Pays

Type de projet

Durée
Date de début:
Date de fin:
Drapeau de MadagascarMadagascar: Education aux jeunes
Date: Projet Permanent
Code de projet: MG-SPV-SPV-Réinsertion
Type de projet: Projet agricole,Projet de construction,Projet educatif,Projet environnemental,Animation pour les enfants,Travail manuel,Projet social
Frais de participation au projet: 210 EUR
Descriptions:

SPV FELANA est une association qui œuvre pour le développement social et qui a été créée officiellement en 2009. Depuis, différentes activités ont été mises en place contribuant au développement de la Commun .... Info

A propos de l'organisation locale

SPV FELANA est une association qui œuvre pour le développement social et qui a été créée officiellement en 2009. Depuis, différentes activités ont été mises en place contribuant au développement de la Commune urbaine d’Antsirabe, et particulièrement dans le quartier d’Androvakely. Un des objectifs de l’association consiste en l’amélioration de la condition de vie des familles en situation financièrement difficile. Pour cela, la principale activité de l’association consiste en la mise en place d’une école accueillant des enfants issus de familles en difficulté. Cette activité a été développée par une équipe annexe, MEVA, qui a créé l’école dans un quartier situé à 14km de la ville d’Antsirabe.

A propos du travail de volontaire

Parmi les activités, l'association a mis en place une école qui accueille des enfants issus des familles en situation difficile. Les volontaires peuvent faire du soutien scolaire et des animations diverses en collaboration avec les enseignants. Avec les écoles publiques voisines, l'association a aussi un partenariat et si les volontaires le souhaitent, ils pourront aussi faire du soutien scolaire vu que les enfants dans ces écoles ne travaillent qu'une demi-journée par jour à cause de manque d'infrastructures et d'enseignants.

L'association travaille également avec des jeunes du quartier en mettant en place des clubs sportifs et un club artistique. Ce dernier est plus récent et il existe, pour l'instant qu'un groupe de chanteurs. Elle voudrait mettre en place un groupe où il y aurait des chansons, de la danse et du théâtre, etc. Le but est de développer les talents des jeunes mais aussi pour qu'ils puissent avoir plus d'ouverture et de confiance en soi. Ce groupe, idéalement, se produira une fois par trimestre. Mais des petits spectacles seront organisés et les volontaires pourront participer à l'organisation de ces tournois ou spectacles.

Une coopérative pour les mamans des élèves a aussi été mise en place depuis octobre dernier. Elles fabriquent des bijoux en raphia et avec des objets de récupération. Le but est de leur permettre d'avoir une source de revenus pour la famille. Enfin, un projet de mise en place d'autonomie vient d'être entamé regroupant les activités d'agricultures et d'élevage, ce projet est en phases d'études. 

En ce qui concerne les infrastructures, l'association a pas mal de projets: salles de classe, bibliothèque, dispensaire, ferme, etc. qui ont besoin de financement, mais qui avancent aussi petit à petit au fur et à mesure qu'elle  trouve des gens qui peuvent être intéressés par ces projets.

A propos du logement sur place

Pour l'accueil, l'association dispose d'une « maison des volontaires » réservée aux volontaires et située à Felana. Suite à l'évolution du projet, le lieu principal des activités (Mahalavolona) se trouve actuellement à 40 min à pied de cette maison, car il n'y a pas encore la possibilité d'y héberger les membres de l'association. Il s'agit d'une période importante pour l'association qui s'adapte à la vie du quartier et développe ses activités en fonction des besoins sur place. Selon les activités auxquelles les volontaires souhaitent participer, ils pourront s'y rendre entre 7h30 et 16h. Il est également possible de manger sur place et les plats varient entre 8 centimes (riz et accompagnement à la cantine avec les enfants) et 3 €.

Localisation du projet

Une équipe « FELANA » a mis en place une école dans le quartier d'Androvakely, qui est parmi les quartiers les plus pauvres de la ville, situé à environ 3 km de la ville de Antsirabe.

Depuis peu, l'équipe étend ses activités et les lieux d'action sont en transition, en fonction des besoins locaux. A l'heure actuelle, les activités scolaires et d'animation se déroulent principalement à Mahalavolona.

A propos des activités de loisirs possibles

Les activités de l'école ont lieu du lundi au vendredi et les weekends seront organisés par les volontaires eux-mêmes. 
La région d'Antsirabe offre de nombreux sites à visiter tels que : le Lac Tritriva, Ambositra, des villages locaux, des sources chaudes, des cascades, etc. 

Outre les weekends, les volontaires peuvent aussi prendre quelques jours pour partir à la découverte du pays, mais cela doit toujours être discuté avant avec les responsables afin de s'assurer de la bonne continuité des actions à l'école. Quant aux soirées, il y a des endroits sympas en ville (espaces brochettes, discothèques, etc.).

Exigences

Il ne faut pas de qualifications particulières pour rejoindre cette association, mais tous les volontaires doivent avoir une grande motivation et savoir prendre beaucoup d'initiatives et d’autonomie afin de réaliser les objectifs du projet. Les volontaires doivent donc être motivés et flexibles et pouvoir s’adapter à la réalité du terrain !

Ils auront davantage besoin de « compétences » en communication que de la langue (puisque la communauté parle principalement malgache), les volontaires doivent donc être créatifs ! Il est également important de préciser que les volontaires doivent être polyvalents et s'adapter aux besoins de l'association, quels qu'ils soient.

A propos du point de rencontre

Pour venir à l'association, il y a deux solutions: 

- prendre un taxi depuis l'aéroport jusqu'au stationnement de taxi-brousse où il est possible de prendre un taxi-brousse jusqu'à Antsirabe. Une fois arrivé, prendre un moyen de transport (pousse-pousse, cyclo-pousse, taxi) pour aller à la maison des volontaires. 

- l'autre solution est de réserver une voiture avec chauffeur qui récupérera les volontaires à l'aéroport et les amènera directement au lieu dans lequel ils logeront. Cette deuxième solution est plus rapide et plus confortable, mais aussi plus chère: comptez environ 80 €, contre environ 50 € pour l'autre possibilité. Si les volontaires choisissent cette deuxième option, l'association ne couvrira pas les frais.

Informations supplémentaires sur le projet

Les frais de participation demandés par l'association (210€/mois) couvrent le logement, les déclarations officielles de volontariat, la coordination du projet ainsi qu'un soutien financier pour la bonne continuité des actions tout au long de l'année (la nourriture, les transports et les visites sont à votre charge). Ceux-ci doivent être payés en totalité le premier jour d’arrivée au sein de l’association, en euros.

Une somme de 100 euros doit être versée au compte de l’association une semaine avant le départ pour confirmation de l'inscription (attention, cette somme ne sera pas remboursée en cas d’annulation par le volontaire de son projet).

send-email Envoyer un mail
lecture-prj Page du projet
info vaccins
Drapeau de PérouPérou: DÉVELOPPEMENT DANS LES BIDONVILLES
Date: Projet Permanent
Code de projet: PE-MAM-MAM01
Type de projet: Projet de construction,Projet culturel,Projet educatif,Projet environnemental,Animation pour les enfants,Projet de renovation,Projet social,Séminaire / étude / conférence
Frais de participation au projet: 360 EUR
Descriptions:

Mano a Mano se trouve à la Ensenada, le bidonville 'Pueblo joven' formé par des familles andines, qui ont vécu et/ou continuent de vivre dans des conditions difficiles tant au niveau économique que social (violenc .... Info

A propos de l'organisation locale

Mano a Mano se trouve à la Ensenada, le bidonville 'Pueblo joven' formé par des familles andines, qui ont vécu et/ou continuent de vivre dans des conditions difficiles tant au niveau économique que social (violence, pauvreté, injustice, racisme, abus).

Mano a Mano a été créé en 1994 par des personnes de la Ensenada et par des volontaires français, qui voulaient, de manière bénévole être des vecteurs de changement, afin d'améliorer les conditions de vie des habitants de la Ensenada et d'obtenir un peu plus de justice pour cette population marginalisée. Les jeunes femmes de la Ensenada, qui vivaient dans des conditions très précaires ont été formées comme promotrices de santé par des professionnels péruviens et français.

Toutes ces activités ont été soutenues par des volontaires français et une chaîne de solidarité a été créée. Mano a Mano est une association apolitique et areligieux. En aucun cas, Mano a Mano ne développe l'assistanat. Au cours du temps, les activités de Mano a Mano se sont diversifiées et les conditions des personnes de la Ensenada, qui font partie de Mano a Mano se sont améliorées. Actuellement 19 personnes travaillent pour Mano a Mano Perù et 15 vivent à La Ensenada. Cependant, les différences sociales restent grandes entre les volontaires et la plupart des membres de l'équipe de Mano a Mano Perù. Les équipes sur place comprennent notamment plusieurs femmes constructrices, une assistante sociale, un psychologue, un professeur, des promotrices de santé et de jeunes animateurs, auxquels s’ajoutent régulièrement des volontaires venus de France. 

Par ailleurs depuis 2010, Mano a Mano s’est pourvu d’un restaurant et d’une auberge à Comas (quartier de Lima) où sont formés les cuisinières, pâtissières, et autres membres de l’association, et qui accueillent chaque jour les touristes et les volontaires.

A propos du travail de volontaire

  • Les volontaires sont des personnes qui veulent donner de leur temps pour aider l'association. Généralement, il s'agit de projets à court terme (entre 1 semaine et 3 mois). Les volontaires de longue durée (VSI, service civique) viennent pour minimum 6 mois et sont intégrés dans les activités de Mano a Mano. Tout un travail a été fait en amont avec eux avant leur arrivée.
  • Pour les stagiaires, une convention est signée avec l'école, avec des objectifs précis. Généralement, les stagiaires viennent pour minimum 3 mois.
  • Les touristes quant à eux veulent se rendre utiles pendant leurs séjours. En venant dormir une nuit dans la structure de l'association, ils couvrent une journée de travail de nos femmes constructrices. Certains veulent aider pour une plus longue période, ils deviennent alors volontaires.
  • Selon ses capacités, sa formation et son expérience, le volontaire participera à des activités d'intérêt général pour l'association et le quartier de la Ensenada. Les personnes peuvent être intégrées dans les activités de construction ou dans les activités de cuisine, pâtisserie, etc. L'association travaille avec différents publics (enfants, adolescents, femmes). Il est important de préciser que pour le travail éducatif avec les enfants, un bagage professionnel est requis (éducateur, instituteur, infirmier, etc.) ainsi qu'un temps de présence supérieur à 3 mois.



A propos du logement sur place

Dans la mesure du possible, le volontaire disposera d'une chambre qu'il sera peut-être amené à partager en fonction des besoins. Si la chambre se trouve au dessus des locaux de l’association, il n'y a pas de problèmes, les volontaires peuvent laisser leurs affaires à l'intérieur de la chambre, car le bureau est gardé 24H/24.

En revanche, la maison des volontaires n'étant pas surveillée, il est préférable de ne rien y laisser dans la journée et de tout déposer dans les locaux de l'association. Un coffre fort est mis à la disposition des volontaires dans le bureau de l'administration. Généralement, les personnes qui restent pour une période plus longue sont logées à la maison des volontaires, en revanche, il n'y a pas Internet et pas de sécurité dans la journée. Quant aux personnes logées près des locaux, elles devront partager leur chambre avec des visiteurs ou des touristes de passage. Cela permet aussi de faire de belles rencontres. Draps et couvertures fournies.

A propos de l'alimentation

Les volontaires peuvent commander au restaurant pour leurs repas quotidiens (menus à 7 soles), et déguster des spécialités péruviennes et des jus de fruits frais. Les fourneaux de la pâtisserie fonctionnent également tous les jours et proposent empenadillas aux pommes, brownies, alfajores,…. Tout est fait maison et très bon marché, et permet de rendre l'association indépendante financièrement.

Localisation du projet

Dans le bidonville La Ensenada.


A propos des activités de loisirs possibles

Des visites guidées de Lima peuvent être animées par un membre de Mano a Mano Perù (60 soles par jour, soit 17€, repas et tickets de transport non inclus).

A propos du point de rencontre

Pour éviter les faux taxis, Mano à Mano peut mettre à votre disposition un chauffeur de taxi de confiance pour venir vous chercher à l'aéroport.

