Pays

Type de projet

Durée
Date de début:
Date de fin:
Drapeau de KenyaKenya: Toto Angel Center
Date: Projet Permanent
Code de projet: KE-CIVS-CIVS/MLTV-20/20
Type de projet: Projet educatif,Animation pour les enfants,Projet social
Frais de participation au projet: 250 EUR
Descriptions:

Le CIVS (Center for International Voluntary Service) est une association communautaire de développement qui opère dans les zones rurales pauvres. L'association poursuit une approche socio-économique et culturelle a .... Info

A propos de l'organisation locale

Le CIVS (Center for International Voluntary Service) est une association communautaire de développement qui opère dans les zones rurales pauvres. L'association poursuit une approche socio-économique et culturelle afin de combattre la pauvreté et l’exclusion sociale dans les communautés kenyanes. Sa maxime : « le développement par le peuple ». L'association pense que les gens devraient être responsables de leur propre développement. Ainsi, son rôle est de soutenir et guider leurs efforts en leur offrant un service de qualité personnalisé et innovant.

Le volontariat international est conçu pour les personnes qui désirent saisir la chance d’avoir un réel impact sur le combat contre la pauvreté en encourageant les populations à prendre en main leur propre développement et à encourager des relations harmonieuses entre des personnes d’origines et de cultures différentes. Le CIVS accueille des volontaires venus du monde entier pour des projets à court, moyen et long terme dans les zones rurales. Ils apportent leur soutien et, en échange, font une expérience personnelle et professionnelle très enrichissante. Les activités de développement communautaire sont essentiellement centrées sur la sécurité alimentaire, l’eau et l’hygiène, la vulnérabilité des enfants & le VIH/SIDA, la bonne gouvernance et le secours d’urgence, de manière à limiter les conséquences de la faim, de la dégradation de l’environnement, des maladies et de la mauvaise gestion des ressources publiques.

A propos du travail de volontaire

Le centre Toto Angel, fondé en 2013, accueille aujourd’hui 30 enfants de 3 à 12 ans issus de milieux différents. La situation dans les villes de Saika et de Kayole, où se situe le centre, connait un haut taux de pauvreté, un bas niveau d’éducation et une marginalisation de la communauté. Beaucoup d’enfants sont négligés et abandonnés par leurs parents. Le centre Toto Angel met à leur disposition un endroit sûr, où les enfants peuvent passer la journée, manger un repas chaud, jouer et obtenir une éducation de base. 22 enfants sont actuellement en maternelle et 8 en primaire où ils reçoivent des livres, suivent des cours et ont à manger. 11 d’entre eux n’ont aucun tuteur et vivent dans le centre. Pour que la situation évolue au sein de la communauté, le centre a récemment ouvert des sessions de dialogue et de résolution de problèmes généraux, et un club de football pour les adultes.

Tâches possibles du volontaire :
  • Participer à la préparation et au service des repas ;
  • Assister les professeurs lors des cours généraux (mathématique simples, anglais, sciences, ...) ;
  • Stimuler la créativité des enfants par les activités sportives, de dance et de peinture ;
  • Se charger de l’entretien général du centre ;
  • Soutenir les activités d’engagement de la communauté.

A propos du logement sur place

Les volontaires sont hébergés dans une famille d’accueil à Buruburu et se rendront sur le site du projet en transport public. Ils recevront un petit-déjeuner et un dîner, et le repas de midi sera servi à l'école. 

Localisation du projet


A propos des activités de loisirs possibles


Exigences

Les volontaires devront apporter le matériel suivant : moustiquaire, lampe de poche, trousse de toilette, kit de secours, sac de couchage, sandalettes et crème solaire.

Une expérience probante en éducation ou en animation, ainsi qu'un niveau de langue suffisant est exigé pour ce projet. Un entretien aura lieu pour s'assurer des aptitudes et des motivations du volontaire.

A propos du point de rencontre

Les volontaires doivent prendre un billet pour l’aéroport international Jomo Kenyatta de Nairobi. Les nouveaux volontaires participent à un séminaire d’orientation de trois jours qui inclut une visite de Nairobi. Ce séminaire mensuel commence le premier lundi du mois. Il vaut mieux arriver au moins un jour avant le début de l’orientation.

Informations supplémentaires sur le projet

Les frais de participation un mois s’élèvent à 250€. Pour les projets de deux mois et plus, le CIVS demande 200€ par mois. Les frais couvrent le transfert depuis l’aéroport, un séminaire d’orientation de trois jours, une visite de la ville, la nourriture et le logement sur la durée de la prise en charge des volontaires ainsi que le travail de coordination et d’administration de l'association.

Attention: le projet ne sera pas ouvert pendant les mois d'avril, août et décembre. Cependant, les volontaires pourront rejoindre un projet alternatif (type chantier) pendant ces périodes et ensuite retourner au centre après les vacances scolaires.

Le projet est mis en place par une association locale et n’est pas un projet touristique. Motivation exigée. À noter que la vie communautaire constitue 50% du projet. 

send-email Envoyer un mail
lecture-prj Page du projet
info vaccins
Drapeau de KenyaKenya: Tumaini Fund for Economic Development International
Date: Projet Permanent
Code de projet: KE-CIVS-CIVS/MLTV-30/19
Type de projet: Projet social
Frais de participation au projet: 250 EUR
Descriptions:

Le volontariat international est conçu pour les personnes qui désirent saisir la chance d’avoir un réel impact sur le combat contre la pauvreté en encourageant les populations à prendre en main leur propre dév .... Info

A propos de l'organisation locale

Le volontariat international est conçu pour les personnes qui désirent saisir la chance d’avoir un réel impact sur le combat contre la pauvreté en encourageant les populations à prendre en main leur propre développement et à encourager des relations harmonieuses entre des personnes d’origines et de cultures différentes. Le CIVS accueille des volontaires venus du monde entier pour des projets à court, moyen et long terme dans les zones rurales. Ils apportent leur soutien et, en échange, font une expérience personnelle et professionnelle très enrichissante. Les activités de développement communautaire sont essentiellement centrées sur la sécurité alimentaire, l’eau et l’hygiène, la vulnérabilité des enfants & le VIH/SIDA, la bonne gouvernance et le secours d’urgence, de manière à limiter les conséquences de la faim, de la dégradation de l’environnement, des maladies et de la mauvaise gestion des ressources publiques.

Le CIVS (Center for International Voluntary Service) est une association communautaire de développement qui opère dans les zones rurales pauvres. L'association poursuit une approche socio-économique et culturelle afin de combattre la pauvreté et l’exclusion sociale dans les communautés kenyanes. Sa maxime : « le développement par le peuple ». L'association pense que les gens devraient être responsables de leur propre développement. Ainsi, son rôle est de soutenir et guider leurs efforts en leur offrant un service de qualité personnalisé et innovant. 

A propos du travail de volontaire

Le Tumaini Fund for Economic Development International (TFEDI) est une organisation non gouvernementale qui vise à fournir des conseils financiers et techniques aux populations afin de réduire la pauvreté et de créer ainsi des revenus pour les plus démunis grâce à des initiatives de micro-financement. TFEDI a débuté en février 2005. Le projet offre des ateliers et des formations pour la communauté afin d'améliorer les compétences en gestion d'entreprise et de favoriser le développement au niveau de la micro-entreprise. L'organisation a été en mesure de générer des fonds auprès de ses membres, qu'elle utilise pour répondre aux besoins des membres vulnérables de la société en les aidant à acquérir des compétences entrepreneuriales de base en gestion de petites entreprises.
La microfinance a clairement un rôle à jouer dans la lutte contre le VIH/SIDA car elle contribue à renforcer le filet de sécurité des ménages. La microfinance ne peut à elle seule changer le visage du VIH/SIDA. Elle peut aider à alléger le fardeau financier et autres des personnes vivant avec le VIH/SIDA et peut aider à promouvoir un changement de comportement.

