;

- De soutenir le développement des carrières : les employeurs ont intérêt à investir dans les formations et les écoles doivent aider les jeunes qui cherchent un apprentissage le stage doit être un moyen pour obtenir un emploi permanent.

Associer les jeunes à la vie démocratique européenne :

Les FDF prônent d’associer les jeunes à la vie démocratique, par une participation active dans le cadre des mécanismes visant à engager le dialogue avec les jeunes – le « dialogue structuré » - et faciliter leur participation à l’élaboration des politiques nationales. Le dialogue structuré est un débat entre les jeunes et les responsables politiques portant sur toute une série de sujets. Il vise à ce que l’avis des jeunes soit pris en compte dans l’élaboration des politiques de l’UE sur la jeunesse. Pour les FDF, la Commission européenne doit veiller à la correcte transposition dans les politiques nationales/régionales/locales des décisions du Conseil des ministres prises dans le cadre du dialogue structuré.

Cordonner au niveau européen les politiques nationales en faveur de jeunes :

Les FDF prônent d’élargir les compétences actuelles de l’UE en matière de jeunesse afin de créer un cadre pour une véritable politique de la jeunesse en Europe. En outre, il convient de coordonner les politiques en place afin de mieux déterminer les mesures spécifiquement destinées aux jeunes et les encourager, telles que l’action « Ton premier emploi EURES » en faveur de la mobilité sur le marché du travail de l’UE, ou l’instrument européen de microfinancement Progress, qui vise à soutenir les jeunes entrepreneurs.

Source: http://fdf.be/rubrique998.html#.U3DnSVfG4Zw

 

VEGA – Proposition pour la jeunesse dans le secteur culturel et de l’enseignement – Belgique

En ce domaine, VEGA entend œuvrer en Belgique pour:

L’enseignement est un service public. L‘école doit être un espace de mixité sociale et culturelle de lutte face aux injustices. Elle doit permettre à chacun, quelle que soit sa condition sociale et ses origines, d’acquérir un bagage, une boîte à outils qui lui permettra de devenir un citoyen pleinement conscient des enjeux de son temps et capable ainsi de construire son futur. Les universités publiques doivent être dotées de moyens suffisants pour permettre l’accès à un enseignement de qualité pour tous. L’enseignement devrait être orienté vers le service de la communauté et l’émancipation personnelle plutôt que les intérêts des entreprises.

Source: http://www.mouvement-vega.be/elections/les-priorites-vega-leurope/

 

PS – Proposition pour la jeunesse dans le secteur de l’emploi – Bruxelles et Wallonie

Proposer à chaque jeune sorti de l’enseignement un trajet vers l’emploi

Afin d’aider chaque jeune à trouver le chemin de l’emploi, le PS propose de :

-Accorder un soin particulier au suivi individualisé de tous les jeunes demandeurs d’emploi dès la sortie des études ;

- Mettre en place la « garantie jeune » ;

- Offrir un contrat de travail dit « contrat d’insertion », d’une durée de 12mois, et respectant les conditions sectorielles salariales minimales aux jeunes qui comptabilisent 3 évaluations positives après l’ouverture du droit aux allocations d’insertion.

Promouvoir un secteur non-marchand fort, au service de la société

A ce sujet les propositions du PS concernent :

- Soutenir  les politiques de l’aide à la promotion de l’emploi (APE) non marchand, prioritairement :

- Dans les secteurs qui favorisent la disponibilité sur le marché de l’emploi et la conciliation entre vie professionnelle et vie privée tels que l’accueil de l’enfance ;

- Dans les secteurs concentrant des besoins sociaux importants, tels que l’aide aux personnes âgées, l’aide aux personnes handicapées, la jeunesse, l’aide à la jeunesse, les soins de santé…

- Soutenir, par les aides, la conversion des emplois précaires en emplois durables ;

- Garantir la qualité de l’offre de services comme celle de l’emploi dans le non-marchand en veillant à la qualification des travailleurs, notamment par leur formation continuée ;

- Poursuivre la politique de simplification  administrative en favorisant une logique de formulaires et rapports uniques, d’information et de conseils intégrés pour simplifier l’accès aux aides régionales et fédérales et veiller à fournir une réponse rapide des autorités publiques aux demandes des entreprises du non-marchand ;

- Tendre vers un alignement du forfait « Maribel social » au niveau des réductions de cotisation forfaitaire du secteur marchand ;

- Anticiper les besoins d’avenir en termes de services non-marchand;

- Soutenir les dynamiques d’innovation et de recherche-développement dans les secteurs non-marchand.