  • 8h à 18h : 55 nouveaux soles
  • 18h à 8h : 60 nouveaux soles

Informations supplémentaires sur le projet

Nuitée (4€) et repas payants (+/- 3€), prix à titre indicatif.


send-email Envoyer un mail
lecture-prj Page du projet
info vaccins
Drapeau de MadagascarMadagascar: Ecole, animations et projets communautaires
Date: Projet Permanent
Code de projet: MG-SPV-SPV-Ecole
Type de projet: Projet educatif,Animation pour les enfants
Frais de participation au projet: 210 EUR
Documents du projet: SVI_MADAGASCAR_SPV_PROJETS_2016_FR.pdf ;
Descriptions:

SPV-Felana est une association qui œuvre pour le développement social et qui a été créée officiellement en 2009. Depuis, différentes activités ont été mises en place contribuant au développement de la commun .... Info

A propos de l'organisation locale

SPV-Felana est une association qui œuvre pour le développement social et qui a été créée officiellement en 2009. Depuis, différentes activités ont été mises en place contribuant au développement de la commune urbaine d’Antsirabe, et particulièrement dans le quartier d’Androvakely.

Un des objectifs de l’association consiste en l’amélioration de la condition de vie des familles en situation financièrement difficile. Pour cela, la principale activité de l’association consiste en la mise en place d’une école accueillant des enfants issus de familles en difficulté. Cette activité a été développée par une équipe annexe, MEVA, qui a créé l’école dans un quartier situé à 14km de la ville d’Antsirabe.

Les trois sites principaux de l'association sont donc les suivants:

1. Felana : le « coeur » de l'association, situé dans le quartier d'Androvakely qui compte une partie de l'école (du CM1 à la 3ème), le dispensaire, une petite ferme et quelques cultures.

2. Mahalavolona : une annexe principalement dédiée à l'agriculture et l'élevage mais où se trouve également une école (du CP au CE2). A terme, l'ensemble des activités scolaires et d'animations seront transférées sur ce site !

3. Meva : à Andranomanelatra (à environ 14 km d'Antsirabe). Cette annexe de l'association est assez autonome et  une école primaire ainsi que des cultures s'y trouvent. 

A propos du travail de volontaire

L'association a fait de l'éducation l'une de ses missions principales et il sera donc demandé aux volontaires de s'impliquer majoritairement sur différentes activités proposées au sein de l'école, dans un environnement basé sur la pédagogie Montessori:

- participer aux cours: préparation des cours avec l'enseignant, assistanat de l'enseignant pendant les leçons et les exercices, soutien scolaire aux enfants en grande difficulté, etc. ; 
- Organiser des ateliers d'initiation et d'animation: mise en place d'ateliers d'apprentissage, organisation d'animations ludiques les après-midis pour aider au développement psycho-social des enfants (théâtre, bricolage, ...), ...
- Compléter la formation des enseignants en langue française et en méthodes pédagogiques: mise en place d'horaires de formation pour améliorer les capacités en langue française des professeurs,  proposition de nouvelles méthodes pédagogiques, accompagnement des enseignants, etc. 

Les volontaires peuvent assurer divers projets tout au long de leur séjour, tout en participant à la vie de l'association et en donnant un coup de main là où il y en a besoin. SPV-Felana laisse à ses volontaires une assez grande autonomie et vous serez donc amenés à être très actifs dans la définition de vos activités au quotidien.

En plus des activités scolaires et d'animation, les autres projets sur lesquels les volontaires peuvent s'impliquer seront:

- agriculture/élevage ;
- jardinage ;
- sports (mise en place de tournois, etc.) ;
- maçonnerie/construction (en fonction des besoins et du budget disponible) ;
- mise en place de projets communautaires.

Il est important de comprendre que les volontaires rejoindront avant tout une association et une équipe et qu'ils seront amenés à donner un coup de main aux membres de l'équipe dans les tâches quotidiennes mais également à la cuisine et au ménage, à l'entretien des salles de classe, etc. : une véritable intégration au sein de l'association !

A propos du logement sur place

Pour l'accueil, l'association dispose d'une « maison des volontaires » réservée aux bénévoles et située à Felana.  Suite à l'évolution du projet, le lieu principal des activités scolaires (Mahalavolona) se trouve actuellement à 40 minutes à pied de cette maison, car il n'y a pas encore la possibilité d'y héberger les membres de l'association. Il s'agit d'une période importante pour l'association qui s'adapte à la vie du quartier et développe ses activités en fonction des besoins sur place.

Selon les activités auxquelles les volontaires souhaitent participer, ils pourront s'y rendre entre 7h30 et 16h. Il est également possible de manger sur place et les plats varient entre 8 centimes (riz et accompagnement à la cantine avec les enfants) et 3 €.

Localisation du projet

Une équipe « FELANA » a mis en place une école dans le quartier d'Androvakely, qui est parmi les quartiers les plus pauvres de la ville, situé à environ 3 km de la ville d'Antsirabe.

Depuis peu, l'équipe étend ses activités et les lieux d'action sont en transition, en fonction des besoins locaux. A l'heure actuelle, les activités scolaires et d'animation se déroulent principalement à Mahalavolona.

A propos des activités de loisirs possibles

Les activités de l'école ont lieu du lundi au vendredi et les weekends seront organisés par les volontaires eux-mêmes. 
La région d'Antsirabe offre de nombreux sites à visiter : le Lac Tritriva, Ambositra, des villages locaux, des sources chaudes, des cascades, etc. En plus des weekends, les volontaires peuvent aussi prendre quelques jours pour partir à la découverte du pays, mais cela doit toujours être discuté avant avec les responsables afin de s'assurer de la bonne continuité des actions à l'école. Quant aux soirées, il y a des endroits sympas en ville (espaces brochettes, discothèques, etc.).

Exigences

Il ne faut pas de qualifications particulières pour rejoindre cette association, mais tous les volontaires doivent avoir une grande motivation et savoir prendre beaucoup d'initiatives et d’autonomie afin de réaliser les objectifs du projet. Les volontaires doivent donc être motivés et flexibles et pouvoir s’adapter à la réalité du terrain !

Les volontaires auront davantage besoin de « compétences » en communication que de la langue (puisque la communauté parle principalement malgache), ils donc être créatifs ! Il est également important de préciser que les volontaires doivent être polyvalents et s'adapter aux besoins de l'association, quels qu'ils soient.

A propos du point de rencontre

Pour venir à l'association, il y a deux solutions: 

- prendre un taxi depuis l'aéroport jusqu'au stationnement de taxi-brousse où ils pourront prendre un taxi-brousse jusqu'à Antsirabe. Une fois arrivé, prendre un moyen de transport (pousse-pousse, cyclo-pousse, taxi) pour aller à la maison des volontaires. 

- l'autre solution est de réserver une voiture avec chauffeur qui récupérera les volontaires à l'aéroport et les amènera directement à l'endroit dans lequel ils logeront. Cette deuxième solution est plus rapide et plus confortable, mais aussi plus chère: comptez environ 80 €, contre environ 50 € pour l'autre possibilité. Si les volontaires choisissent cette deuxième option, l'association ne couvrira pas les frais. 

Informations supplémentaires sur le projet

Les frais de participation demandés par l'association (210€/mois) couvrent le logement, les déclarations officielles de volontaires, la coordination du projet ainsi qu'un soutien financier pour la bonne continuité des actions tout au long de l'année (la nourriture, les transports et les visites sont à votre charge). Ceux-ci doivent être payés en totalité le premier jour d’arrivée au sein de l’association, en euros.

Une somme de 100 euros doit être versée au compte de l’association une semaine avant le départ pour confirmation de l'inscription (attention, cette somme ne sera pas remboursée en cas d’annulation par le volontaire de son projet).

send-email Envoyer un mail
lecture-prj Page du projet
info vaccins
Drapeau de TogoTogo: AHJV - Projets communautaires
Date: Projet Permanent
Code de projet: TG-AHJV-Projets communautaires
Type de projet: Animation pour les enfants,Projet social,Projet reserve aux adolescents (16-18 ans)
Frais de participation au projet: 330 EUR
Descriptions:

L’AHJV est une association fondée en 2005 à Tsévié, localité située à 35 km au nord de la capitale Lomé où se trouve son siège social et sa maison d’accueil. C’est en 2008 qu’elle est reconnue officie .... Info

A propos de l'organisation locale

L’AHJV est une association fondée en 2005 à Tsévié, localité située à 35 km au nord de la capitale Lomé où se trouve son siège social et sa maison d’accueil. C’est en 2008 qu’elle est reconnue officiellement comme association à but non lucratif. C’est une association humanitaire de solidarité internationale qui œuvre dans le domaine social et plus précisément dans le domaine de la santé, de l’éducation, de l’environnement, de l’animation et de l’assistance sociale aux populations. Elle intervient dans diverses localités qui sont dans le besoin comme Tsévié, Vogan, Kouniko… Elle dispose d’une équipe d’animateurs qui ont suivi des formations dans ses divers domaines d’intervention et répondant aux besoins du secteur. Depuis sa création, elle a vu au fil des années des volontaires français, italiens, belges, canadiens, suisses et australiens.

A propos du travail de volontaire

L'association est active tout au long de l'année au sein de la communauté et les volontaires peuvent donc s'impliquer sur les différentes actions mises en place par l'équipe:

1. Projet « Enfant des rues » : au marché local de Tsévié, des enfants et adolescents errent dont des enfants abandonnés, c'est-à-dire sans soutien parental ou familial. Pour certains, s'ajoute un handicap physique et/ou mental. Pour subsister au quotidien, ils sont amenés à faire des petits travaux ou commettre des petits vols pour leurs besoins primaires, ce qui souvent se termine par une violence parfois sans nom. Ils dorment où ils peuvent, souvent dans des espaces insécurisés au bord de la route, au marché ou dans des lieux désaffectés de la ville.

Le rôle du volontaire est de participer à un projet de réinsertion des enfants et au développement d'un centre d’accueil et de réintégration pour accueillir et prendre en charge les enfants de la rue de Tsévié et des alentours. Par exemple, un jeune sourd et muet qui vivait dans la rue a été pris en charge au sein de l’AHJV pendant plus d’un an afin de réapprendre la vie au quotidien (prendre une douche, se laver les dents, tâches quotidiennes de la maison etc.). Il suit désormais sa scolarité dans l’école des Sourd à Lomé. 

Remarque : Ce projet est plus axé pour des volontaires « solides » car c’est un chemin long et fastidieux. En effet, les personnes vivant dans la rue, même étant enfant, ont déjà des comportements qu’il est difficile de corriger. Il faut donc avoir beaucoup de patience et de volonté pour participer à ce projet. Ce projet peut se réaliser principalement en soirée et pendant le weekend (quand les enfants ne travaillent pas), donc les volontaires seront amenés à s'investir au quotidien dans d'autres activités de l'association.

2. Projet « Enfants malnutris »: L’association AHJV Togo a commencé un projet « santé des enfants » depuis 2016 concernant la malnutrition. En collaboration avec des soignants (Médecins, Infirmiers et Sages-Femmes) de Tsévié et ses alentours (Vogan, Kouniko et Lome), l’association repère des enfants en situation de malnutrition, parfois même de dénutrition grave et par la suite met en place des actions d’aide à ces enfants. Il s’agira d'actions conjointes entre groupes formés de volontaires européens et locaux (AHJV) et des soignants au Togo qui se sont donnés pour mission d’œuvrer au bien être de ceux-ci.

Le ou la volontaire aura pour mission la participation, la mise en place des actions et le fait de contribuer si possible aux appels de dons pour soutenir les actions. Il/elle travaillera en équipe sur place et peux mettre en place des projets individuels pour le compte du projet.

Note: Ce projet est très touchant mais procure de la satisfaction quand les résultats sont meilleurs. Il s’agit d’importantes actions pour sauver des enfants et donc nécessite beaucoup d’énergie. Ce type de projet peut se réaliser conjointement avec le projet d’Aide et Appui aux enfants de rue.

3. Animations et soutien scolaire: au sein de l’AHJV, chaque mercredi après-midi, les enfants des quartiers viennent pour le soutien scolaire. Des groupes en fonction du niveau scolaire sont organisés, on étudie toutes les matières enseignées en classe. Ils peuvent également amener leurs devoirs que nous traitons ensemble. Les samedis sont réservés à l’animation, les jeux, les chants, toutes les activités ludiques afin qu’ils puissent se détendre de la semaine d’école ainsi que créer et renforcer des liens d’amitié. De plus, le soutien scolaire peut se faire à travers l’intervention gratuite des volontaires dans les écoles. Ils ne sont pas là pour dispenser les cours mais ils collaborent entièrement avec les professeurs. Tout ceci se fait au cours de l’année académique (Septembre à Juin). Pendant les vacances d’été et congés scolaires, un programme spécifique est élaboré du lundi au vendredi.