Tâches possibles des volontaires :

  • Gérer l’information organisationnelle et élargir la base de données Microsoft Access ;
  • Préparer des rapports récapitulatifs des gains et des pertes, mettre au point un système de classement dans le but d’améliorer l’efficacité du processus d’administration ;
  • Mettre en place des programmes VIH/SIDA pour accorder des prêts aux malades ;
  • Mettre à jour le site web de l’organisme. 

A propos du logement sur place

Les volontaires seront hébergés dans une famille d'accueil située à 10 minutes à pied du projet. Le petit-déjeuner et le dîner seront servis dans la famille d'accueil tandis que le déjeuner sera servi dans le cadre du projet. Le projet n'accepte que des volontaires qui acceptent d'y participer pendant deux mois ou plus.

Localisation du projet


A propos des activités de loisirs possibles


Exigences

Les volontaires devront apporter le matériel suivant : moustiquaire, lampe de poche, trousse de toilette, kit de secours, sac de couchage, sandalettes et crème solaire.

A propos du point de rencontre

Les volontaires doivent prendre un billet pour l’aéroport international Jomo Kenyatta de Nairobi. Les nouveaux volontaires participent à un séminaire d’orientation de trois jours qui inclut une visite de Nairobi. Ce séminaire mensuel commence le premier lundi du mois. Il vaut mieux arriver au moins un jour avant le début de l’orientation.

Informations supplémentaires sur le projet

Les frais de participation un mois s’élèvent à 250€. Pour les projets de deux mois et plus, le CIVS demande 200€ par mois. Les frais couvrent le transfert depuis l’aéroport, un séminaire d’orientation de trois jours, une visite de la ville, la nourriture et le logement sur la durée de la prise en charge des volontaires ainsi que le travail de coordination et d’administration de l'association. 

Attention: le projet ne sera pas ouvert pendant les mois d'avril, août et décembre. Cependant, les volontaires pourront rejoindre un projet alternatif (type chantier) pendant ces périodes et ensuite retourner au centre après les vacances scolaires. 

Le projet est mis en place par une association locale et n’est pas un projet touristique. Motivation exigée. À noter que la vie communautaire constitue 50% du projet.

send-email Envoyer un mail
lecture-prj Page du projet
info vaccins
Drapeau de BéninBénin: Bibliobus : un enfant, un livre
Date: Projet Permanent
Code de projet: BJ-FRH-BJ-FRH-20
Type de projet: Projet educatif,Animation pour les enfants,Projet de renovation
Frais de participation au projet: 160 EUR
Descriptions:

En 2015, la FRH a acquis un bus d’occasion qu’elle a transformé en une bibliothèque mobile (bibliobus) afin de promouvoir la lecture et de mettre les enfants et les adultes au contact des livres, à Porto N .... Info

A propos de l'organisation locale

En 2015, la FRH a acquis un bus d’occasion qu’elle a transformé en une bibliothèque mobile (bibliobus) afin de promouvoir la lecture et de mettre les enfants et les adultes au contact des livres, à Porto Novo et au-delà. Cette initiative contribue à la mise en œuvre du droit à une éducation publique de qualité et gratuite pour tous et toutes ainsi qu'à l'amélioration des résultats d'apprentissage. 

Le bibliobus a fait sa première sortie en mars 2017 et 16 établissements scolaires ont déjà été sélectionnés (9 écoles primaires et 7 établissements secondaires) pour recevoir la visite de cette bibliothèque mobile. De plus, depuis janvier 2019, un véhicule plus petit est venu s'ajouter au parc automobile du projet. Cette nouvelle acquisition est réservée aux écoles primaires alors que le bus, plus grand, se rend dans les établissements secondaires. 

En outre, pendant les vacances, la Fondation met en oeuvre un programme de cinq semaines qui se déroule sur des places publiques identifiées par la ville. Ce programme annuel appelé "Vacances en Livres" et mené en collaboration avec les chefs des arrondissements de la commune de Porto novo va au-delà de la promotion de la lecture. De fait, il attire les enfants, les jeunes et les adultes et comptabilise quelque 942 lecteurs dont 365 filles et 74 adultes pour l'édition 2017. En 2018, le programme a compté 1574 visiteurs dont 651 filles et 923 garçons et en août 2019, le total était de 1465 visiteurs dont 775 filles et 685 garçons. 

Activités éducatives

Au cours de l’année scolaire, les véhicules sillonnent les 16 établissements scolaires impliqués dans le projet, à raison d’une école par jour, sauf le mercredi et le samedi. Au sein de l’école, les élèves viennent lire au gré de leur temps libre pour les cours de secondaire. En primaire, les enfants viennent accompagnés de leur enseignant pour la lecture, la dictée ou le dessin. Le mercredi, l’association encadre le club de lecture composé de jeunes du secondaire et le samedi, l’équipe visite un vieux quartier dans le but de promouvoir la lecture. 

Pendant les vacances, au mois d’août, l’association met en œuvre son programme d’été appelé "Vacances En Livres". Outre la lecture, les enfants participent à plusieurs activités : concours de dictée, hygiène des mains, soirée contes, jeux traditionnels, hygiène bucco-dentaire, rencontre avec les adolescents et concours d’éloquence. Avant le mois d’août, les volontaires, accompagnés de l’équipe rencontrent les acteurs nécessaires à la mise en œuvre du programme. 

Lecture

La lecture se fait toute la journée sauf au moment des activités. Pendant les séances de lecture silencieuse, les débutants sont encadrés par les volontaires et ou bénévoles qui aident les enfants à choisir un livre, s’assurent qu’ils l'ont lu ou que le livre est bien de leur niveau. 

A propos du travail de volontaire

La Fondation Reine Hangbe souhaiterait pouvoir compter sur les volontaires pour les activités suivantes : 

  • animation quotidienne des réseaux sociaux avec ou sans l'aide du personnel ;
  • création d'une page Instagram de la Fondation n’a pas encore de compte mais souhaiterait en avoir ;
  • toute expertise éducative ou culturelle que le volontaire apporterait dans ses bagages serait  la bienvenue ;
  • production de matériels visuels de communication : prospectus, graphisme minime pour la visibilité de son travail ;
  • animation du club de lecture, tous les mercredis après-midi, des rencontres sont organisées au club
  • participer aux éventuelles sorties culturelles prévues.
  • animation de la médiathèque tous les samedis de 10h30 à 15h30 pour les enfants de Ste Anne. 

Les activités d’échange culturel et éducatif 

Il s'agit d'une série d’activités formelles et informelles, d'événements au cours du projet visant à accroître la sensibilisation sur les enjeux locaux et les réalités sociales, économiques et culturelles internationales. Ces activités peuvent comprendre ; ateliers, visites éducatives, soirées culturelles, débats, rencontres culturelles spectacles, expositions, activités d'engagement communautaire, etc.

Afin de venir préparés, les volontaires peuvent apporter les objets suivants :

  • un drapeau de leur pays ;
  • des costumes traditionnels ou nationaux ;
  • musique et souvenirs du pays ou de leur culture ;
  • petit matériel de musique qu’ils pourront peut-être utiliser ;
  • recettes culinaires ;
  • des collations sucrées à partager en public pour faire connaitre son pays à travers des événements, expositions, engagements communautaires et présentations culturelles dans les écoles, pendant les vacances ou en zones rurales ;
  • des photos, cartes postales, bannières, t-shirts, etc., pour présenter les images de leur pays, la ville ou la communauté ;
  • présentation de son pays (avec d’autres volontaires au cours d’une soirée pour présenter son pays de manière très créative) ;
  • petits cadeaux (souvenirs) du pays à partager avec les enfants. 

A propos du logement sur place

Les volontaires logeront dans des familles d’accueil, en général chez les membres de l’association qui se trouvent dans la ville, pas loin du lieu de rassemblement.

