Documents de voyages et Visa

Posted on 2015-07-25 23:28:20 by Amelie Speak Reader sur SVI

Après la confirmation de votre inscription, vous recevrez une feuille de route contenant toutes les informations pratiques pour vous préparer et vous rendre sur votre projet. Certains pays accepteront votre carte d’identité (presque exclusiment les 26 pays membres de l'espace Schengen), d’autres exigeront un passeport, voire un visa. Quelques fois, la preuve que vous êtes correctement assuré ou un certificat de vaccination peut être également obligatoire.Tenez-en compte suffisamment à l’avance : il serait dommage de devoir reporter ou annuler votre chantier parce que vos documents ne sont pas en règle !

Attention, les coordinateurs du SVI font tout leur possible pour vous informer de manière correcte à propos des procédures d'obtention de visa. Cependant, nous ne sommes pas une agence spécialisée dans les demandes de VISA,  nous ne pouvons vous donner de garanties formelles concernant les informations transmises, qui évoluent rapidement et varient selon les pays. Vérifier l'information auprès du consulat ou de l'ambassade du pays que vous allez visiter !

Qu'est-ce qu'un passeport ?

Le passeport est un document de voyage individuel qui permet à son titulaire de certifier à l'étranger de son identité, de sa nationalité. Il permet à son titulaire de circuler à l'étranger.

Un passeport en cours de validité est requis pour tous les pays où la présentation de votre carte d’identité n’est pas suffisante (c'est-à-dire pour presque tous les pays non-européens). Si vous ne possédez pas de passeport, pensez à en faire la demande auprès de votre commune bien avant votre départ, en tenant compte, le cas échéant du délai nécessaire à l’obtention d’un ou plusieurs visas (parfois plusieurs semaines, et spécifiquement en période estivale!). Veillez à ce que votre passeport soit toujours valide pour une période d’au moins six mois après votre retour pour parer à toute éventualité. Cette durée minimale de validité est en effet imposée par certains pays.
Quelques conseils pour éviter les désagréments diplomatiques :

Qu'est-ce qu'un visa ?

Le visa est un document apportant la preuve qu'une autorisation d'entrer dans le pays a été donnée au demandeur. De nombreux pays exigent qu'un visa soit apposé sur le passeport du voyageur. Il se présente sous la forme d'un tampon ou d'une vignette autocollante, qui est apposé sur le passeport en cours de validité.

Le visa est, pour les pays qui l'ont instauré, un moyen de contrôler l'immigration. En effet, les autorités compétentes peuvent refuser un visa d'entrée à un ressortissant étranger qui leur semble présenter un risque d'immigration irrégulière ou une menace pour la sécurité du pays.

Il arrive qu'un pays impose le visa aux ressortissants d'un autre pays par réciprocité. Ainsi la France impose le visa d'entrée aux ressortissants Sénégalais souhaitant visiter la France  parce que les touristes sénégalais sont soumis eux-mêmes à un visa payant pour entrer en France.

Pour obtenir un visa, il est nécessaire de vous adresser auprès du consulat du pays concerné. Pour les pays n'ayant pas de consulat, il vous faudra le demander au service consulaire de l'ambassade. Pour certains pays, comme l'Egypte, l'Indonésie, l'île de Madagascar, le Pérou ou le Vietnam, il est possible d'acquérir son visa lors de son arrivée à l'aéroport. Vérifiez bien que vous remplissez toutes les conditions et que vous avez tous les documents valides et nécessaires avant de partir sinon, vous risquez d'être explusé à votre arrivée !!! Même s'il est possible d'obtenir votre visa à l'arrivée, le consulat reste le meilleur moyen pour l’obtention des visas car le consulat peut vous confirmer que tous vos documents sont bien en règle.

Pour obtenir un visa, sachez que vous devrez débourser une certaine somme d'argent qui varie selon la destination (entre 20 et 200 euros !!!). Le délai d'obtention diffère lui aussi en fonction des pays et du type de visas demandé. Il peut être délivré le jour même ou plusieurs semaines après (en général, comptez 2 semaines). Faites attention aux horaires parfois farfelus des consulats.