Le rôle du volontaire dans ce projet est d’une part d’animer les enfants et de faire du soutien scolaire au sein de l’AHJV les mercredis et samedis après-midi ou tout autre jour et d’autre part de participer aux ateliers et cours dans des écoles. Ils peuvent animer un atelier lecture, dictée ou autre, mais aussi faire apprendre aux enfants des chansons, lire des histoires, mettre en place des jeux collectifs, etc. le tout avec l’accord du corps enseignant sur place. Il est également peut-être possible de donner des cours seul dans le cas où le volontaire a des connaissances pédagogiques nécessaires. Les membres de l’AHJV introduisent donc le volontaire au sein de l’école par le biais du directeur puis des professeurs.

Note: Le volontaire doit aimer s’occuper d’enfants et jouer avec eux. Avoir de l’expérience dans le monde de l’enfance peut être un bagage intéressant.

4. Projet « construction/rénovation » : Le projet de « Construction de latrines » est une idée qui est née du souci que dans plusieurs villages togolais, les maisons ne sont pas dotées de WC. Pour leurs besoins, les populations villageoises se rendent dans la brousse et les dépotoirs. Même les femmes sont obligées d’aller dans les fourrés pour ne serait-ce qu’uriner. Il n’est pas rare d’assister à certains accidents comme les morsures de serpents et autres animaux. Pire encore, ces populations sont confrontées à certaines maladies comme la dysenterie, le choléra, la diarrhée et des maux de ventres constants car les eaux de pluies qui ruissellent emportent les défécations dans les rivières. Et cette eau, les populations s’en servent comme eau de consommation sans aucun traitement. De plus, les mouches qui se posent le plus souvent sur ces défécations en décomposition deviennent porteuses de parasites et de microbes et transmettent ainsi des maladies une fois qu’elles se posent sur les nourritures non protégées.Ainsi, le rôle du volontaire est d’assister les professionnels locaux dans la construction de ces latrines.

Note: Il est important de bien comprendre que ce projet dépend exclusivement des budgets alloués ! Il ne sera donc possible de s'y investir que si l'association est en mesure de financer les travaux. Merci d'être flexible.

5. Projet « Communication/photographie/journalisme »: AHJV recherche des personnes du milieu journalistique et de la photographie pour réaliser des projets centrés sur l’association AHJV et ses différentes activités. Il s’agit de suivre les activités de l’association au quotidien, faire des photos, des vidéos, des reportages, des articles, etc. En mettant ces réalisations sur les réseaux sociaux, en organisant des journées ou soirées portes ouvertes, en réalisant des projections de vidéos / reportages et d’affichages de photos, cela permettra à AHJV d'accroître sa visibilité et de sensibiliser les gens aux causes défendues.

Les volontaires auront comme tâche principale de mettre en évidence l’association AHJV, ses activités et ses bénéficiaires à travers des photos, reportages, articles et de les diffuser en concertation avec les membres de l’association. En parallèle, les volontaires pourront participer à plusieurs autres projets en cours lors de leur présence au sein de l’association.

Remarque : En aucun cas ces réalisations ne doivent être utilisées à des fins commerciales sans autorisations de l’association ni des personnes concernées.

Chaque semaine, un point sera fait avec le volontaire sur le déroulement du projet, son ressenti, ses envies, propositions, etc. Dans le même objectif, une réunion journalière est organisée si possible par l’animateur ou le chargé du chantier ou du stage en fin de journée. Le ou la volontaire s’engage à élaborer un rapport d’activité détaillant les actions menées durant son projet ainsi qu’un témoignage concernant la vie en communauté (vie au logement, activités, weekend). Il précisera ses impressions et sentiments sur les sujets abordés.

A propos du logement sur place

La plupart du temps, les volontaires seront à Tsévié, à la maison AHJV, dans des conditions basiques. Un matelas, un oreiller et un ventilateur sont à disposition, ainsi que des toilettes sèches et une douche dite « au seau ». L’eau n’étant pas courante, il faut puiser l’eau pour la vie au quotidien: cuisine, vaisselle, lessive à la main. Il est important d'apporter un drap et une moustiquaire.

Pour le.s projet.s se déroulant spécifiquement à Kouniko et aux alentours, les conditions sont plus extrêmes: pas d’électricité, lampes torches et bougies. Les besoins se font dans la nature et les douches sont dehors. Il faut se préparer à ne pas avoir autant de confort qu’en Belgique ou en France car les conditions sont assez spartiates.

A propos de l'alimentation

Les plats seront des spécialités européennes et togolaises, préparés tous ensemble par les volontaires et les animateurs. Les plats seront choisis également en concertation afin que chacun soit satisfait. Les spécialités locales sont préparées à base de pâte de maïs, d’igname, et beaucoup de plats en sauce comme Akoume, le Fufu, Djékoume, …

Localisation du projet

Le projet se déroulera principalement à Tsévié. Les projets manuels (construction/rénovation) se dérouleront par contre plutôt dans la région de Kouniko, en fonction des besoins et projets mis en place par l'association.

A propos des activités de loisirs possibles

Le sud du Togo est réputé pour ses différentes formes d’art, les sculptures, bijoux, tableaux en tissus (batiks), pagnes (tissus traditionnels d’Afrique), danse, chant, djembé, tam-tam... Vous pouvez vous initier à ces arts lors de votre séjour !

Excursions : pour les sorties, les weekends ou séjours, tous les frais sont à la charge du volontaire ainsi que ceux de l’accompagnateur. Un budget prévisionnel est alors fait avec le volontaire. A la fin de l’excursion, un compte rendu est effectué.

Exigences

Afin d’optimiser le séjour ainsi que le travail du volontaire, voici quelques informations à prendre en compte avant le voyage :

- avoir 18 ans (si encore mineur, accord des parents exigé) ; 
- l’association prône l’échange culturel, le partage des connaissances, la convivialité et le respect d’autrui. En ce sens, tout volontaire doit respecter toute personne qui vit sur le chantier (volontaires locaux, habitants des villages, volontaires étrangers…) et s'engager à accepter l’autre dans sa singularité, avec ses différences économiques, culturelles, morales, etc. ; 
- chacun est libre d’exprimer son ressenti et de proposer ses idées afin de se sentir le plus à l’aise possible et tout ça dans le respect de l’autre ; 
- la vie en communauté implique certaines règles concernant les tâches ménagères, chacun doit y mettre du sien pour une bonne harmonie. 

A propos du point de rencontre

Le RDV se fera à l'Aéroport International de Lomé, où les membres de l’association viennent chercher les volontaires à la sortie. Ensuite, le taxi de l’association ramène le ou les volontaire(s) jusqu’à Tsévié (environ 30 min de route). 

Informations supplémentaires sur le projet

L’association n’étant pas financée par l’Etat, les frais de participation l’aident donc à continuer ses activités. Ces frais de participation sont à régler en francs CFA ou en euros. Si le volontaire reste plusieurs mois, le règlement se fera mois par mois s’il le souhaite. Les frais sont demandés en début de chantier, dans les premiers jours suivant l’arrivée.

Les frais de participation demandés par l'association sont de 330€ par mois (note: il faut compter 15€ de plus pour le projet « Enfant des rues ») et comprennent:

- les frais d’inscription ;

- la nourriture locale pour les trois repas de la journée ;

- le papier toilette, l’eau, l’électricité ;

- l’accès à un ordinateur et une clé internet que le ou la volontaire doit recharger à ses frais; les trajets à l’aéroport du volontaire ;

- la location du logement ;

- les déplacements lors des études de terrain ;

- les repas lors des déplacements liés aux projets ;

- les frais administratifs ;

- les frais internet (connexion réseau à titre professionnel) ;

- les frais pour certains besoins primaires ou secondaires des enfants. 

En aucun cas l’argent de ce budget ne peut être utilisé à des fins personnelles pour l’un des animateurs.

send-email Envoyer un mail
lecture-prj Page du projet
info vaccins
Drapeau de PérouPérou: Warma Suyus
Date: Projet Permanent
Code de projet: PE-WARMA SUYU-WS1
Type de projet: Projet agricole,Projet educatif,Animation pour les enfants
Frais de participation au projet: 270 PEN
Descriptions:

Warma Suyus est une association qui accueille les enfants du village, tous les après-midis du lundi au vendredi, pour permettre aux volontaires de développer des activités ludiques et manuelles auprès des enfants .... Info

A propos de l'organisation locale

Warma Suyus est une association qui accueille les enfants du village, tous les après-midis du lundi au vendredi, pour permettre aux volontaires de développer des activités ludiques et manuelles auprès des enfants avec la possibilité d'apprendre l'anglais ou le français.

A propos du travail de volontaire

Les volontaires devront tenir le local auprès des enfants du lundi au vendredi de 14h à 17h30 et animer des activités suivant leurs capacités. Ils devront aussi organiser des séances de soutien scolaire, jouer au jeux de sociétés, organiser des ballades à la Pampa ainsi que des activités sportives etc. Les volontaires peuvent aussi animer des cours de langues en français et anglais. De 8h à 12h, les matinées sont dédiées au travail de la céramique ou au travail des champs auprès des artisans puis, de 14h à 17h30, ouverture du local pour les enfants. Les week-ends sont libres pour profiter de la région.

A propos du logement sur place

Une maison de volontaires avec dortoirs est mise à disposition pour les volontaires. Ils disposent d'une cuisine équipée et d'une douche. Le tarif est de 100 soles par personne et par mois, à régler auprès de Raoul Limaco.

Un repas peut être fourni si le volontaire aide les artisans aux champs ou pour le travail de céramique. Le weekend, les repas ne sont pas fournis (sauf si aide auprès des locaux). Pour les repas, il est possible de manger chez soi, d'aller au restaurant pour 5 soles, ou au marché local pour 5 à 10 soles.

Localisation du projet

Quinua est un village de 900 habitants environ, dans la partie andine du Pérou, à une quarantaine de kilomètres d'Ayacucho. Le village est situé à 3200m d'altitude. La culture péruvienne est très présente. Les villageois parlent le Quechua et l'Espagnol. La céramique locale est renommée dans tout le pays ainsi que la célèbre Pampa de Quinua où a eu lieu la libération face aux espagnol en 1824.

A propos des activités de loisirs possibles

Activités à faire dans la région :

  • randonnées ;
  • visites de village tels que Huanta, Vilcahuaman, Ayacucho ;
  • visites de cascades ;
  • les bassins d'eau chaude à Colpa ;
  • les festivités du 9 décembre (reconstitution de la bataille d'Ayacucho). Il y a beaucoup de festivités dans la région, dont des festivals gastronomiques.

Exigences

L'association recherche tout type de profils : animateurs, enseignants, professeurs de danse (les enfants adorent danser), éducateurs (sportifs ou autre). Les volontaires pourront organiser des événements les week-ends. Espagnol niveau débutant.

A propos du point de rencontre

Pour accéder au village de Quinua depuis Lima, via Ayacucho, mieux vaut prendre un car des compagnies régulières (compter 10 heures de trajet), la plus économique étant Antezana, avec qui le trajet revient à environ 35 soles, ou 50 en "cama" (car couchettes). Les autres, Molina, Cruz del Sur ou Tepsa sont plus onéreuses. L'embarquement se fait à l'avenida 28 de Julio, à Lima. Voyager de jour permet d'arriver après 18h à Ayacucho, il faut prévoir un hébergement sur place. L'hôtel du centre ville, le Crillonesa, calle nazareno 165, est sympathique. Se recommander de la part d'Arnaud (Warma Suyus), auprès de Carlos, le patron. Pour rallier ensuite Quinua, les cars circulent tous les jours, de 6 h à 17h30, à raison d'un par heure, pour 4 soles (5 le dimanche) OU 5 soles (6 le dimanche) en taxi (compter 45 minutes de trajet).

Informations supplémentaires sur le projet

Minimum 20 ans. Les frais de participation s'élèvent à 170 soles par mois soit l'équivalent de 48€. Ils correspondent aux frais d'hébergement qui sont à régler au propriétaire du local 100 soles soit 28€ + les frais de participation au projet de 20 euros.