Bien que ceci ne soit pas certain, les volontaires pourraient partager la chambre avec d’autres volontaires du même groupe. Pour leur propre confort, il leur est conseillé d’apporter les articles énumérés ci-dessous : 

  • Hébergement: draps de lit (au moins deux pièces) et oreiller si le volontaire le souhaite, serviettes de douches et anti-moustiques. 

  • Toilette: sacs à fermeture à glissière pour contenir savons et shampoings, crème solaire, brosse à dents et dentifrice, peigne et/ou brosse, coupe-ongles; pour les femmes: serviettes hygiéniques ou des tampons; pour les hommes: rasoir, crème à raser et lames. 

  • Santé : trousse de premiers secours à ranger dans un sac plastique solide et à garder au sec et au propre. Elle devrait contenir : désinfectant, pansements, gaze et ruban adhésif, lotion à la calamine, insectifuge, pastilles pour la gorge, antidouleur, flacon de mercurochrome, antiacide, paire supplémentaire de lunettes de vue, si disponible, et tout médicament pour un éventuel traitement en cours, etc. Ne pas oublier de commencer un traitement contre le paludisme au moins 10 jours avant le voyage selon le conseil du médecin. 

A propos de l'alimentation

Les volontaires sont invités à essayer une variété d’aliments d’autres cultures au Bénin, ce qui peut s'avérer amusant et stimulant. 

Régime alimentaire : la nourriture est généralement locale mais les volontaires reconnaîtront aisément certains aliments faisant partie du régime alimentaire commun de leur pays d'origine. D’autres aliments auxquels ils sont habitués pourraient ne pas être disponibles au Bénin. 

Régime spécial : en principe, il est facile pour un végétarien de trouver son bonheur dans le régime local. Des repas de légumes sont faciles à composer. Cependant, les volontaires ayant des besoins alimentaires spécifiques pourraient avoir besoin de compléter leurs repas plus spécifiques à leurs propres frais. 

Allergies : les volontaires souffrant d’allergies alimentaires (noix, par exemple) doivent informer de l’existence et la sévérité de l'allergie ainsi que des mesures à prendre en cas d’incidents. 

Repas inclus : lorsque les volontaires sont à la maison (dimanche et jours fériés), trois repas par jour sont fournis au rythme du régime alimentaire de la famille. Pendant les excursions ou sorties organisées, les repas sont pris ensemble avec les enfants. Parfois il est demandé à chacun de venir avec son repas. Les volontaires pourront s’organiser avec leur hôte. 

Repas non inclus : les jours de travail, au déjeuner, les volontaires mangeront sur le pouce et à leur frais comme les autres membres de l’équipe. Ils pourront aussi, si c’est possible organiser avec le logeur et venir avec leur pique-nique, ce qui est parfois difficile. 

Les repas en transit entre les aéroports, les repas vers/depuis le projet (sauf si organisés par l’équipe), pendant les activités de tourisme/temps libre ou hors de la zone du projet désignée sont de la responsabilité du volontaire. Aucun remboursement ne sera effectué pour les volontaires qui manqueront leur repas prévu. 

Un personnel de soutien permanent est souvent disponible pour aider dans la cuisine. Néanmoins, les volontaires sont censés mettre la main à la pâte lors de la préparation des repas, vaisselle, cuisine et nettoyage de la salle à manger, etc. 

Eau : il est conseillé aux volontaires de boire de l’eau minérale. Une campagne contre le plastique et les sachets est actuellement en cours. 

Les volontaires pourront se fournir en eau avec les bouteilles de 20 litres disponibles sur le marché à 1500 francs CFA. La bouteille sera fournie par la Fondation Reine Hangbe. Il est fortement conseillé aux volontaires de venir avec une bouteille réutilisable à remplir le matin avant de sortir. La Fondation ne paie pas pour l'eau en bouteille si c'est la préférence des volontaires. 

Localisation du projet

Porto-Novo est la capitale politique du Bénin, en Afrique de l'Ouest. Elle est située à 45 minutes de l’aéroport international Bernardin Gantin de Cotonou. Elle abrite l’assemblée nationale, la Haute Cour de Justice, la Cour Suprême et quelques autres institutions de la République (Ministère de la justice, Ministère de l’enseignement primaire, etc.). Elle est connue pour ses bâtiments coloniaux comme la Grande Mosquée, de style brésilien, qui était jadis une église. Le musée ethnographique expose des instruments de musique, des costumes et des masques de cérémonie.

Le musée Da Silva retrace l'histoire du Bénin et rend hommage à la culture afro-brésilienne. Et le Musée du Voudou qui retrace les grands moments de la culture béninoise. A l'est, le musée Honmé a, auparavant, été le palais du roi Toffa au XIXe siècle.

En termes d’activités socio culturelles, le centre culturel Ouadada est ouvert tous les soirs pour la restauration et les spectacles culturels. Le centre Ouadada est aussi connu pour son projet de restauration des places Vaudou de la capitale. Le centre Akanga accueille les activités littéraires à l’entrée de la ville, à côté du musée Dasilva. Le moyen de transport populaire en ville est la moto-taxi, communément appelé, Zem. Pour rejoindre les autres villes, les cars et autres taxis sont disponibles. La ville abrite plusieurs universités publiques et privées, des établissements d’enseignements secondaires, primaires et maternels. 

A propos des activités de loisirs possibles

Les dimanches et certains jours fériés seront libres pour les volontaires afin de leur permettre de vaquer à leurs propres occupations et loisirs.

Les options sur place sont :

  • visites des musées ou sites touristiques (la cour royale, le jardin des plantes, les places Vaudou, etc.) de Porto Novo ;
  • visites des musées ou sites touristiques dans les banlieues ou dans les villes voisines (Adjara, Ketou, Pobe, Cotonou, etc.). 

Les volontaires ont aussi la possibilité d’organiser des excursions à une heure ou deux heures de Porto Novo, notamment à Ouidah (la route de l’esclavage), Ganvie (le village lacustre). La mer se trouve à 15 minutes de Porto-Novo et continue tout le long de la côte jusqu’à Grand Popo. De plus, le centre Ouadada offre des spectacles tous les week-ends. 


Exigences

Les volontaires pour ce projet devraient avoir les qualités suivantes :

  • avoir l'habitude d'être entouré d'enfants ;
  • être ouverts d'esprit et prêts à relever de nouveaux défis et prendre des initiatives ;
  • être intéressés par d'autres cultures et réalités locales ;
  • être patients avec les enfants et être engagés ;
  • être créatifs et pouvoir s’adapter facilement aux situations ;
  • être capables de travailler sous /sans une supervision et avec des ressources minimales. 

A propos du point de rencontre

L'aéroport international le plus proche: l'Aéroport international Bernardin Gantin, Cadjehoun à Cotonou. 

À leur arrivée au Bénin, les volontaires seront pris en charge par une équipe du projet ou un prestataire de services de transport envoyé par la Fondation Reine Hangbe pour le prix de 16 euros obligatoires et non remboursables.

Informations supplémentaires sur le projet

Les volontaires sont invités à participer à des activités pendant 7 à 9 heures par jour. Les horaires sont souvent très flexibles. Deux heures de pause-déjeuner sont prévues entre les activités du matin et celles de l'après-midi. 

.

send-email Envoyer un mail
lecture-prj Page du projet
info vaccins
Drapeau de SénégalSénégal: Assistance des enfants lecture bibliothèque et jardin des femmes
Date: Projet Permanent
Code de projet: SN-AJUDFD-SN-AJUDFD-2020
Type de projet: Projet de construction,Projet environnemental,Travail manuel,Projet social
Frais de participation au projet: 40 EUR
Descriptions:

La fondation a été créée à l’initiative des jeunes du village de Fora Diawara (Sénégal) résidant en France. Village situé à 800 Km au Nord de Dakar la capitale du Sénégal. L’association a vu le jour le 25 octobre 2009. 