Défendre les missions de services publics  du secteur non –marchand

Le PS veut défendre le principe d'exception « non-marchand » dans les négociations intra-belges, européennes et internationales face à la libéralisation des services, notamment à travers :

 -  Le soutien sur le plan européen l’adoption d’une directive-cadre sur les services d’intérêt général, qui donnerait aux services publics et aux services d’intérêt général la garantie d’un cadre législatif stable et d’un financement adéquat, dans  le respect des principes d’universalité, de continuité et d’égalité d’accès.

- Assurer l’application sectorielle de la Charte associative, traduite en mesures décrétales et réglementaires ;

- Evaluer  l’application de la Charte à mi-législature afin d’opérer les ajustements nécessaires pendant la seconde moitié de la législature ;

- Inciter les pouvoirs locaux à décliner la Charte associative à l’échelle locale.

Encourager le volontariat

Le PS sera attentif à :

- Soutenir la formation des administrateurs et des responsables associatifs bénévoles notamment pour qu’ils puissent  faire face à leurs responsabilités d’employeurs ;

- Repréciser le périmètre des activités qui sont concernées par le volontariat dans la loi relative aux volontaires de 2005 et éviter ainsi que des bénévoles ne doivent assurer des responsabilités en occupant des fonctions qui devraient être assumées dans le  cadre d’un contrat de travail ;

- Autoriser l’exercice d’une activité bénévole indépendamment du statut de séjour ;

- Veiller à harmoniser la position de l’ONEM concernant la possibilité d’exercer une activité bénévole pour les demandeurs d’emploi, tant que cela n’empêche pas les efforts de recherche d’emploi.

Source: http://www.ps.be/Election-2014/Nos-Propositions.aspx

MR – Proposition pour la jeunesse – élections 2014

A ce sujet le MR :

Pour ce qui concerne les politiques d'insertion de jeunes dans le monde du travail la MR propose:

 

Source: http://2014.mr.be/#!/jeunes

ELECTIONS BELGES

Le 25 mai 2014, les Belges déposeront par 2 fois leur bulletin dans l’urne. La première fois sera consacrée aux élections fédérales belges, tandis que le second bulletin validera le vote pour les élections régionales. Il est important de noter qu’en Belgique, le vote est obligatoire.

ELECTIONS FEDERALES BELGES

Tout les 4 ans, le peuple belge se réunit donc pour élire de nouveau les membres de la Chambre des Représentants, ainsi qu’une partie des membres du Sénat. 175 députés composent la Chambre des Représentants (62 francophones / 88 néerlandophones), tandis que le Sénat regroupe de son côté 71 sénateurs (29 francophones / 42 néerlandophones). Ces deux Chambres forment ainsi le Parlement fédéral belge.

Lors des élections fédérales l’ensemble des sièges de la Chambres des Représentants est remis au vote, tandis que seul 40 Sénateurs seront renouvelés par le vote proportionnel du 25 mai.

ELECTIONS REGIONALES BELGES

Au vu du système fédéral belge, les élections régionales concerneront 5 Parlements régionaux/communautaires : le Parlement flamant, le Parlement Wallon, le Parlement de la Communauté Française, le Parlement Bruxellois, et le Parlement de la Communauté Germanophone de Belgique. Au total 313 sièges seront soumis au vote proportionnel.

ELECTIONS EUROPEENES

C’est également le 25 mai 2014 que les européens iront voter pour l’élection de leurs députés européens. Ainsi, 12 Parlementaires néerlandophones, 8 francophones et 1 germanophone seront  élus à l’issue de ce scrutin européen.

---------------------------------------------------------------------------------------------------

Apéros Politiques près de chez vous

"Oyez Oyez, citoyennes & citoyens ! Vous n’êtes pas sans savoir qu’en 2014, il n’y a pas que la coupe du monde de football au Brésil, pardi ! Mais aussi des élections le mois d’avant. Et quelles élections ! Des méga-élections. Aux niveaux fédéral, régional, communautaire et européen. Rien que ça !"

Pour en savoir plus, c'est par ici !

pdf

Question_parlementaire_Andre_du_Bus_SVE.pdf - 91 KB

pdf

eyca2013_manifesto_fr_FR.pdf - 256 KB

pdf

relie_f_memorandum_2014.pdf - 18 MB

Aucun fichier dans ce répertoire.
Administration panel
Login :
Password :
Web:
Attention, ceci est la version pour mobile, cliquez ici si vous utilisez un ordinateur classique