Drapeau de IranIran: Rehabilitation of the rural cultural landscape of Iraaj village
Date: Projet Permanent
Code de projet: IR-Sarvsaan-Sarvsaan
Type de projet: Projet agricole,Projet de construction,Projet de renovation
Frais de participation au projet: 65 EUR
Documents du projet: SVI_Iraaj_Infosheet.pdf ;
Descriptions:

Le Saravanan Cultural Heritage Group est une jeune association qui essaye de promouvoir la conservation participative du patrimoine culturel matériel et immatériel iranien auprès de la jeune génération. Nous visons essentiel .... Info

A propos de l'organisation locale

Le Saravanan Cultural Heritage Group est une jeune association qui essaye de promouvoir la conservation participative du patrimoine culturel matériel et immatériel iranien auprès de la jeune génération. Nous visons essentiellement le patrimoine abandonné et méconnu que pour lesquels les autorités n’ont aucun plan de préservation. Nous recherchons de la documentation et essayons de soutenir la restauration ou de sensibiliser les habitants en fonction des besoins du site.

A propos du travail de volontaire

Participez à la restauration de la maison qui sera utilisée comme atelier de production artisanale du village, contribuez à documenter les événements traditionnels et culturels (comme des cérémonies religieuses, des mariages traditionnels, des techniques d’agriculture spéciales, des rituels de préparation de la nourriture…). Les données seront rassemblées sur une base de données en ligne qui concentre la documentation et introduit aux aspects cachés du village d’Iraj - Participez avec votre hôte à ses activités agricoles quotidiennes et à la confection de la nourriture, par exemple à la production de sirop de grenade en automne


Les volontaires travaillent dans la maison cinq heures par jour, dans la matinée ou dans l’après-midi selon la météo. Le reste du jour, en fonction des besoins de leur hôte, ils peuvent s’occuper des animaux ou participer aux activités agricoles. Ils peuvent aussi s’occuper de la nourriture et de la préparation du pain ou documenter les événements auxquels ils assistent.
Les volontaires disposent d’un jour de temps libre par semaine, qu’ils peuvent mettre à profit pour visiter la région. Le jour de congé n’est pas fixe et dépend des prévisions météorologiques et des besoins du site. Vous devez avoir conscience que la vie flexible, passablement ralentie, des gens du désert les attend. Un planning est fixé à l’avance, mais comme toutes les activités dépendent du temps qu’il fait, vous devrez vous montrer très flexible. Les volontaires doivent respecter les croyances traditionnelles locales. Les hommes ne peuvent pas porter des shorts et les femmes doivent se couvrir la tête.

A propos du logement sur placeVous logerez dans un foyer traditionnel mais aurez accès à tous les comodités: draps, électricité, WiFi.

A propos de l'alimentation

Vous recevrez les ingrédients et les aliments pour les trois repas par jour ! Principalement des produits crus et végétariens. Les volontaires devront cuisiner eux-mêmes ou bine aider à la préparation des plats

Localisation du projet

Iraj est un village vert au milieu du désert Khour, dans la province d’Isfahan. Ses maisons de terres à l’architecture riche lui confèrent une texture organique unique. Bien que les jeunes aient déménagé vers des bâtiments plus récents bâtis à proximité des anciens, des locaux habitent toujours les maisons traditionnelles. L’agriculture est leur principale activité économique. Vous serez logé dans un foyer local dont le propriétaire, une personne talentueuse et éduquée, a la volonté de promouvoir la vie traditionnelle rurale auprès des villageois et de les inciter de faire de la production artisanale leur générateur économique.

A propos des activités de loisirs possibles

Les volontaires peuvent se lancer dans de petites randonnées ou faire des promenades quotidiennes vers les villages proches. Garmeh, à 15 minutes en voiture d’Iraj, est une destination touristique réputée. Le village d’Ab-Garm, à 15 minutes à pied, est connu pour ses bains.

Exigences

Anglais basique, des bases de Farsi ou Persan sont recommandées !

Informations supplémentaires sur le projet


Les frais de participation dont de 65 € par semaine ! Ce projet est ouvert toute l’année. Vous pouvez participer de 7 à 30 jours, cette limite est fixée pour des raisons d’obtention de visa mais la durée recommandée est d'environ 15 jours. La communauté locale ne parle pas anglais, mais il est facile d’échanger quelques phrases de base ou d’utiliser le langage corporel pour communiquer. Le projet ne pose aucun risque de sécurité, mais les volontaires doivent veiller à respecter les traditions et la culture des Iraniens. Les femmes doivent porter le voile sur toute la durée de leur séjour. Les hommes ne peuvent pas porter de short. Vous aurez congé le vendredi. Vous pouvez utiliser cette occasion pour visiter les villages alentour.

Drapeau de CambodgeCambodge: Salariin Kampuchea Volunteering
Date: Projet Permanent
Code de projet: KH-SK-SK - 2020
Type de projet: Projet educatif,Animation pour les enfants,Apprentissage des langues
Frais de participation au projet: 360 USD
Descriptions:

Nous fournissons un enseignement de qualité pour les enfants et les adolescents afin de leur donner la possibilité de construire leur futur et nous collaborons avec la communauté locale à l'amélioration des conditions de vie. La mission de Sa .... Info

A propos de l'organisation locale

Nous fournissons un enseignement de qualité pour les enfants et les adolescents afin de leur donner la possibilité de construire leur futur et nous collaborons avec la communauté locale à l'amélioration des conditions de vie. La mission de Salariin Kampuchea’s (SK) est d'autonomiser la jeunesse grâce à l'éducation et lui permettre de trouver un emploi sur le marché du travail cambodgien pour ainsi se construire une futur stable. Nous impliquons aussi la communauté en encourageant les parents à soutenir l'apprentissage de leur enfant et en créant des relations avec des entreprises locales pour fournir des possibilités de travail à nos étudiants 


A propos du travail de volontaire

Le volontaire se chargera de : 

  • assister les enseignants d'anglais, TIC et d'autres sujets ;
  • collaborer avec le département de gestion ;
  • soutenir le personnel informatique ;
  • participer à la construction d'un site web ;
  • amener les enfants à la bibliothèque ;
  • entrainer l'équipe de football ;
  • vous pouvez proposer d'autres tâches selon vos préférences, expériences et habilités.

A propos du logement sur place

Vous logerez dans la maison des volontaires.

A propos de l'alimentation

Seul le petit déjeuner est inclus dans les frais de participation (même les week-ends).

Le déjeuner et le dîner seront à prévoir en plus, à votre charge.

Localisation du projet

Siem Reap est une province située dans le nord ouest du Cambodge. C'est le pôle touristique majeur du Cambodge, parce que c'est la ville la plus proche des célèbres temples de Angkor. La capitale de la province est aussi appelée Siem Reap et est située dans le sud de la province sur les rives du lac Tonle Sap, la plus grande réserve d'eau douce dans toute l'Asie du sud-est.

A propos des activités de loisirs possibles

Siem Reap est célèbre comme étant la porte vers Angkor Wat, les ruines du temple millénaire qui appartenaient à l'empire Khmer. Située aux abords de la rivière Siem Reap, cette petite province propose des centaines de possibilités touristiques telles que des bâtiments coloniaux en bon état de conservation, des musées uniques, des marchés traditionels, des évènements culturels et des parcs verdoyants 

Exigences

Posséder un niveau d'anglais B2 minimum

La durée du séjour est de 2 mois minimum

Une expérience probante en éducation ou en animation, ainsi qu'un niveau de langue suffisant est exigé pour ce projet. Un entretien aura lieu pour s'assurer des aptitudes et des motivations du volontaire.

A propos du point de rencontre

Une personne de l'association viendra vous chercher à l'aéroport (transport compris dans les frais de participation)

Informations supplémentaires sur le projet

Le gérant de la maison de volontaire se charge de venir chercher les volontaires à l'aéroport

Vous avez accès à internet


A propos des frais de participation : 

Frais de participation au programme de 60 dollars auxquels s'ajoutent 224 à 300 dollars par personne et par mois pour le logement en fonction des disponibilités à cette période (guesthouse, maison de volontaires ou hotel)


Drapeau de BéninBénin: Ecomusée Tata Somba
Date: Projet Permanent
Code de projet: BJ-CVB-MLTV-Ecomusée
Type de projet: Projet de construction,Projet culturel
Frais de participation au projet: 380 EUR
Descriptions:

NOUVEAU PARTENAIRE

Le CVB (Corps des Volontaires Béninois), est une organisation de jeune sans but lucratif et apolitique qui a pour but de mener, soutenir et encourager des activités d'animation sociale, de formation éducative et culture .... Info

A propos de l'organisation locale

NOUVEAU PARTENAIRE

Le CVB (Corps des Volontaires Béninois), est une organisation de jeune sans but lucratif et apolitique qui a pour but de mener, soutenir et encourager des activités d'animation sociale, de formation éducative et culturelle. L'une des principales missions de cette organisation de jeunes est la promotion du volontariat des jeunes au service du développement local. A cet effet, depuis 2007 (date de la création de l'association), nous travaillons à l'organisation des chantiers humanitaires, à l'appui au groupement de femme par le volontariat, à l'éducation à l'hygiène et à l'assainissement dans les écoles et collèges et à la communication sociale pour un changement de comportement. Dans le domaine de l'art et de la culture, les volontaires ont fortement animé des ateliers de formations en littérature et peinture de rue au bénéfice des élèves et enfants de rues.
Grace à un programme de coopération internationale, le CVB a participé à la mise en oeuvre de plusieurs projets avec les organismes de volontariat basés au Bénin (JICA, Peace Corps, VNU etc).

Les principales activités du CVB sont:
- Promotion du volontariat au service du développement durable (préservation de l'environnement, éco-tourisme..)
- Education des jeunes au développement durable et au patrimoine culturel
- Coopération et échange culturel
- Formation et renforcement des capacités des groupements de femmes et organisations paysannes
- Animation des ateliers de peintures de rue pour les enfants de rue

Depuis l'année dernière le CVB participe activement au programme d'éducation des jeunes au patrimoine mondial par l'organisation de chantiers d'activité des volontaires sur des sites du patrimoine mondial. Dans ce sens, un projet de sauvegarde (restauration, rénovation, promotion) des Tatas somba, classés patrimoine mondial de l'humanité, est réalisé dans le cadre de la campagne mondiale de volontariat des jeunes pour le patrimoine mondial de l'UNESCO. Cette activité connait la participation des volontaires aussi bien locaux qu'internationaux.

A propos du travail de volontaire

Le projet porte désormais le nom d’Ecomusée Tata Somba (anciennement "construction d'un village de tatas somba") et se veut être le premier musée écologique de l’Afrique de l’Ouest.
Pour chaque étape, nous sollicitons la participation des volontaires qui contribueront en fonction de leurs profils et sensibilités à l'atteinte des objectifs du projet.

Janvier-juin 2019 --> partie construction: aider à fabriquer les briques, monter les murs, tisser la paille pour le toit, mettre la peinture, ... En bref, participer activement à toutes les tâches liées à la construction.

Juillet-décembre 2019 --> exploitation et animations diverses sur le site

Par la suite, l'association proposera différentes activités sur le site: des animations avec les enfants, des chantiers de rénovation, des ateliers éducatifs et culturels, la formation des artisans, etc.

Vous trouverez ici la vidéo du plan 3D du futur écomusée!

A propos du logement sur place

Les activité entrant dans le cadre de la mise en place du Village des Tatas Somba se tiendront entièrement à Tanguièta. Les volontaires seront donc dans cette très belle ville touristique du Bénin la plupart du temps. Ils seront logés dans un appartement dédié à eux. L'appartement est aménagé pour accueillir au moins 6 volontaires. L'eau et l'électricité sont disponible et les toilettes sont à l'intérieur de l'appartement. Nous donnons également la possibilité aux volontaires de rester dans une famille d'accueil.

A propos de l'alimentation

Durant toute la durée du chantier d'activité, les volontaires s'organiseront entre eux pour faire la cuisine. Il sera mis à leur disposition les moyens nécessaires pour préparer les repas quotidiens (de spécialités africaines avec une particularité béninoise pour permettre au volontaires de découvrir la richesse de la gastronomie du Bénin). Cependant dans une dynamique d'échange et de partage, nous demandons aux volontaires de préparer des spécialités européennes pour permettre aux volontaires locaux de découvrir la gastronomie occidentale.

Localisation du projet

Le village des Tatas somba sera construit à Tanguiéta. La Commune de Tanguiéta constitue un pôle touristique attractif du fait que cette commune abrite le parc Pendjari, l'une des plus grande réserve naturelle de l'Afrique de l'Ouest. A cet effet, le village des Tatas somba sera implanté dans cette commune à cause de la forte concentration de tatas fonctionnelles dans sa partie rurale et de sa forte conation touristique. Cette commune regorge de plusieurs autres sites touristique (les chutes de Tanougou...) et manifestations culturelles. Tanguiéta possède une très grande diversité patrimoniale comme en témoignent de nombreux vestiges présents sur son sol signe d’une richesse dont la mise en valeur occasionnera à coup sûr la création de la richesse pour les populations locales.