< .... Info

A propos de l'organisation locale

La fondation a été créée à l’initiative des jeunes du village de Fora Diawara (Sénégal) résidant en France. Village situé à 800 Km au Nord de Dakar la capitale du Sénégal. L’association a vu le jour le 25 octobre 2009. 

L’association est créée uniquement avec l’aide d’un groupe de jeunes, qui ont décidés de rassembler toutes leurs bonnes volontés ici, pour pouvoir agir là-bas. C'est au tour d'un débat que l'idée est venue pour la première fois.


 A partir d’une liste de besoins constitués par les jeunes de village, l’association a mis en place son projet, établi ses priorités, chiffré ses besoins en années, en compétences, en matériels et en besoins financiers. L’objectif de l’association étant de participer au développement du village par le biais des actions de solidarité parmi lesquelles:
-Favoriser les actions dans le domaines : Education , formation , santé culture , création de projet , maraîchage , insertion des femmes à la vie active, le jumelage entre association des jeunes du village au Sénégal et l’association basée en France
-Construction du bibliothèque (déjà achevée) 
-Construction du marché du village en phase d’achèvement
-Promouvoir la solidarité et l’entraide du village


Ensuite, l’association a envisagé une série d’actions pour parvenir à réaliser ce programme.
Aujourd’hui, l’association peut être fière du travail qui a été effectué même si malheureusement beaucoup de tâches restent encore à accomplir.

Leur but est la recherche d'efficacité. Pour cela il s'agit de construire, des structures (Bureau du village, Association des Jeunes unis pour le développement de Fora Diawara au Sénégal) permettant à la fois aux villageois de faire valoir leur propre dynamique et par la suite de pouvoir mener une bonne gouvernance des structures ainsi consolidées. C'est à partir de la consolidation des structures qu'ils pourrons mener à bien les projets sectoriels tels que l'éducation, la santé, le maraichage.

Leur objectif principal est donc d’améliorer la situation locale. Les bénévoles sont les bienvenus et contribue au développement de leurs projets .L’objectif réel est de leur construire un avenir et surtout de leur donner les moyens de le construire eux-mêmes.

Comme le dit si bien le proverbe africain : « pour apprendre à quelqu’un à manger du poisson, il faut l’apprendre à pécher ». La force de l’association A.J.U.F.D réside dans le fait qu’elle ai choisi d’agir pour un seul village.
En effet, en agissant uniquement au sein du village de Fora Diawara cela lui permet, de suivre correctement ses actions et d’avoir le maximum de chances de les voir aboutir.


L’association A.J.U .F.D base son action sur trois grands axes :

- La santé : au niveau médical aucune structure n’existe dans le village et le centre de santé le plus proche se trouve à environs 7 km de distance, sur une route difficilement praticable. L’objectif est la construction d’un posté de santé avec l'appui de USAID

- L’éducation/la culture : au niveau scolaire, l'association organisé chaque année des journées de sensibilisation pour lutte contre analphabétisation suivie de set s'étale des locaux de l'école élémentaire. Comme à l’accoutumé chaque des séances de cours vacances sont organisées en l'endroit des élèves et étudiants mais il y’a constamment un besoin de matériels scolaire. 

- L’eau : une source vitale qui est une préoccupation majeure dans les pays chauds où aucun système de pompes n’existent. Les seules sources d’accès à l’eau sont les puits et le forage suivi des branchements pour approvisionner la population. L’objectif est de freiné les pénuries d'eau .

Le principe fondamental est de réaliser des actions réfléchies.

A propos du travail de volontaire

Les différentes activités possibles au sein du projet

:
Notre projet de l’association Fora Diawara, est en soit un programme car nous travaillons différentes thématiques.


- La sante : promotion de l’usage de la filtration de l’eau, hygiène,
- La construction : du mur de la case de Sante
- L'agriculture : reboisement, jardin des femmes et scolaire
- La nutrition : cantines scolaires dans les écoles
- La formation : école de campagne, développement de capacité (empowerment)
- L'appui logistique a une pour la case de santé et la bibliothèque
- - le soutien scolaire : assister des professeurs dans des cours en français avec les enfants et les personnes âgées dans plusieurs matières à savoir les bases en mathématiques, en français (orthographe, conjugaison des poèmes etc…)
- l’alphabétisation des personnes âgées : leurs apprendre à écrire et à lire, faire des calculs de base avec eux pour leur permettre de savoir gérer les comptes dans leur petit commerce (ces personnes « entre 35 à 60 ans » n’ont jamais mis les pieds à l’école c’est pour cela que nous leur offrons ces opportunités)
- animations culturelles avec les enfants : cette mission se fait soit à l’école ou a la maison avec les animateurs de l’association. Pendant les animations il y a des jeux africains et européens avec les enfants. C’est un atelier qui fait découvrir de nouveaux jeux à chacun, c'est un véritable temps d'échange.
-la rénovation de bâtiments: c’est une mission grâce aux participations de chaque volontaires nous rénovons des infrastructures dans les villages (écoles, dispensaire, bibliothèque, etc. ….)
- des missions de sensibilisation contre les IST et le paludisme/ environnement : mise en place des poubelles, gestion des déchets etc…
- des missions de reboisement
- Il est donc important pour nous de pouvoir bien discuter avec le futur volontaire de ses disponibilités à vivre dans le projet ou si il/elle préfère se rendre dans les projets seulement de temps en temps . Nous organisons des chantiers de solidarité internationale chaque année en été, hiver, automne dans les milieux ruraux où les populations sont en difficultés (problèmes : d’eau, toilettes, école, dispensaire, etc..) surtout au niveau des enfants.
- Afin de pouvoir définir les taches plus en détails avec le volontaire, il est important de savoir ces motivations, veut-il/elle faire de la l’animation ou la culture du jardin ?
- Si le volontaire veut rester dans le jardin, c'est tout à fait possible.
- Nous demandons aussi au volontaire de créer leur propre projet en plus de ses activités quotidiennes. C’est-à-dire a l’intérieur de notre programme, quelles sont les choses qui le motive d’avantage, qui le touche le plus … par exemple cela peut être le travail avec un professeur afin de lui apprendre de nouvelles techniques d’enseignement concernant les cours. Ou alors, le travail avec un groupe de famille d’une même communauté afin qu’elles se rendent compte de l’importance de l’hygiène. Ou encore développer de nouvelles cultures de légumes ou de façon de cultiver les jardins potagers scolaires ou familiales
- Cela permet au volontaire de s’impliquer d’avantage durant leur séjour et d’avoir un plus grand impacte.

A propos du logement sur place

L'association mettras à la disposition des volontaires 2 chambres gratuitement durant leur séjour au village .En famille d’accueil, avec chambre et salle de bain privée, l’eau et l’électricité seront gratuites aussi.

A propos de l'alimentation

En famille d'accueil, 3 repas par jours sont offert au volontaire, pour la somme de 10€ par semaine (le petit-déjeuner et le déjeuner et diner) du lundi au dimanche.
Il est possible d’avoir des repas végétarien sur demande et à la charge des bénévoles

Localisation du projet

Fora Diawara est un récent village, sa date de création est estimé en 1775. Deux hameaux ceintures le village, tous les deux parlent la langue pelus. A cela s’ajoute, les langues soninkés parlées au au village. Ce qui fait le charme de ce village depuis 200 ans sont les deux ethnies qui cohabitent en parfaite harmonie. Non loin de là se trouve Dakar est une ville gigantesque avec ses multiples ethnies. L’ensemble de l’agglomération compte 3,5 millions d’habitants. 


Le Sénégal est un pays situé sur la côte ouest de l'Afrique et est doté d'un héritage colonial français et de nombreuses attractions naturelles. Dakar, la capitale, comprend le quartier historique de la Médina et le célèbre musée Théodore Monod, exposant des œuvres d'art africain. Elle est également réputée pour sa vie nocturne. C'est un pays qui offre aux voyageurs un dépaysement garanti et une grande diversité touristiques et culturelle. Farniente au bord d’une mer chaude et poissonneuse, nombreuses excursions dans une nature belle et préservée, et une riche mosaïque d’ethnies font le bonheur des voyageurs. Le Sénégal, c’est aussi sa réputation d'un accueil chaleureux.

