La communication avec les autres volontaires

Posted on 2012-07-17 17:44:10 by Nadia Speak Reader sur SVI

Les langues

A l'exception de quelques pays francophiles et certains projets spécifiques, l'anglais est presque toujours la langue de communication entre les volontaires. Tous les volontaires ne maitrisent pas cette langue de la même façon, il est donc capital que vous soyez attentif aux volontaires la maitrisant mal. Parlez lentement, répétez plusieurs fois de différentes façon la même chose, ne montrez pas d'exaspération si l'on ne vous comprend pas immédiatement...


Faites attention que dans certaines cultures (au Japon par exemple), si vous demandez « As-tu compris ?», on vous répondra parfois «Yes, yes » bien qu'en réalité cela signifie « rien du tout mais je ne veux pas paraître idiot ou te vexer ». Dans ce cas, posez gentiment et discrètement quelques questions pour vous assurer que le message a bien été compris (particulièrement important pour les prises de rendez vous et les mesures de sécurité !!). Vous-même, si vous n'avez rien compris ou si vous n'etes pas certain d'avoir tout compris, n'hésitez pas à demander qu'on vous répète la phrase sous une autre forme (oui, il ne suffit pas de répéter les mêmes mots un peu plus fort pour que cela "rentre"...)

Si d'autres francophones sont présents dans votre groupe, obligez-vous à parler l'anglais dés qu'une personne ne parlant pas le français est présente même si elle ne participe pas à la conversation !

Si c'est vous qui maitrisez mal l'anglais, ne soyez pas timide, demandez qu'on vous ré-explique ce que vous n'avez pas compris. Prenez un dictionnaire anglais-français ! Et réviser son anglais avant le départ peut parfois être une bonne idée...

N'oubliez pas que la maitrise de l'anglais variant d'un volontaire à un autre, les formules de politesse, les expressions, les blagues, et l'usage des synonymes ne sont pas toujours correctement maitrisés par tous. La traduction, par exemple, de « silence » par « be quiet » ou « shut up » risque de ne pas avoir le même effet pour tous. Pensez-y également lorsqu'un volontaire étranger s'exprime avec vous en français, peut-être n'a-t-il pas voulu dire exactement ce qu'il a dit...

Dernier conseil, si l'anglais est bien souvent la langue de travail sur la majorité des chantiers internationaux, profitez de votre séjour pour apprendre les rudiments de la langue locale, cela vous aidera à vous intégrer parmi la population locale et les volontaires locaux.

Extra :

Attention, ceci est la version pour mobile, cliquez ici si vous utilisez un ordinateur classique