A propos des activités de loisirs possibles

En dehors des activités prévues dans le cadre de la construction du village des tatas somba, nous avons prévus des sorties et visites touristiques pour découvrir les communautés locales. Les animations culturelles, l'apprentissage de la danse Tipinti, la visite des artisans font partie intégrante de l'activité. Entre autres sites touristiques à proximité il y a : les chutes de Tanagou et le parc Pendjarie.

Exigences

L'association attend des volontaires passionnés par des chantiers de construction en matériaux locaux pour une construction durable et solidaire!

Informations supplémentaires sur le projet

Les frais demandés sont répartis entre les frais d'inscription (1x 80€) et les frais de participation (fixés à 300€/mois).

Drapeau de CambodgeCambodge: mission d'aide en communication
Date: Projet Permanent
Code de projet: KH-EFCC -efcc2018com
Type de projet: Séminaire / étude / conférence
Frais de participation au projet: 450 EUR
Documents du projet: Fiche mission - communication.pdf ;
Descriptions:

La communication au sein d’une jeune ONG telle que l’EFCC est essentielle. Elle nous permet de trouver des parrains, des partenaires, des fnancements, des volontaires, de promouvoir l’organisme et de mobiliser des soutiens. Il est important .... Info

A propos de l'organisation locale

La communication au sein d’une jeune ONG telle que l’EFCC est essentielle. Elle nous permet de trouver des parrains, des partenaires, des fnancements, des volontaires, de promouvoir l’organisme et de mobiliser des soutiens. Il est important de maintenir une communication cohérente et transparente sur les activités de l’ONG

A propos du travail de volontaire

Les réseaux sociaux : Chaque mois, un planning des posts Facebook et Instagram est établi. Nous postons en moyenne deux à trois fois par semaine sur chacun de ces réseaux. Il est primordial d'axer la communication sur les villages des enfants et leurs familles pour que chacun puisse se rendre compte de la réalité cambodgienne et des raisons d’exister et d’agir de l’EFCC.
Le site internet : Le site internet de l’EFCC est également géré par les volontaires en charge de la communication. Ils doivent le mettre à jour périodiquement, y faire fgurer les actualités (dates clés, accueil de nouveaux enfants, levées de fonds, concours divers,...), les enfants en attente de parrainages, etc… Les rapports annuels : Le dossier de presse et le rapport d’activités sont les deux supports de communication à utilités multiples. Ils demandent beaucoup de travaux de recherche, de mutualisation d’informations et de rédaction. Le dossier de presse permet de prendre contact avec de potentiels partenaires, d’assurer la communication externe, d’être transparents sur les activités de l’ONG. Le rapport d’activités énumère toutes les actions réalisées durant l’année qui s’est écoulée. Ce sont des documents de référence pour promouvoir l’activité de l’EFCC.
Les newsletters : En février, mai, août et novembre (le 15 du mois), les volontaires doivent envoyer trois types de newsletters au réseau de l’EFCC via mailchimp. Cela permet de tenir nos contacts au courant du développement de l’ONG, de l’évolution des enfants et des actualités du centre. C’est un travail long et laborieux.
● La newsletter globale : compte-rendu en 5 grands thèmes des événements principaux des trois derniers mois, accompagnés de photos.

● La newsletter pour les parrainages collectifs : donner des nouvelles des enfants ou d’un village.
● La newsletter pour les parrainages individuels : présentation de l’enfant nouvellement parrainé (âge, nombre de frères et soeurs, profession des parents, village…) ; évolution de l’enfant pour les anciens parrains (journée type au centre etc.). Cela peut se faire en photos ou en vidéos.
La traduction : L’EFCC est une ONG d’origine française à rayonnement international. Ses documents et sa communication se font donc en français et en anglais. Les volontaires en charge de la communication doivent avoir un bon niveau d’anglais pour rédiger les textes et supports dans les deux langues.

Exigences

Les projets sont nombreux au sein de notre ONG. Les profls acceptés sont de ce fait très variés. Les missions confées diffèrent selon vos compétences et votre engagement : communication, marketing, fnances, graphisme, recherche de fnancements, suivi et animation du quotidien des enfants... Il est impératif d’avoir un bon niveau en anglais afn de pouvoir communiquer avec le staff khmer et les enfants

Informations supplémentaires sur le projet

La participation des volontaires aux frais de l’ONG est de 600€ pour 4 semaines, déductibles au titre du Don aux Œuvres, soit moins de 200€ après déduction fiscale. Le billet d’avion est également assimilé à un Don aux Œuvres et est sujet aux mêmes déductions. L’EFCC est une jeune ONG qui ne bénéficie pas encore de financements publics suffisants pour subsister. Avec les parrainages d’enfants, la participation financière des volontaires permet de faire vivre le centre au quotidien et de le développer. Une partie couvre le logement et les repas en semaine ainsi que la prise en charge à l'aéroport. Le reste est entièrement utilisé au profit des enfants.

Drapeau de CambodgeCambodge: mission d'aide en financement
Date: Projet Permanent
Code de projet: KH-EFCC -EFCC2018FINA
Type de projet: Séminaire / étude / conférence
Frais de participation au projet: 450 EUR
Documents du projet: Fiche mission - finance.pdf ;
Descriptions:

.... Info

A propos du travail de volontaire

La recherche de fnancements
La recherche de fnancements est de première importance. Elle permet de faire évoluer l’ONG et de développer de nouveaux projets. Les volontaires assigné(e)s à cette tâche sont chargé(e)s, en s’aidant de la base de données de la dropbox, de trouver des subventions correspondant au profl et projets de l’EFCC et de rédiger les dossiers de demande. L’EFCC fonctionne également beaucoup grâce à divers partenariats locaux (nous recevons par exemple du pain et des savons gratuitement) et internationaux (échanges avec des écoles en France). Nous sommes en constante recherche de nouveaux partenariats. N’ayez pas peur de prendre des initiatives et de contacter de potentiels partenaires en notre nom, après consultation des responsables.


Les parrainages

Les volontaires en charge des parrainages s’occupent également de chercher de nouveaux parrains, de mettre à jour la base de données et de documenter le suivi individuel de chaque enfant. Les parrainages individuels et collectifs représentent 30% des ressources annuelles. L’objectif de l’ONG est de trouver assez de donateurs pour que leurs dons mensuels couvrent la totalité des frais de fonctionnement du centre.


La comptabilité et l’analyse

Les volontaires en charge de la comptabilité assurent le suivi et l’enregistrement comptable de l’ensemble des écritures dans le logiciel. Cette équipe travaille également en collaboration avec celle en charge de la recherche de fnancements : rédaction du budget prévisionnel, rapport d'activités…

Exigences

Les projets sont nombreux au sein de notre ONG. Les profls acceptés sont de ce fait très variés. Les missions confées diffèrent selon vos compétences et votre engagement : communication, marketing, fnances, graphisme, recherche de fnancements, suivi et animation du quotidien des enfants... Il est impératif d’avoir un bon niveau en anglais afn de pouvoir communiquer avec le staff khmer et les enfants

Informations supplémentaires sur le projet

La participation des volontaires aux frais de l’ONG est de 600€ pour 4 semaines, déductibles au titre du Don aux Œuvres, soit moins de 200€ après déduction fscale. Le billet d’avion est également assimilé à un Don aux Œuvres et est sujet aux mêmes déductions. L’EFCC est une jeune ONG qui ne bénéfcie pas encore de fnancements publics sufsants pour subsister. Avec les parrainages d’enfants, la participation fnancière des volontaires permet de faire vivre le centre au quotidien et de le développer. Une partie couvre le logement et les repas en semaine ainsi que la prise en charge à l'aéroport. Le reste est entièrement utilisé au proft des enfants.

Drapeau de IndeInde: Soutien pour l'association
Date: Projet Permanent
Code de projet: IN-ST-Administration
Type de projet: Projet educatif,Projet social
Frais de participation au projet: 1500 INR
Descriptions:

Sambhali Trust a été créée en 2007 afin de lutter contre les discriminations de genre, de classe et de caste dont sont victimes aux quotidiens les femmes et filles du Rajasthan. Notre principal objectif est de promouvoir l'estime de soi et l'i .... Info

A propos de l'organisation locale

Sambhali Trust a été créée en 2007 afin de lutter contre les discriminations de genre, de classe et de caste dont sont victimes aux quotidiens les femmes et filles du Rajasthan. Notre principal objectif est de promouvoir l'estime de soi et l'indépendance économique des jeunes filles et femmes désavantagées dans la société indienne à travers, principalement, des cours d'anglais, d'hindi, de mathématiques et de formations professionnelles en artisanat (couture et broderie).

De plus, Sambhali Trust lutte pour changer les conditions de vie des femmes rajasthani en organisant des groupes d'entraide et de gestion économique, en offrant un accès aux prêts et à la création de petites entreprises. Nous participons également à leur empowerment en leur enseignant leurs droits humains et en leur offrant refuge, consultation et support en cas de violence domestique, de problèmes financiers ou de problèmes médicaux.

A propos du travail de volontaire

Les volontaires de l'équipe administrative peuvent réaliser différentes tâches selon leur compétences. Il s'agit dans la plupart des cas d'établir des relations entre Sambhali et un ou plusieurs pays francophones.

Par exemple:

- Trouver des financements en France ou dans des pays francophones pour nos projets

- Organiser les relations institutionnelles avec la France (Ambassade, Ministère des Affaires Etrangères, Alliances Françaises…)

- Rechercher de nouveaux distributeurs francophones pour la boutique de Sambhali / être l'intermédiaire dans notre relation entre le distributeur français et Sambhali

- Etre "volontaire coordinateur": assister le manager de l'association dans son travail quotidien et être l'intermédiaire entre celui-ci et les autres bénévoles

- Gérer la communication de l'organisation sur les réseaux sociaux



Le volontaire peut également donner des cours d'anglais et/ou de maths aux femmes et filles indiennes dans un des différents centres.

Du lundi au vendredi, les volontaires-administratifs peuvent enseigner dans un centre d'empowerment le matin ou l'après-midi et s'occuper du travail administratif l'autre partie de la journée.

Exemple de journée type: selon les différents centres les horaires de travail sont légèrement différents.

- 8h-10h: petit déjeuner

- 10h15 - 13h30: "Brothers for Sisters": enseigner les maths et/ou l'anglais

- Temps libre

- 13h: déjeuner

- Après-midi: travail administratif

- Temps libre

- 19h: Repas du soir

- Temps libre

Durant les temps libre entre les différents projets, les volontaires sont libres d'organiser leur emploi du temps tel qu'ils le souhaitent: préparer les leçons de la semaine, les tests, les ateliers, visiter la ville, faire les magasins, etc.

En ce qui concerne les cours, les lundi, mardis, jeudis et vendredis sont consacrés aux leçons d'anglais et de mathématiques. Les mercredis sont consacrés à des ateliers informatifs: les sujets varient et les volontaires sont libres de créer leur propre atelier selon leurs connaissances et préférences. Les samedis et dimanches sont des jours de congés.

A propos du logement sur place

Les volontaires sont logés dans la Guesthouse Durag Niwas: http://www.durag-niwas.com

Toutes les chambres incluent une salle de bain privative, 3 repas et une connexion internet:

1. Chambre double – 15000 Rs (environ 200€ / personne)

2. Chambre individuelle au rez de chaussée – 22000 Rs (environ 300€ / personne)

3. Chambre individuelle au premier étage – 25000 Rs - (environ 330€ / personne)


A propos de l'alimentation

Les volontaires sont logés dans la Guesthouse Durag Niwas en pension complète en semaine et week-ends également.

Le petit déjeuner est servi entre 7h30 et 10h.

Le repas de midi se fait entre 12h et 14h

Le repas du soir se fait aux alentours de 17h et 20h

Localisation du projet

L'Inde est un pays de contrastes et de diversités avec une grande richesse culturelle.

L'hindouisme est la principale religion en Inde (représentant 83% de la population) donc la plupart des coutumes et croyances sont basées sur un point de vue hindou.

En lien avec la religion, un autre aspect important de la société indienne concerne le système des castes qui affecte les relations sociales, politiques et économiques. En effet, la société indienne est divisée en 4 castes principales : Brahms, Kshatriyas, Vaishyas et Sudras. Cependant, il existe également des castes inférieures et externe à ce quatuor : la caste des « intouchables » ou « Dalit » (traduit par « opprimés ») qui représente 15 % de la population indienne souvent reléguée aux activités professionnelles considérées comme impures telles que le nettoyage ou la gestion des déchets.