A propos des activités de loisirs possibles

Il existe des possibilités de visite et des excursions dans la région de Matam . Par ’exemple, la zone aride de walo avec ses belles terres, les phosphates de Matam, le fleuve de Matam , l’ancien gouververnance de Matam , l’école élémentaire de Kanel qui date plus d’un siècle , a cela s’ajoute la culture qui fait le charme du village . Il est aussi d'aller visiter les rizières d’un village qui se trouve à 6 kilomètres, de faire des safari.


Exigences

Afin de pouvoir définir les tâches plus précisément avec le volontaire, il est important pour la fondation de connaitre ses motivations et ses envies (construction, appui logistique, sensibilisation, niveau d'espagnol etc.).

A propos du point de rencontre

A l'aéroport de Dakar, un membre du personnel se chargera de mettre le volontaire dans un taxi, ou bien dans certain cas conduiras lui même le volontaire sur le lieu du projet.

send-email Envoyer un mail
lecture-prj Page du projet
info vaccins
Drapeau de GhanaGhana: PROJET DE SOLIDARITE INTERNATIONALE
Date: Projet Permanent
Code de projet: GH-VCF-GH-VCF-2020
Type de projet: Projet educatif,Projet environnemental,Animation pour les enfants
Frais de participation au projet: 200 EUR
Descriptions:

Qui est la fondation VolCare Foundation ?

VolCare Foundation Ghana (VCF-Ghana) est une organisation non gouvernementale et sans but non lucratif établie, en 2014, au Ghana, dans la région de Volt .... Info

A propos de l'organisation locale

Qui est la fondation VolCare Foundation ?

VolCare Foundation Ghana (VCF-Ghana) est une organisation non gouvernementale et sans but non lucratif établie, en 2014, au Ghana, dans la région de Volta. Elle se situe à 159 km d’Accra, la capitale du Ghana. L'objectif de l'association consiste à contribuer à l’épanouissement des enfants dans leur milieu par la promotion de l'éducation, de la santé, du développement durable et de la solidarité internationale. 

Objectif 

VolCare Foundation a pour but de lutter pour l'insertion économique et sociale de la population, surtout des enfants et la protection de l'environnement. Par ces objectifs, VolCare Foundation veut contribuer à l'amélioration des conditions de vie des populations défavorisées, de susciter une forte envie et de donner goût au Ghanéens de s'impliquer activement dans le volontariat et dans la réalisation des actions d'intérêt général. 

La participation de volontaires étrangers ou internationaux permettront de favoriser les échanges interculturels, de savoir-faire et de connaissances dans divers domaines. L'intervention de VolCare Foundation s'inscrit dans une démarche à long terme visant à assurer un développement durable des zones d'intervention. Elle s'appuie sur les ressources et les compétences locales au niveau des villageois. Ces partenariats permettent l'implication et l'appropriation des différents partenaires dans le processus de développement

A propos du travail de volontaire

Les différentes activités possibles au sein de l’association VolCare Foundation : 

  • Projet Noël avec les enfants : ce programme vise à organiser des animations socioculturelles et des ambiances de fête pour les enfants défavorisés. 
  • Eco-volontariat - gestion de l'environnement : la mission d'Eco-volontariat est un programme ouvert à tous les volontaires qui aiment la nature et qui désirent apporter une aide sur un projet Environnement en Afrique et dans les localités rurales.
  • Soutien scolaire et loisirs : le programme de Soutien scolaire et loisirs vise à renforcer le niveau scolaire des élèves des zones défavorisées. Il permet d'occuper les élèves sur une période de trois semaines pendant les congés de fin d'année pour une remise à niveau. Ce programme permet aussi de soutenir les structures scolaires des villages bénéficiaires des programmes de l'association. 
  • Animation socio-éducative avec les orphelins : cela conduit à l'installation au cours de la mission de différents types d'ateliers tels que : les ateliers de lecture, de poésie, de chant, de danse, de dessin, d'art dramatique, animations parascolaire, etc. 
  • Animation socioculturelle avec les enfants : l'essentiel des travaux consiste à organiser des activités qui font appel à la créativité ou à des prédispositions naturelles que l'on cherche à détecter et à développer chez les enfants, les orphelins et à favoriser leur insertion sociale. Plusieurs ateliers sont mis en place : ateliers de danse, etc. 

  • Construction et rénovation de bâtiments scolaires : les volontaires s’organisent en équipe et réparent les charpentes, fabriquent du ciment et font de la peinture. Ils sont souvent accompagnés par des professionnels locaux et des volontaires locaux de VolCare Foundation qui les forment sur les différents chantiers en cours.

A propos du logement sur place

Les volontaires en mission de volontariat sont souvent placés dans une famille d'accueil (représentant de VCF dans le village d'accueil) ou la maison de volontaires qui se charge de fournir aux volontaires les services quotidiens nécessaires pour leur intégration. La famille d'accueil ou la maison de volontaires se chargera également de la nourriture du volontaire en mission pendant tout le séjour.


A propos de l'alimentation

Les volontaires recevront 3 repas par jour (le petit-déjeuner et le déjeuner et diner) du lundi au dimanche. 

Il est possible d’avoir des repas végétariens sur demande à charge des volontaires. 

Localisation du projet

VolCare Foundation se trouve à Ho (Nyivé) au Ghana. 

Ho a été fondé vers le début du XVIIIe siècle lors des grandes migrations Ewes venues de l'Est. La ville a été sous le protectorat allemand du Togoland entre 1884 et le 26 août 1914. 

Le partage du Togoland en deux zones - l'une française, l'autre britannique - marque le début d'une nouvelle période pour Ho qui se voie hissée au statut de capitale du territoire du Togoland britannique. Elle conserve ce statut jusqu'à ce que le territoire choisisse de rejoindre la Côte-de-l'Or en 1956, et devienne une ville du tout nouveau Ghana lors de l'indépendance du pays le 6 mars 1957.

La construction dans les années 1960 du Pont Adome sur la rivière Volta, à 5 km en aval du Barrage d'Akosombo, a permis le désenclavement de la Région de la Volta et partant de la ville de Ho, première agglomération d'importance pour les voyageurs qui se dirigent vers la partie Nord du pays via l'itinéraire de la Région de la Volta à partir d'Accra.

Nyivé est un petit village près de Ho. C’est là principalement que se trouvent les projets de développement durable et de sensibilisation. Comme plusieurs villages ghanéens, Nyivé a besoin de rénover ses infrastructures (sanitaires, écoles) pour améliorer la qualité de vie des locaux ainsi que l’acquisition de connaissance pour mieux se développer (agriculture, santé, éco-tourisme, environnement). 

A propos des activités de loisirs possibles


A propos du point de rencontre

L'organisation prendra en charge le volontaire à l'aéroport ou enverra un véhicule.

Informations supplémentaires sur le projet

Il y a de nombreux transports en commun qui coûteront entre 2 et 5 cedis dans la ville. Des taxis sont également disponibles à chaque coin de rue, les prix varient selon la distance (de 32 cents à 79 cents). 

send-email Envoyer un mail
lecture-prj Page du projet
info vaccins
Drapeau de KenyaKenya: CIVS Community Service
Date: Projet Permanent
Code de projet: KE-CIVS-CIVS/MLTV-09/20
Type de projet: Projet educatif,Projet social,Séminaire / étude / conférence
Frais de participation au projet: 250 EUR
Descriptions:

Le CIVS (Center for International Voluntary Service) ou « Centre pour le Service Volontaire International » au Kenya est une association communautaire de développement qui opère dans les zones rurales marginalisé .... Info

A propos de l'organisation locale

Le CIVS (Center for International Voluntary Service) ou « Centre pour le Service Volontaire International » au Kenya est une association communautaire de développement qui opère dans les zones rurales marginalisées souffrant de pauvreté. Elle poursuit une approche socio-économique et culturelle intégrée du développement dans son combat contre la pauvreté et l’exclusion sociale dans les communautés kenyanes. Sa maxime : « le développement par le peuple ».