Vérifiez, aussi lors de votre demande, le type d'entrées que vous souhaitez. Un visa à entrée simple permet d'entrer dans le pays et d'en sortir et un visa à entrées multiples vous permet d'entrer dans le pays, de sortir pour visiter les pays limitrophes et de revenir pour prendre votre vol, par exemple.

En règle générale, les volontaires doivent faire une demande pour un visa TOURISTIQUE (sauf exception, ne pas faire une demande pour un visa "humanitaire"). Si une lettre d'invitation est nécessaire, nous nous en chargerons. Lisez bien votre feuille de route et en cas de doute, téléphonez nous. Nous sommes là pour vous aider dans toutes ces démarches administratives !

Vous pouvez vous renseigner sur les conditions d’entrée dans un pays via votre agence de voyage ou auprès de l’ambassade du pays de votre destination à Bruxelles ou à Paris (les adresses se trouvent sur : www.diplomatie.be pour la Belgique et http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/ pour la France).

 La nécessité d'avoir un VISA ou pas, les conditions de renouvellement d'un visa, la durée de séjours sans VISA, ... peuvent changer d'un jour à l'autre et peuvent concerner les resortissants d'un pays et pas les autres. Vérifiez bien les informations reçues 1 mois avant votre départ  !!! On vous le répète: n'hésitez pas à téléphoner à l'ambassade du pays où vous allez partir !!! 

Programme d'exemption de visa  & escale aérienne aux USA

Pour voyager aux Etats-Unis sans visa, les voyageurs européens doivent obtenir une autorisation par le biais du système électronique d’autorisation de voyage (ESTA). La délivrance de l’autorisation, qui était totalement gratuite jusqu’ici, vous coûte à présent 14 US dollars (exclusivement par carte de crédit). Cela reste néanmoins 10 fois moins coûteux qu’un visa, dont le moins cher coûte 140 US dollars (115 €). Rappelons qu’une compagnie aérienne peut vous refuser l’accès à l’avion si vous voulez voyager aux Etats-Unis sans visa et sans avoir fait la demande d’autorisation de voyage électronique. Et que l’ESTA (ou le visa) est nécessaire pour une simple escale aérienne aux USA, en route vers l’Amérique latine, par exemple. Attention, l’autorisation ESTA n’est pas un visa et ne peut s'y substituer. En cas de doute, téléphonez à l'ambassade des USA ou consultez la FAQ ESTA

https://esta.cbp.dhs.gov

Obtention d'un visa via une société spécialisée

En dehors des sites officiels des ambassades, voici plusieurs excellents sites webs (commerciaux) fournissant des infos sur les visas. Si vous résidez en France, ces sociétés peuvent effectuer pour vous les démarches de demandes de visa (dépot du passeport, retrait, lettre d'invitation, etc.). Cela peut être parfois plus économique de passer par ces sociétés si vous n'habitez pas Paris...

Pour les volontaires partant au Vietnam, s'ils le souhaitent, nous pouvons les aider à obtenir un visa à prix réduit via notre branche vietnamienne. Ils peuvent également passer par l'intermédiaire de ces sociétés commerciales :

L'administratif du volontaire long terme

Si vous partez plus de 6 mois, renseignez-vous sur tous les aspects administratifs avant votre départ en mission. En effet, il faut se demander, à chaque fois que vous entreprenez une démarche pour votre départ : « Et quand je reviendrai, que dois-je faire ? ». Quelques conseils : avant votre retour, pensez à vous désinscrire de tout registre à l’étranger (immatriculation consulaire, banques, abonnements téléphoniques, etc). Dans la mesure du possible, essayez de planifier votre avenir à votre retour, à votre éventuelle réinsertion professionnelle ainsi qu’à la problématique du logement. De retour, vous devrez vous réinscrire (si vous vous êtes désinscrit) auprès de la commune où vous résiderez principalement. Il faudra alors vous interroger sur votre situation et vos droits en matière de protection sociale. Il est primordial également de faire le point sur votre situation au regard de l’assurance maladie ou encore du chômage. N'hésitez pas à demander les conseils de votre consulat national dans votre pays d'accueil: ils sont là pour ça !!!

Attention, ceci est la version pour mobile, cliquez ici si vous utilisez un ordinateur classique