Si le sud de l'Inde est connu pour être plus libéral et favorable aux femmes, l'Etat du Rajasthan est au contraire encore très conservateur et patriarcal. Le faible taux de scolarisation féminine est directement lié au mariage infantile, interdit par le gouvernement indien, mais toujours pratiqué dans les villages. Il en est de même pour la pratique de la dot qui mène à de nombreuses violences faites aux épouses.


A propos des activités de loisirs possibles

tous les ans de nombreux stagiaires et bénévoles de diverses nationalités. Il y a donc de nombreuses activités de groupes possibles à Jodhpur et au Rajasthan

A Jodhpur même: visite de la vieille ville et de ses petites maisons bleus, découverte du marché et des échoppes artisanales, découverte de nouveaux restaurants et cafés typiques, visite du Mandore Garden où l'on peut apercevoir des singes en liberté de très près, visite du fort Mehrangarh, visite de White Palace, après-midi détente à la piscine, balade sportive le long du Kaylana lake, etc.

L'Inde étant un pays riche en festivités, les volontaires ont la possibilité d'assister à des festivals religieux colorés et impressionnants (Danses Navrati, Prières aux temples, etc.)

A proximité de Jodhpur:

- Week-end dans le désert de Thar à Jaisalmer: balade à dos de chameaux et nuit dans le désert

- visite d'un village Bishnoi, repas chez l'habitant, découverte de leur artisanat

- visite du village d'Osian dans le désert et de ses anciens temples

- etc.

Les volontaires ont aussi la possibilité de planifier des voyages afin de découvrir l'Etat du Rajasthan (Udaipur, Jaipur, Jaisalmer, Ranakpur, Pushkar,etc.) ou de s'aventurer davantage en Inde (Delhi, Agra, Goa, Kerala,etc.)

La Guesthouse peut fournir une aide pour organiser les excursions et visites, pour réserver des billets de bus, trains ou avions, etc.


Exigences

- Parler anglais (Niveau B1)

- Etre proactif

- Aimer le contact avec les gens

- Ne pas avoir peur du choc culturel

Drapeau de MadagascarMadagascar: Projet « Construction »
Date: Projet Permanent
Code de projet: MG-ASEF-ASEF1-Construction
Type de projet: Projet de construction,Travail manuel
Frais de participation au projet: 300 EUR
Documents du projet: ASEFFEMA Construction.pdf ;
Descriptions:

ASEFFEMA signifie  « Action Sociale pour l’Education et la Formation des Femmes et Enfants Maltraité ».
L’ASEFEMA a été créée en 1998 à l’issue d’une .... Info

A propos de l'organisation locale

ASEFFEMA signifie  « Action Sociale pour l’Education et la Formation des Femmes et Enfants Maltraité ».
L’ASEFEMA a été créée en 1998 à l’issue d’une initiative de jeunes intellectuels multidisciplinaires sortant de l’université de Madagascar. Elle a pour objet social d’éduquer et former des enfants, adolescents et femmes maltraités. En 2006, l’association a mis en place un centre d’Alphabétisation du programme ASAMA (Action Scolaire d’Appoint pour les Adolescents Malgaches) initié par le PNUD (Programme des Nation Unis pour le Développement).

En 2007, l’ASEFFEMA a pris l’initiative de sensibiliser les parents en situation difficile. Pour cela, un programme de soutien psychosocial par le biais d’une école des parents a été mis en œuvre. Celui-ci a pour but de former les adultes à la parentalité et sensibiliser les participants sur le travail des enfants. Dans un souci de continuité, en 2009, le programme post-ASAMA pour les adolescents qui n’ont pas l’opportunité de continuer dans les écoles privées faute de moyens financiers est créé.

En 2010, l’ASEFFEMA, suite à des enquêtes qu’elle a menées, s’intéresse à la réinsertion professionnelle des jeunes et femmes marginalisés et décide de les accompagner juridiquement et professionnellement. Enfin, en 2011 l’association reçoit un agrément pour réaliser des formations professionnelles initiales en Tourisme, Restauration et Langues.

A propos du travail de volontaire

Le projet initial consiste en la construction de deux salles de classe destinées à accueillir 60 enfants en vue d’une réinsertion et insertion scolaire des enfants issus du village où se situe le projet. Le projet est réalisé avec les jeunes issus de l’association. Crée en 2009, avec l’appui du PNUD, l'ASEFFEMA a mis en place des classes ASAMA, une forme d’éducation non formelle permettant à des enfants mais aussi à des jeunes adolescents de continuer leur scolarité malgré leur âge avancé, leurs difficultés financières, leurs résultats scolaires. La classe a pour objectif d’accueillir les enfants déscolarisés et tous ceux qui sont exclus du système scolaire pour leur permettre d’obtenir leur premier diplôme pour une durée de 10 mois. En outre, le projet de construction de salles de classe contribuera à cet objectif qui vise à l’insertion et à l’accueil scolaire des enfants issus du village de Fiadanana.

Le projet est évidemment en constante évolution et les activités concrètes dépendront du moment où les volontaires arriveront dans l'association.

Les volontaires participeront aux activités suivantes : 

- la participation à la construction des salles de classe ou de toute autre structure nécessaire à la vie quotidienne du centre (fondations/terrassement, assainissement, soubassement, élévation des murs, charpente, couverture, finition de la salle, peinture, etc.);
- la sensibilisation de la population villageoise à la pratique d’une agriculture familiale pour avoir une autonomie et une sécurité alimentaire ;
- la sensibilisation de la population et des enfants du village à l’intérêt de protéger l’environnement ;
- des visites de la région avec les jeunes dans le but de connaitre l’histoire locale ;
- des échanges interculturels avec les jeunes de la communauté.

Les volontaires seront présents sur projet du lundi au vendredi et les weekends sont libres.

Il faut garder à l'esprit que les volontaires rejoignent une association et une équipe et qu'ils devront donner un coup de main dans d'autres activités, en fonction des réunions quotidiennes prévues avec les volontaires et des besoins/projets prioritaires. Les volontaires doivent donc êtres flexibles et faire preuve d'adaptation !

A propos du logement sur place

Le confort est limité du fait de la situation socio-économique de la population: il faudra s'adapter à des visions du monde, de la vie, des relations interpersonnelles, de la religion et de l'argent qui sont très différentes.

Chaque maison d'accueil dispose d'une douche et d'une toilette (W.C) intérieure pour 6 personnes au maximum. Une salle de détente, de loisir, une cuisine et un coin repas sont mis à la disposition des volontaires. Il y aura aussi la possibilité d'avoir Internet (via l'achat d'une carte sim locale) et de recharger votre téléphone via des panneaux solaires.

Durant leur séjour, les volontaires logeront dans le centre même. Chaque volontaire aura la possibilité de disposer de sa propre chambre en fonction du nombre de volontaire. 2 volontaires maximum par chambre.
.

A propos de l'alimentation

Il est préférable que les volontaires demandent à l'association de se charger de l'organisation de la nourriture malgache (cuisine locale), pour un prix de 3€ par jour. Au besoin, les volontaires pourront réaliser leurs propres achats et préparer eux-même leur nourriture.
Attention, l’association ne cuisine pas les weekends.

Localisation du projet

ATTENTION: en fonction des besoins de l'association et du choix de votre projet, celui-ci se déroulera dans l'un des quatre centres de l'association : 

- Centre IMERIN: province d'Antananarivo, région Itasy, commune Imerintsiatosika, Fokontany Fiadanan (30 km de Tana) : projets « enfance », « construction » et « agriculture » (potagers) ;

- Centre TANA: province d’Antananarivo, région Analamanga, commune Urbaine d’Antananarivo, Fokontany Ambolokandrina (Tana-- centre) : projet « enfance » ;

- Centre MORARANO: région Alaotra Mangoro, commune Amparafaravola, Morarano Ivakaka (290km de Tana) : projets «enfance», « construction » et « agriculture » (potagers, rizières) ;

- Centre ANKAZOBE: province d'Antananarivo, région Analamanga, commune Fiadana, Ankazobe (80km de Tana) : projets «enfance», « construction ». 

A propos des activités de loisirs possibles

Les weekends sont libres ! Les volontaires ne participeront pas aux tâches à partir du vendredi après-midi (temps réservé pour les enfants afin qu’ils puissent jouer et s’amuser après la semaine) et sont invités à y participer en participant à des animations avec les enfants (jouer au foot ou au volley, etc.). Les samedis et dimanches sont également libres. 

Les volontaires peuvent planifier leur temps libre en conséquence (toujours en accord avec l'équipe): les responsables sont là pour fournir les informations nécessaires sur les excursions intéressantes et les voyages à faire autour du projet.

Exigences

Pour participer à ce projet, les volontaires doivent être âgés de minimum 18 ans et parler français. Il ne faut pas de qualifications particulières, mais tous les volontaires doivent faire preuve de motivation et avoir le sens de l'initiative et de l'autonomie afin de réaliser les objectifs du projet. Les volontaires doivent donc être motivés et doivent pouvoir s’adapter à la réalité sur le terrain ! 

Les volontaires auront davantage besoin de compétences en communication que de la langue (la communauté parlant principalement malgache, plutôt que français), alors soyez créatifs ! 
Il est également important de préciser que les volontaires doivent être polyvalents et s'adapter aux besoins de l'association, quels qu'ils soient. Il ne faut donc pas s'étonner de passer du temps sur d'autres activités que celles prévues au départ: c'est aussi ça, la réalité du milieu associatif ! 

Il faut accepter de manger dans les conditions locales comme, par exemple, manger dehors avec les enfants. Les Malgaches sont des personnes souriantes et très accueillantes mais surtout fières. Il faut savoir apprécier et accepter leur générosité, malgré leurs petits moyens, pour ne pas les blesser car l'on dit souvent que les malgaches sont des gens de cœur, très sensibles. Les volontaires devraient être observateurs et ne devraient pas hésiter à poser des questions. 

Ils devraient pouvoir profiter des contacts avec les jeunes de l’association ou avec la population afin d'échanger leurs expériences, d'en apprendre plus sur la vie sociale, culturelle et politique du pays et pour leur montrer, en retour, leur mode de vie. 

Note : Fumer est strictement interdit pendant les heures de travail, au sein des centres de l’association et devant les enfants.

A propos du point de rencontre

Le point de rencontre est à l’aéroport International Ivato (Antananarivo) où l'un des membres de l'association viendra chercher les volontaires à leur arrivée.

Informations supplémentaires sur le projet

Nombre de mois possible: min. 1 mois et max. 3 mois (prolongation à discuter avec l'équipe).

Les frais de participation (300€/mois) couvrent le logement, les frais de déplacement aéroport aller-retour, les déclarations officielles de volontariat, la coordination du projet ainsi qu'un soutien financier permettant la bonne continuité du projet tout au long de l'année. Ceux-ci doivent être payés en totalité le premier jour d’arrivée au sein de l’association et en euros.

Une somme de 100 euros doit être versée au compte de l’association une semaine avant le départ pour confirmation de l'inscription (attention, cette somme ne sera pas remboursée en cas d’annulation par le volontaire).

Le partenaire encourage fortement les volontaires à participer au weekend de préparation au départ du SVI ou bien à demander un entretien Skype.

Drapeau de MadagascarMadagascar: Projet Agriculture
Date: Projet Permanent
Code de projet: MG-ASEF-ASEF2-Agriculture
Type de projet: Projet agricole,Projet culturel,Projet environnemental,Travail manuel
Frais de participation au projet: 300 EUR
Documents du projet: ASEFFEMA Agriculture.pdf ;
Descriptions:

L'ASEFFEMA a été créée en 1998 à l'issue d'une initiative de jeunes intellectuels multidisciplinaires sortant de l'université de Madagascar. Elle a pour objet social d'éduquer et former des enfants, adolescents et femmes maltraités. En 200 .... Info

A propos de l'organisation locale

L'ASEFFEMA a été créée en 1998 à l'issue d'une initiative de jeunes intellectuels multidisciplinaires sortant de l'université de Madagascar. Elle a pour objet social d'éduquer et former des enfants, adolescents et femmes maltraités. En 2006, l'association a mis en place un centre d'Alphabétisation du programme ASAMA (Action Scolaire d'Appoint pour les Adolescents Malgaches) initié par le PNUD (Programme des Nation Unis pour le Développement). En 2007, l'ASEFFEMA a pris l'initiative de sensibiliser les parents en situation difficile. Pour cela, un programme de soutien psychosocial par le biais d'une école des parents a été mis en œuvre. Celui-ci a pour but de former les adultes à la parentalité et sensibiliser les participants sur le travail des enfants. Dans un souci de continuité, en 2009, le programme post-ASAMA pour les adolescents qui n'ont pas l'opportunité de continuer dans les écoles privées faute de moyens financiers est créé. En 2010, l'ASEFFEMA, suite à des enquêtes qu'elle a menées, s'intéresse à la réinsertion professionnelle des jeunes et femmes marginalisés et décide de les accompagner juridiquement et professionnellement. Enfin, en 2011 l'association reçoit un agrément pour réaliser des formations professionnelles initiales en Tourisme, Restauration et Langues.