Le CIVS Kenya est une agence de développement communautaire qui s’implique avant tout auprès des zones rurales marginalisées souffrant de pauvreté au Kenya. Elle poursuit une approche socio-économique et culturelle intégrée du développement dans le combat contre la pauvreté et l’exclusion sociale dans les communautés kenyanes. Sa maxime : « le développement par le peuple ». L'agence pense que les personnes devraient récupérer la responsabilité de leur propre développement et soutient, guide et supervise donc leurs efforts en leur offrant un service de qualité personnalisé et innovant. Elle est à la recherche de deux volontaires prêts à l'aider à améliorer sa présence en ligne et à améliorer l’apparence de notre site internet (amélioration ou remodelage du site du CIVS Kenya) ainsi que la gestion des réseaux sociaux (promotion des activés sur Facebook, Twitter et le site du CIVS).

A propos du travail de volontaire

Les volontaires participeront aux activités suivantes : 

Website design :
- analyser l’état actuel du site du VICS Kenya, pointer des améliorations possibles et le comparer à d’autres sites du même domaine d’action ;

- faire des suggestions pour améliorer le site ; 

- mettre en oeuvre les améliorations choisies par le centre ;

- soutenir la prise en charge des nouveaux volontaires . 


Gestion des réseaux sociaux :
- encadrer et évaluer la présence sur les réseaux sociaux du CIVS Kenya et la comparer à celle d’autres associations du même domaine d’action ;

- faire des suggestions pour améliorer la visibilité du centre sur les réseaux sociaux et les interactions en ligne ;

- mettre en place les améliorations approuvées ;

- monter une base de données de photos pour toutes les activités. 

A propos du logement sur place

Les volontaires logeront dans une famille d'accueil à proximité de l'agence et dans laquelle ils recevront un petit-déjeuner et un dîner. Les déplacements vers le projet et chantiers nécessitent l'utilisation de bus publics. Les frais sont alors à charge des volontaires. 

Localisation du projet

Le projet se situe à Buruburu à Nairobi dans la région est du Kenya. 

A propos des activités de loisirs possibles


Exigences

Un sac de couchage, matelas gonflable et une moustiquaire sont nécessaires. Les volontaires peuvent également apporter des photos de leur pays, des vêtements, livres, stylos, jouets, etc.

A propos du point de rencontre

Le volontaire doit veiller à prendre un vol à destination de l’aéroport Jomo Kenyatta International Airport à Nairobi. Il doit également inscrire le terminal d’arrivée pour pouvoir être identifié plus facilement à son arrivée. 

Informations supplémentaires sur le projet

Un séminaire d’orientation sera organisé pour les nouveaux volontaires et durera trois jours. Il comprend une présentation de la ville de Nairobi ainsi que celle du lieu du projet. Le séminaire d’orientation mensuel commence le premier lundi de chaque mois. Il est donc souhaitable que le volontaire arrive au moins un jour avant le début du séminaire. 

• Frais de participation 

- jusqu’à 1 mois : 250 euros 
- 2 mois et plus : 200 euros/mois 

Les frais de participations ne sont pas remboursables et doivent être avancés avant l’arrivée ou à l’arrivée même du volontaire. Les frais couvrent les services suivants : 

- transferts de l’aéroport ; 
- séminaire d’orientation de trois jours ; 
- présentation de la ville de Nairobi ; 
- logement et repas pour la durée de l’orientation et du projet ; 
- coordination et aide des bureaux CIVS. 

Les frais suivants ne sont pas pris en charge : 

- boissons : sodas, bières, eau minérale etc. ; 
- coûts des visites ; 
- frais de visa ; 
- dons direct au projet ; 
- déplacements locaux. 


send-email Envoyer un mail
lecture-prj Page du projet
info vaccins
Drapeau de KenyaKenya: Kiereni Secondary School
Date: Projet Permanent
Code de projet: KE-CIVS-CIVS/MLTV-06/20
Type de projet: Projet agricole,Projet educatif,Animation pour les enfants,Travail manuel,Projet social
Frais de participation au projet: 250 EUR
Descriptions:

Le CIVS (Center for International Voluntary Service) ou « Centre pour le Service Volontaire International » au Kenya est une association communautaire de développement qui opère dans les zones rurales marginalisé .... Info

A propos de l'organisation locale

Le CIVS (Center for International Voluntary Service) ou « Centre pour le Service Volontaire International » au Kenya est une association communautaire de développement qui opère dans les zones rurales marginalisées souffrant de pauvreté. Elle poursuit une approche socio-économique et culturelle intégrée du développement dans son combat contre la pauvreté et l’exclusion sociale dans les communautés kenyanes. Sa maxime : « le développement par le peuple ».

L’école secondaire de Kiereni est une institution qui accueille environ 520 enfants, filles comme garçons. L’école, établie en 1987 par l’Eglise Presbytérienne d’Afrique de l’Est, comprend douze classes. L’institution engage du personnel enseignant et non enseignant responsables de guider les enfants afin qu'ils deviennent des membres responsables de la société. Les services éducatifs qu’elle propose sont utiles à la croissance de la communauté locale. L’école abrite également un internat et propose aux élèves de suivre le cursus recommandé par le Ministère de l’Education. Les enfants passent le KCSE (Kenya Certificate of Secondary Examination) à la fin de leur quatrième année. Des activités parascolaires comprenant des sports, des jeux, du théâtre, de la musique, des activités de scoutisme et guidisme, des congrès scientifiques et des débats leur sont proposées

A propos du travail de volontaire

Les volontaires participeront aux activités suivantes : 

- animer des matières comme la physique, la biologie, la chimie, l’anglais et les mathématiques ;
- organiser, coordonner et participer aux activités parascolaires telles que de l’athlétisme ou du football, et coordonner les clubs de scoutisme, de théâtre ou de musique de l’école ;
- supporter et développer les activités de préservation de l’environnement et les tâches à effectuer dans la ferme de l’école. 

A propos du logement sur place

Les volontaires logeront dans une famille d’accueil à proximité du projet.  leur fournira leur petit-déjeuner et leur dîner. Ils recevront leur repas de midi à l’école.

A propos de l'alimentation

La famille d'accueil leur fournira un petit-déjeuner et un dîner. Les volontaires recevront leur repas de midi à l’école.

Localisation du projet

Le projet se situe à Chuka, dans la région centrale du Kenya. Les volontaires pourront visiter le Parc National Meru et d'autres de la région. La ville de Meru (la plus grosse ville de la région)  se situe à 1h de l'école, tout comme la ville de Embu. La ville de Chuka offre tous les services de base, comme des cybercafés, des restaurants, des magasins et des supermarchés.

A propos des activités de loisirs possibles


Exigences

Un sac de couchage, matelas gonflable et une moustiquaire sont nécessaires. Les volontaires peuvent également apporter des photos de leur pays, des vêtements, livres, stylos, jouets, etc.

Une expérience probante en éducation ou en animation, ainsi qu'un niveau de langue suffisant est exigé pour ce projet. Un entretien aura lieu pour s'assurer des aptitudes et des motivations du volontaire.

A propos du point de rencontre

Le volontaire doit veiller à prendre un vol à destination de l’aéroport Jomo Kenyatta International Airport à Nairobi. Il doit également inscrire le terminal d’arrivée pour pouvoir être identifié plus facilement à son arrivée. 