A propos du travail de volontaire

Le projet de départ consiste en l'aménagement d'un jardin potager dans l'un des centre des l'association. Le projet sera réalisé en équipe avec les jeunes issues de l'association. Les enfants accueillis par l'association sont des enfants qui se trouvent dans une situation d'insécurité alimentaire dont la majorité ne mange qu'une seule fois par jour. L'aménagement d'un jardin potager au sein du centre va concourir à l'amélioration des conditions alimentaires de ces enfants et ravitailler les cantines scolaire de l'association notamment celles de la région Itasy (Fokontany Fiadanana) et celle D'Antananarivo (Fokontany Ambolokandrina). D'autre part ce projet consiste à promouvoir l'autosuffisance voir l'autonomie alimentaire des populations du village où se trouve le centre.

Au cours de ce chantier, les volontaires seront impliqués dans différents projets, par exemple :
- Sensibiliser les enfants du centre à l’intérêt de protéger l’environnement, avec les jeunes de l’association
- Aménager le terrain destiné au jardin
- Préparer des composts biologiques à l’aide de produits locaux
- Répartir le compost au sol
- Planter les semences des légumes (culture maraîchère et de légumineuses)
- Entretenir le jardin (arrosage, aération du sol, pulvérisation des insecticides biologiques pour protéger les plantes, …)
- Participer à la préparation des repas de la cantine pour les enfants
- Assister les enseignantes de la classe préscolaire durant leurs cours
- Sensibiliser et aider les parents des élèves sur la pratique d’une agriculture familiale pour avoir une autonomie et une sécurité alimentaire
- Visiter la région avec les jeunes dans le but de connaitre l’histoire locale
- Réaliser des échanges interculturels entre jeunes 

Le projet est ouvert du lundi au vendredi et les weekends sont libres.

Ce projet est bien évidemment dépendant des conditions météorologiques et les volontaires seront certainement amenés à s'impliquer au quotidien dans les autres activités proposées par l'association.
Gardez à l'esprit que vous rejoignez une association et une équipe et que vous pourrez donner un coup de main sur d'autres activités, en fonction des réunions quotidiennes prévues avec les volontaires et des besoins/projets prioritaires. Soyez flexible et faites preuve d'adaptation! 

A propos du logement sur place

Durant leurs séjours, les volontaires seront logés dans le centre même. Chaque bénévole aura la possibilité de disposer de sa propre chambre en fonction du nombre de volontaire, mais le nombre maximal de personnes par chambre est de 2 volontaires.
Chaque maison d'accueil dispose d'une douche et d'une toilette (W.C) intérieure pour 6 personnes au maximum. Une salle de détente, de loisir, une cuisine et un coin repas sont mis à la disposition des volontaires. Il y aura aussi la possibilité d'avoir Internet (via l'achat d'une carte sim locale) et de recharger votre téléphone via des panneaux solaires.
Le confort est limité du fait de la situation socio-économique de la population: vous devrez découvrir et vous adapter à des visions du monde, de la vie, des relations interpersonnelles, de la religion et de l'argent qui sont très différentes des vôtres.

A propos de l'alimentation

Il est préférable que les volontaires demandent à l'association de se charger de la nourriture malgache (cuisine locale), pour un prix de 3€ par jour. Au besoin, les volontaires pourront réaliser leur propre achats et préparer eux-même leur nourriture.
Attention, l’association ne cuisine pas les weekends.

Localisation du projet

ATTENTION: en fonction des besoins de l'association et du choix de votre projet, celui-ci se déroulera dans l'un des quatre centres de l'association :  
- Centre IMERIN: province d'Antananarivo, Région Itasy, Commune Imerintsiatosika, Fokontany Fiadanan (30 km de Tana) --> projets "enfance", "construction" et "agriculture" (potagers)
- Centre TANA: province d’Antananarivo, Région Analamanga, Commune Urbaine d’Antananarivo, Fokontany Ambolokandrina (Tana-- centre) --> projet "enfance"
- Centre MORARANO: région Alaotra Mangoro, Commune Amparafaravola, Morarano Ivakaka (290km de Tana) --> projets "enfance", "construction" et "agriculture" (potagers, rizières)
- Centre ANKAZOBE: province d'Antananarivo, région Analamanga, commune Fiadana, Ankazobe (80km de Tana) --> projets "enfance" et "construction"

A propos des activités de loisirs possibles


Exigences

Pour participer à ce projet, tu dois avoir minimum 18 ans et parler français. Il ne faut pas de qualifications particulières, mais tous les bénévoles doivent avoir une grande motivation et savoir prendre beaucoup d'initiatives et d’autonomie afin de réaliser les objectifs du projet. Les bénévoles doivent donc être motivés et doivent pouvoir s’adapter à la réalité du terrain!

Vous aurez d'avantage besoin de compétences en communication que de la langue (la communauté parlant principalement malgache, plutôt que français), alors soyez créatifs!
Il est également important de préciser que les volontaires doivent être polyvalents et s'adapter aux besoins de l'association, quels qu'ils soient. Ne vous étonnez donc pas de passer du temps sur d'autres activités que celles prévues au départ: c'est aussi ça, la réalité du milieu associatif!

Il faut accepter de manger dans les conditions locales. Vous pouvez, par exemple, manger dehors avec les enfants.
Les Malgaches sont des personnes souriantes et très accueillantes mais surtout fières. Il faut savoir apprécier et accepter leur générosité, malgré leurs petits moyens, pour ne pas les blesser car on dit souvent que les malgaches sont des gens de cœur, très sensibles. Soyez observateurs, ayez un peu de réflexion et n'hésitez pas à poser des questions.
Profitez de vos contacts avec les jeunes de l’association ou avec la population villageoise pour échanger des expériences, pour apprendre plus sur la vie sociale, culturelle et politique du pays et pour leur montrer, en retour, votre mode de vie.

Note : Fumer est strictement interdit pendant les heures de travail, au sein des centres de l’association et devant les enfants.

A propos du point de rencontre

Le point de rencontre est à l’aéroport International Ivato (Antananarivo) où l'un des membres de l'association viendra vous chercher à votre arrivée.

Informations supplémentaires sur le projet

Nombre de mois possible: min 1 mois et max 3 mois (prolongation à discuter avec l'équipe).

Les frais de participation (300€/mois) couvrent le logement, les frais de déplacement aéroport aller-retour, les déclarations officielles de bénévolat, la coordination du projet ainsi qu'un soutien financier permettant la bonne continuité du projet tout au long de l'année. 
Ceux-ci doivent être payés en totalité le premier jour d’arrivée au sein de l’association, en euros.

Une somme de 100 euros doit être versée au compte de l’association une semaine avant le départ pour confirmation de l'inscription (attention, cette somme ne sera pas remboursée en cas d’annulation par le volontaire de son projet).

Le partenaire encourage fortement les volontaires à participer au weekend de préparation au départ du SVI ou bien à demander un entretien Skype.

Drapeau de MadagascarMadagascar: Projet « Enfance »
Date: Projet Permanent
Code de projet: MG-ASEF-ASEF3-Enfance
Type de projet: Projet educatif,Animation pour les enfants
Frais de participation au projet: 300 EUR
Documents du projet: ASEFFEMA Enfance.pdf ;
Descriptions:

L’ASEFEMA (Action sociale pour l’éducation et formation des femmes et des enfants maltraités) a été créée en 1998 à l’issue d’une initiative de jeunes intellectuels multidisciplinaires sortant d .... Info

A propos de l'organisation locale

L’ASEFEMA (Action sociale pour l’éducation et formation des femmes et des enfants maltraités) a été créée en 1998 à l’issue d’une initiative de jeunes intellectuels multidisciplinaires sortant de l’université de Madagascar. Elle a pour objet social d’éduquer et former des enfants, adolescents et femmes maltraités.

En 2006, l’association a mis en place un centre d’alphabétisation appartenant au programme ASAMA (Action Scolaire d’Appoint pour les Adolescents Malgaches), initié par le PNUD (Programme des Nation Unies pour le Développement). En 2007, l’ASEFFEMA a pris l’initiative de sensibiliser les parents en situation difficile. Pour cela, un programme de soutien psychosocial a été mis en œuvre, par le biais d’une école des parents. Celui-ci a pour but de former les adultes à la parentalité et de sensibiliser les participants au travail des enfants. Dans un souci de continuité, en 2009, le programme post-ASAMA est créé pour les adolescents qui n’ont pas l’opportunité de continuer dans les écoles privées, faute de moyens financiers.

En 2010, l’ASEFFEMA, à la suite d’enquêtes qu’elle a menées, s’intéresse à la réinsertion professionnelle des jeunes et des femmes marginalisés. Elle décide de les accompagner juridiquement et professionnellement. Enfin, en 2011 l’association reçoit un agrément pour réaliser des formations professionnelles initiales en Tourisme, Restauration et Langues. Actuellement , le centre dispose de trois centre , à savoir dans la région d’Analamanga Fokontany Ambolokandrina ; dans la région d’Itasy, commune Imerintsiatosika , Fokontany Fiadanana ; dans la région d’Alaotra Mangoro, Commune Amparafaravola.

Créé en 2009, avec l’appui du PNUD, l’ASEFFEMA a mis en place des classes ASAMA, une forme d’éducation non formelle permettant à des enfants mais aussi à des jeunes adolescents de continuer leur scolarité malgré leur âge avancé, leurs difficultés financières, leurs résultats scolaires. La classe a pour objectif de récupérer les enfants déscolarisés et tous ceux qui sont exclus du système scolaire pour leur permettre d’obtenir leur premier diplôme, après une durée de 10 mois. A partir d’une enquête qu’elle a menée en 2010, ASEFFEMA a décidé de mettre en place un programme de réinsertion professionnelle car la demande est vraiment criante surtout au niveau des jeunes et des femmes marginalisés. Ainsi en 2011, avec le soutien des ministères de tutelle (ministère de la population, ministère de l’éducation..), l’association a créé un programme de formation professionnelle en langues, tourisme et hôtellerie.

Depuis 2011, 80 jeunes ont été formés. La classe POST ASAMA est composée de 30 jeunes adolescents, âgés de 16 à 19 ans. Après avoir réussi le premier examen officiel c'est-à-dire le CEPE, bon nombre d’enfants ne peuvent pas entrer en classe secondaire (toujours pour des raisons financières au niveau des écoles privées mais aussi à cause d’un manque d’infrastructures au niveau des écoles publiques...), les enfants issus de la classe ASAMA n’ayant pas pu obtenir la note nécessaire pour passer au niveau secondaire sont obligés de repasser la classe ou quittent définitivement l’école. C’est dans le but d’une continuité avec la classe ASAMA que la classe POST ASAMA a été créée.

Le projet consiste à :

- favoriser le développement personnel des jeunes et des enfants, par le biais d’un échange culturel avec des personnes issues d’un même milieu qu’eux ;
- améliorer leurs connaissances de la pratique des langues étrangères notamment le français ou l’anglais ;
- étendre leurs connaissances des autres cultures différentes de celles des Malgaches ;
- apprendre le français à quelques enfants âgés de 6 à 16 ans qui seront repartis en plusieurs groupes selon leur âge pour qu’ils puissent au moins faire un dialogue en français ou en anglais avec les étrangers dans le cadre du projet de parrainage de l’association.

A propos du travail de volontaire

Ce projet est central au sein de l'association et évolue continuellement avec les jeunes de la communauté. Les volontaires devront participer aux activités suivantes : 

- participer à la préparation des repas de la cantine pour les enfants ;
- assister les enseignantes de la classe préscolaire et ASAMA durant leurs cours ;
- enseigner le français ou l’anglais aux enfants (niveaux préscolaire et CM2) ;
- enseigner le français ou l’anglais et les mathématiques aux jeunes de la classe post ASAMA (surtout d’un point de vue pratique, moins théorique) ;
- visiter la région avec les jeunes dans le but de connaitre l’histoire locale ;
- réaliser des échanges interculturels avec les jeunes et les enfants de la communauté ;
- renforcer la pratique des langues étrangères des jeunes (notamment le français et l’anglais) et des responsables des centres (enseignantes) ;
- initier les jeunes bénéficiaires de l’association à la comptabilité ;
- organiser des événements culturels et sportifs avec les jeunes et enfants du centre.

Les volontaires seront présents sur le projet du lundi au vendredi pour une durée maximum de six heures par jour et les weekends sont libres.

Il faut garder à l'esprit que les volontaires rejoignent une association et une équipe et qu'ils pourront donner un coup de main pour d'autres activités, en fonction des réunions quotidiennes prévues avec les volontaires et des besoins/projets prioritaires. Les volontaires doivent être flexibles et faire preuve d'adaptation !

A propos du logement sur place

Durant leur séjour, les volontaires logeront dans le centre même. Chaque volontaire aura la possibilité de disposer de sa propre chambre en fonction du nombre de volontaire. 2 volontaires maximum par chambre. 

Chaque maison d'accueil dispose d'une douche et d'une toilette (W.C) intérieure pour 6 personnes au maximum. Une salle de détente, de loisir, une cuisine et un coin repas sont mis à la disposition des volontaires. Il y aura aussi la possibilité d'avoir Internet (via l'achat d'une carte sim locale) et de recharger votre téléphone via des panneaux solaires.

Le confort est limité du fait de la situation socio-économique de la population: il faudra s'adapter à des visions du monde, de la vie, des relations interpersonnelles, de la religion et de l'argent qui sont très différentes des vôtres.

A propos de l'alimentation

Il est préférable que les volontaires demandent à l'association de se charger de la cuisine malgache (cuisine locale), pour un prix de 3€ par jour. Au besoin, les volontaires pourront réaliser leurs propres achats et préparer eux-même leur nourriture.
Attention, l’association ne cuisine pas les weekends.

Localisation du projet

ATTENTION: en fonction des besoins de l'association et du choix de votre projet, celui-ci se déroulera dans l'un des quatre centres de l'association :

- Centre IMERIN: province d'Antananarivo, région Itasy, commune Imerintsiatosika, Fokontany Fiadanan (30 km de Tana) : projets « enfance », « construction » et « agriculture » (potagers)

- Centre TANA: province d’Antananarivo, région Analamanga, commune Urbaine d’Antananarivo, Fokontany Ambolokandrina (Tana-- centre) : projet « enfance » 

- Centre MORARANO: région Alaotra Mangoro, commune Amparafaravola, Morarano Ivakaka (290km de Tana) : projets «enfance», « construction » et « agriculture » (potagers, rizières) 

- Centre ANKAZOBE: province d'Antananarivo, région Analamanga, commune Fiadana, Ankazobe (80km de Tana) : projets «enfance», « construction »

A propos des activités de loisirs possibles

Les weekends sont libres ! Les volontaires ne participeront pas aux tâches à partir du vendredi après-midi (temps réservé pour les enfants afin qu’ils puissent jouer et s’amuser après la semaine) et sont invités à y participer en participant à des animations avec les enfants (jouer au foot ou au volley, etc.). Les samedis et dimanches sont également libres. 

Les volontaires peuvent planifier leur temps libre en conséquence (toujours en accord avec l'équipe): les responsables sont là pour fournir les informations nécessaires sur les excursions intéressantes et les voyages à faire autour du projet.

Exigences

Pour participer à ce projet, les volontaires doivent être âgés de minimum 18 ans et parler français. Il ne faut pas de qualifications particulières, mais tous les volontaires doivent faire preuve de motivation et avoir le sens de l'initiative et de l'autonomie afin de réaliser les objectifs du projet. Les volontaires doivent donc être motivés et doivent pouvoir s’adapter à la réalité sur le terrain !

Les volontaires auront davantage besoin de compétences en communication que de la langue (la communauté parlant principalement malgache, plutôt que français), alors soyez créatifs ! 
Il est également important de préciser que les volontaires doivent être polyvalents et s'adapter aux besoins de l'association, quels qu'ils soient. Il ne faut donc pas s'étonner de passer du temps sur d'autres activités que celles prévues au départ: c'est aussi ça, la réalité du milieu associatif !

Il faut accepter de manger dans les conditions locales comme, par exemple, manger dehors avec les enfants. Les Malgaches sont des personnes souriantes et très accueillantes mais surtout fières. Il faut savoir apprécier et accepter leur générosité, malgré leurs petits moyens, pour ne pas les blesser car l'on dit souvent que les malgaches sont des gens de cœur, très sensibles. Les volontaires devraient être observateurs et ne devraient pas hésiter à poser des questions. 
Ils devraient pouvoir profiter des contacts avec les jeunes de l’association ou avec la population afin d'échanger leurs expériences, d'en apprendre plus sur la vie sociale, culturelle et politique du pays et pour leur montrer, en retour, leur mode de vie.

Note : Fumer est strictement interdit pendant les heures de travail, au sein des centres de l’association et devant les enfants.

A propos du point de rencontre

Le point de rencontre est à l’aéroport International Ivato (Antananarivo) où l'un des membres de l'association viendra chercher les volontaires à leur arrivée. 

Informations supplémentaires sur le projet

Nombre de mois possible: min. 1 mois et max. 3 mois (prolongation à discuter avec l'équipe).

Les frais de participation (300€/mois) couvrent le logement, les frais de déplacement aéroport aller-retour, les déclarations officielles de volontariat, la coordination du projet ainsi qu'un soutien financier permettant la bonne continuité du projet tout au long de l'année. 
Ceux-ci doivent être payés en totalité le premier jour d’arrivée au sein de l’association et en euros.

Le partenaire encourage fortement les volontaires à participer au weekend de préparation au départ du SVI ou bien à demander un entretien Skype.

Drapeau de IndeInde: Centres de couture
Date: Projet Permanent
Code de projet: IN-ST-Centre de couture
Type de projet: Projet social
Frais de participation au projet: 15000 INR
Descriptions:

Sambhali Trust a été créée en 2007 afin de lutter contre les discriminations de genre, de classe et de caste dont sont victimes aux quotidiens les femmes et filles du Rajasthan. Notre principal objectif est de promouvoir l'estime de soi et l'i .... Info

A propos de l'organisation locale

Sambhali Trust a été créée en 2007 afin de lutter contre les discriminations de genre, de classe et de caste dont sont victimes aux quotidiens les femmes et filles du Rajasthan. Notre principal objectif est de promouvoir l'estime de soi et l'indépendance économique des jeunes filles et femmes désavantagées dans la société indienne à travers, principalement, des cours d'anglais, d'hindi, de mathématiques et de formations professionnelles en artisanat (couture et broderie).

De plus, Sambhali Trust lutte pour changer les conditions de vie des femmes rajasthani en organisant des groupes d'entraide et de gestion économique, en offrant un accès aux prêts et à la création de petites entreprises. Nous participons également à leur empowerment en leur enseignant leurs droits humains et en leur offrant refuge, consultation et support en cas de violence domestique, de problèmes financiers ou de problèmes médicaux.


A propos du travail de volontaire

- Premièrement, visiter les centres de coutures et la boutique pour avoir une idée concrète du projet

- enseigner la couture (techniques basiques et avancées) aux femmes et filles au sein des deux centres de coutures: leur apprendre de nouveau designs

- aider à l'achat de nouveaux tissus

- participer à la création de nouveaux modèles et designs pour la boutique Sambhali et les ventes en lignes au côté de l'équipe de couturières et les managers des centres: créer le design, le mettre en application avec un patron puis l'appliquer et voir ensuite s'il se vend dans la boutique.

- Aider à la mise à jour du catalogue des produits de Sambhali

- Travailler sur les coûts de production, le temps de production, etc. Si les connaissances le permettent.

Chaque année, nous fions à l'engagement, la créativité, les compétences et l'esprit d'initiative d'une centaine de volontaires internationaux pour continuellement développer notre organisation et améliorer les conditions de vie des femmes rajasthani.

Pour avoir un meilleur aperçu de travail d'une volontaire-mode, vous pouvez regarder la vidéo:

"Volunteer profile: Sewing" et consulter le catalogue de Sambhali boutique. 

A propos du logement sur place

Les volontaires sont logés dans la Guesthouse Durag Niwas: http://www.durag-niwas.com



Toutes les chambres incluent une salle de bain privative, 3 repas et une connexion internet:

1. Chambre double – 15000 Rs (environ 200€ / personne)

2. Chambre individuelle au rez de chaussée – 22000 Rs (environ 300€ / personne)

3. Chambre individuelle au premier étage – 25000 Rs - (environ 330€ / personne)

A propos de l'alimentation

Les volontaires sont logés dans la Guesthouse Durag Niwas en pension complète en semaine et week-ends également.

Le petit déjeuner est servi entre 7h30 et 10h.

Le repas de midi se fait entre 12h et 14h

Le repas du soir se fait aux alentours de 17h et 20h


Localisation du projet

L'Inde est un pays de contrastes et de diversités avec une grande richesse culturelle.

L'hindouisme est la principale religion en Inde (représentant 83% de la population) donc la plupart des coutumes et croyances sont basées sur un point de vue hindou.

En lien avec la religion, un autre aspect important de la société indienne concerne le système des castes qui affecte les relations sociales, politiques et économiques. En effet, la société indienne est divisée en 4 castes principales : Brahms, Kshatriyas, Vaishyas et Sudras. Cependant, il existe également des castes inférieures et externe à ce quatuor : la caste des « intouchables » ou « Dalit » (traduit par « opprimés ») qui représente 15 % de la population indienne souvent reléguée aux activités professionnelles considérées comme impures telles que le nettoyage ou la gestion des déchets.

Si le sud de l'Inde est connu pour être plus libéral et favorable aux femmes, l'Etat du Rajasthan est au contraire encore très conservateur et patriarcal. Le faible taux de scolarisation féminine est directement lié au mariage infantile, interdit par le gouvernement indien, mais toujours pratiqué dans les villages. Il en est de même pour la pratique de la dot qui mène à de nombreuses violences faites aux épouses.

A propos des activités de loisirs possibles

Durant leur temps libre les volontaires ne peuvent pas s'ennuyer, d'autant plus que Sambhali accueille tous les ans de nombreux stagiaires et bénévoles de diverses nationalités. Il y a donc de nombreuses activités de groupes possibles à Jodhpur et au Rajasthan

A Jodhpur même: visite de la vieille ville et de ses petites maisons bleus, découverte du marché et des échoppes artisanales, découverte de nouveaux restaurants et cafés typiques, visite du Mandore Garden où l'on peut apercevoir des singes en liberté de très près, visite du fort Mehrangarh, visite de White Palace, après-midi détente à la piscine, balade sportive le long du Kaylana lake, etc.

L'Inde étant un pays riche en festivités, les volontaires ont la possibilité d'assister à des festivals religieux colorés et impressionnants (Danses Navrati, Prières aux temples, etc.)

A proximité de Jodhpur:

- Week-end dans le désert de Thar à Jaisalmer: balade à dos de chameaux et nuit dans le désert

- visite d'un village Bishnoi, repas chez l'habitant, découverte de leur artisanat

- visite du village d'Osian dans le désert et de ses anciens temples

- etc.

Les volontaires ont aussi la possibilité de planifier des voyages afin de découvrir l'Etat du Rajasthan (Udaipur, Jaipur, Jaisalmer, Ranakpur, Pushkar,etc.) ou de s'aventurer davantage en Inde (Delhi, Agra, Goa, Kerala,etc.)

La Guesthouse peut fournir une aide pour organiser les excursions et visites, pour réserver des billets de bus, trains ou avions, etc.


Exigences

- Parler anglais (niveau B1)

- Etre proactif

- Aimer le contact avec les gens

- Ne pas avoir peur du choc culturel


Informations supplémentaires sur le projet

Du lundi au vendredi, les volontaires-mode enseignent la couture dans deux centres de couture: elles peuvent apprendre aux femmes et filles de Sambhali de nouveaux modèles. Par exemple: modèle de robe, de sac, de housse pour ordinateur portable, de sac à dos, etc.

Durant les temps libre entre les différents projets, les volontaires sont libres d'organiser leur emploi du temps tel qu'elles le souhaitent. Les samedis et dimanches sont des jours de congés. Cependant, les volontaires doivent être disponibles un dimanche pour tenir la boutique Sambhali pendant une demi-journée.


Retour vers le site principal