Informations supplémentaires sur le projet

Un séminaire d’orientation sera organisé pour les nouveaux volontaires et durera trois jours. Il comprend une présentation de la ville de Nairobi ainsi que celle du lieu du projet. Le séminaire d’orientation mensuel commence le premier lundi de chaque mois. Il est donc souhaitable que le volontaire arrive au moins un jour avant le début du séminaire. 

• Frais de participation 

- jusqu’à 1 mois : 250 euros 
- 2 mois et plus : 200 euros/mois 

Les frais de participations ne sont pas remboursables et doivent être avancés avant l’arrivée ou à l’arrivée même du volontaire. Les frais couvrent les services suivants : 

- transferts de l’aéroport ; 
- séminaire d’orientation de trois jours ; 
- présentation de la ville de Nairobi ; 
- logement et repas pour la durée de l’orientation et du projet ; 
- coordination et aide des bureaux CIVS. 

Les frais suivants ne sont pas pris en charge : 

- boissons : sodas, bières, eau minérale etc. ; 
- coûts des visites ; 
- frais de visa ; 
- dons direct au projet ; 
- déplacements locaux. 

send-email Envoyer un mail
lecture-prj Page du projet
info vaccins
Drapeau de KenyaKenya: St. Michael Day Care Centre
Date: Projet Permanent
Code de projet: KE-CIVS-CIVS/MLTV-02/20
Type de projet: Projet educatif,Animation pour les enfants
Frais de participation au projet: 250 EUR
Descriptions:

Le CIVS (Center for International Voluntary Service) ou « Centre pour le Service Volontaire International » au Kenya est une association communautaire de développement qui opère dans les zones rurales marginalisé .... Info

A propos de l'organisation locale

Le CIVS (Center for International Voluntary Service) ou « Centre pour le Service Volontaire International » au Kenya est une association communautaire de développement qui opère dans les zones rurales marginalisées souffrant de pauvreté. Elle poursuit une approche socio-économique et culturelle intégrée du développement dans son combat contre la pauvreté et l’exclusion sociale dans les communautés kenyanes. Sa maxime : « le développement par le peuple ».

Fondée en 2013, l'institution « St. Michaels Day Care and Rescue Centre » accueille des enfants qui ne sont pas encore en âge d'aller à l'école et des jeunes filles qui ont été sauvées des rues de Ukunda. De nombreux parents sont absents toute la journée car ils sont à la recherche de nourriture, d'eau et de travail et sont ainsi incapables de payer une aide extérieure qui s'occuperait de leurs enfants alors qu'ils travaillent. Ainsi, le centre prend soin d'environ 15 enfants issus de familles à faible revenu, sans emploi ou détenant un emploi semi-permanent. Il soutient également huit jeunes filles sans domicile fixe ou abandonnées par leur famille. Le centre offre alors un abri sûr pour les enfants ainsi que des repas et une éducation de base lorsqu'ils sont séparés de leurs parents. En effet, le groupe ciblé est assez pauvre et de nombreux enfants reçoivent leur seul et unique repas de la journée au centre car les aliments se font rares. 

A propos du travail de volontaire

Les volontaires devront participer aux activités suivantes : 

- participer à la préparation des repas et nourrir les enfants ;

- concevoir des activités sportives adaptées à leur âge ;

- concevoir des activités extrascolaires (à l’intérieur et à l’extérieur de la ville) afin de développer leur créativité ;

- apprendre aux enfants à s’exprimer, à parler, à écrire, etc. 

A propos du logement sur place

Les volontaires logeront dans une famille d’accueil sur le site du projet et celle-ci leur fournira des repas.

Localisation du projet

Le projet se situe à Ukunda District à Kwale County. 

A propos des activités de loisirs possibles


Exigences

Les volontaires devront se munir d’un sac de couchage, d’un matelas de camp et d’une moustiquaire. Ils pourront aussi apporter des photos de leur pays, des vêtements, des livres, des stylos, des jouets, etc.

Une expérience probante en éducation ou en animation, ainsi qu'un niveau de langue suffisant est exigé pour ce projet. Un entretien aura lieu pour s'assurer des aptitudes et des motivations du volontaire.

A propos du point de rencontre

Le volontaire doit veiller à prendre un vol à destination de l’aéroport Jomo Kenyatta International Airport à Nairobi. Il doit également inscrire le terminal d’arrivée pour pouvoir être identifié plus facilement à son arrivée.

Informations supplémentaires sur le projet

Un séminaire d’orientation sera organisé pour les nouveaux volontaires et durera trois jours. Il comprend une présentation de la ville de Nairobi ainsi que celle du lieu du projet. Le séminaire d’orientation mensuel commence le premier lundi de chaque mois. Il est donc souhaitable que le volontaire arrive au moins un jour avant le début du séminaire.

• Frais de participation

- Jusqu’à 1 mois : 250 euros
- 2 mois et plus : 200 euros/mois

Les frais de participations ne sont pas remboursables et doivent être avancés avant l’arrivée ou à l’arrivée même du volontaire. Les frais couvrent les services suivants :

- transferts de l’aéroport ;
- séminaire d’orientation de trois jours ;
- présentation de la ville de Nairobi ;
- logement et repas pour la durée de l’orientation et du projet ;
- coordination et aide des bureaux CIVS.

Les frais suivants ne sont pas pris en charge :

- boissons : sodas, bières, eau minérale etc. ;
- coûts des visites ;
- frais de visa ;
- dons direct au projet ;
- déplacements locaux.

send-email Envoyer un mail
lecture-prj Page du projet
info vaccins
Drapeau de KenyaKenya: Good Samaritan Children's Centre
Date: Projet Permanent
Code de projet: KE-CIVS-CIVS/MLTV-05/20
Type de projet: Projet educatif,Animation pour les enfants,Projet social
Frais de participation au projet: 250 EUR
Descriptions:

Le CIVS (Center for International Voluntary Service) ou « Centre pour le Service Volontaire International » au Kenya est une association communautaire de développement qui opère dans les zones rurales marginalisé .... Info

A propos de l'organisation locale

Le CIVS (Center for International Voluntary Service) ou « Centre pour le Service Volontaire International » au Kenya est une association communautaire de développement qui opère dans les zones rurales marginalisées souffrant de pauvreté. Elle poursuit une approche socio-économique et culturelle intégrée du développement dans son combat contre la pauvreté et l’exclusion sociale dans les communautés kenyanes. Sa maxime : « le développement par le peuple ».

Le centre du « Bon Samaritain » pour orphelins et enfants sans ressources des quartiers pauvres de Soweto est un organisme communautaire fondé en 2004 en réponse aux besoins des orphelins et enfants vulnérables des bidonvilles de Soweto. Il a commencé son travail en prenant en charge deux enfants abandonnés par leurs parents et sauvés par des représentants officiels de la police du district qui les avaient confiés au fondateur de l’association. Il y a désormais 61 filles et garçons dans le foyer. Plusieurs facteurs ont rendu ces enfants orphelins, mais la plupart ont perdu leurs parents à cause de l’épidémie de VIH, de la pauvreté ou de grossesses non-voulues. Le passé et l’histoire de ces enfants diffère autant que leur personnalité, mais ils partagent maintenant leur optimisme et l'espoir d'un avenir.

Le personnel dévoué du centre travaille énormément pour subvenir aux besoins fondamentaux des enfants en leur offrant un abri, sécurité et des repas. Toutefois, il est pleinement conscient que seule l’éducation peut briser le cercle de la pauvreté. Le Kenya compte plus d’un million d’orphelins et d'enfants vulnérables dans des foyers pour enfants, essentiellement financés et administrés par des sources privées car le gouvernement n’aide que très peu. Il reçoit de temps en temps des donations en nourriture et en vêtements de la part de membres de la communauté locale. Le personnel, dévoué et aimant, fait ce qu’il peut avec le peu de ressources à sa disposition. Au tout le moins offre-t-il aux enfants un environnement familial. Les enfants ont entre six mois et dix-sept ans et reçoivent tous une éducation formelle.

A propos du travail de volontaire

Les volontaires participeront aux activités suivantes : 

- participer à la distribution de la nourriture et à la préparation des repas ;
- soutenir les enfants dans les matières suivantes : anglais, mathématiques, arts créatifs, science et études sociales ; 
- guider et conseiller les enfants qui en ont besoin ; 
- jouer avec les enfants et organiser des évènements de danse pendant les vacances scolaires ; 
- aider les enfants à faire leurs devoirs. 

A propos du logement sur placeLes volontaires logeront dans une famille d'accueil à 10 minutes en voiture du site du projet. 

A propos de l'alimentation

La famille d'accueil se chargera du petit-déjeuner et du dîner. Le volontaire prendra son déjeune sur le chantier. 

Localisation du projet

Le projet se situe dans les quartiers pauvres de Kayole-Soweto dans la région est de Nairobi. 

A propos des activités de loisirs possibles


Exigences

Un sac de couchage, matelas gonflable et une moustiquaire sont nécessaires. Les volontaires peuvent également apporter des photos de leur pays, des vêtements, livres, stylos, jouets, etc.

Une expérience probante en éducation ou en animation, ainsi qu'un niveau de langue suffisant est exigé pour ce projet. Un entretien aura lieu pour s'assurer des aptitudes et des motivations du volontaire.

A propos du point de rencontre

Le volontaire doit veiller à prendre un vol à destination de l’aéroport Jomo Kenyatta International Airport à Nairobi. Il doit également inscrire le terminal d’arrivée pour pouvoir être identifié plus facilement à son arrivée. 

Informations supplémentaires sur le projet

Un séminaire d’orientation sera organisé pour les nouveaux volontaires et durera trois jours. Il comprend une présentation de la ville de Nairobi ainsi que celle du lieu du projet. Le séminaire d’orientation mensuel commence le premier lundi de chaque mois. Il est donc souhaitable que le volontaire arrive au moins un jour avant le début du séminaire. 

• Frais de participation 

- jusqu’à 1 mois : 250 euros 
- 2 mois et plus : 200 euros/mois 

Les frais de participations ne sont pas remboursables et doivent être avancés avant l’arrivée ou à l’arrivée même du volontaire. Les frais couvrent les services suivants : 

- transferts de l’aéroport ; 
- séminaire d’orientation de trois jours ; 
- présentation de la ville de Nairobi ; 
- logement et repas pour la durée de l’orientation et du projet ; 
- coordination et aide des bureaux CIVS. 

Les frais suivants ne sont pas pris en charge : 

- boissons : sodas, bières, eau minérale etc. ; 
- coûts des visites ; 
- frais de visa ; 
- dons direct au projet ; 
- déplacements locaux. 


send-email Envoyer un mail
lecture-prj Page du projet
info vaccins
Drapeau de KenyaKenya: Ahero Resource Centre
Date: Projet Permanent
Code de projet: KE-CIVS-CIVS/MLTV-01/20
Type de projet: Projet agricole,Projet educatif,Projet environnemental,Animation pour les enfants,Travail manuel,Projet social,Projet reserve aux adolescents (16-18 ans)
Frais de participation au projet: 250 EUR
Descriptions:

Le CIVS (Center for International Voluntary Service) ou « Centre pour le Service Volontaire International » au Kenya est une association communautaire de développement qui opère dans les zones rurales marginal .... Info

A propos de l'organisation locale

Le CIVS (Center for International Voluntary Service) ou « Centre pour le Service Volontaire International » au Kenya est une association communautaire de développement qui opère dans les zones rurales marginalisées souffrant de pauvreté. Elle poursuit une approche socio-économique et culturelle intégrée du développement dans son combat contre la pauvreté et l’exclusion sociale dans les communautés kényanes. Sa maxime : « le développement par le peuple ».

Le « Ahero Resource Center » se situe à Ahero, à environ 25 km à l'est de la ville de Kisumu. Le centre offre de nombreux services à la communauté locale. Il dispose de locaux de formation où sont enseignées certaines techniques qui visent à améliorer la résilience de l'agriculture à la sécheresse et également des cours d'entrepreneuriat, l'éducation de la petite enfance ainsi que des compétences en informatique et de préparation au marché de l'emploi. La formation en classe se complète d'un apprentissage pratique à la « Farmer Field School » ou « ferme modèle » qui comprend une serre, une pépinière et une ferme avicole et des viviers de poissons. Ces activités exercent les membres de la communauté aux pratiques agricoles modernes et représentent également une source de revenu pour le programme d'alimentation des orphelins.

Les formations en informatique et en préparation au marché de l'emploi se déroulent dans un centre équipé d'ordinateurs. De plus, deux instituteurs et 75 enfants touchés par le VIH font partie du centre. Le Centre de ressources Ahero est également équipé d'une infrastructure complète de collecte des eaux de pluie afin d'utiliser pleinement les pluies courtes et abondantes de la région. Un trou de forage constitue notamment une source fiable et abordable d'eau potable pour la collectivité. De temps en temps, en fonction des fonds disponibles, 150 orphelins et écoliers reçoivent un déjeuner gratuit au centre afin d'améliorer leur concentration et leur performance scolaire. Les installations du centre ont été modifiés afin d’accueillir les participants physiquement handicapés, c'est la raison pour laquelle les portes du centre sont toujours ouvertes pour les personnes à mobilité réduites.

A propos du travail de volontaire

Les volontaires nous accompagnent dans nos activités quotidiennes:

- travailler dans la « ferme modèle » du centre et participer à l’amélioration des méthodes agricoles, des cultures etc. ; 

- participer à l'entretien des fermes avicoles ; 

- venir en aide lors de formation en informatique et de préparation au marché de l'emploi ; 

- participer à l'entretien général : construction, peinture etc. ; 

- planter des arbres et entretien général ; 

- soutenir et faire la promotion du centre et de ses activités ; 

- assister dans la préparation et le service des repas pour les enfants ; 

- s'impliquer dans les services de soin généraux donnés aux enfants ; 

- créer des jeux adaptés à l'âge des enfants et jouer avec eux afin de promouvoir leur santé ; 

- assister dans l'apprentissage des compétences de base en langue, à l'oral et à l'écrit, etc. ; 

- assister à l'entretien et le nettoyage des établissements utilisés par les enfants : classes etc. 

A propos du logement sur place

Les volontaires logeront dans la maison pour volontaires qui se trouve sur le site du projet. 

A propos de l'alimentation

Un cuisinier se chargera de préparer des repas locaux tout le long du projet.

Localisation du projet

Le projet se situe à proximité de la ville de Ahero à Kisumu County.

A propos des activités de loisirs possibles


Exigences

Sac de couchage, matelas gonflable et une moustiquaire sont nécessaires. Les volontaires peuvent également apporter des photos de leur pays, des vêtements, livres, stylos, jouets etc.

A propos du point de rencontre

Le volontaire doit veiller à prendre un vol à destination de l’aéroport Jomo Kenyatta International Airport à Nairobi. Il doit également inscrire le terminal d’arrivée pour pouvoir être identifié plus facilement à son arrivée. 

Informations supplémentaires sur le projet

Un séminaire d’orientation sera organisé pour les nouveaux volontaires et durera trois jours. Il comprend une présentation de la ville de Nairobi ainsi que celle du lieu du projet. Le séminaire d’orientation mensuel commence le premier lundi de chaque mois. Il est donc souhaitable que le volontaire arrive au moins un jour avant le début du séminaire. 

• Frais de participation 

- jusqu’à 1 mois : 250 euros 
- 2 mois et plus : 200 euros/mois 

Les frais de participations ne sont pas remboursables et doivent être avancés avant l’arrivée ou à l’arrivée même du volontaire. Les frais couvrent les services suivants : 

- transferts de l’aéroport ; 
- séminaire d’orientation de trois jours ; 
- présentation de la ville de Nairobi ; 
- logement et repas pour la durée de l’orientation et du projet ; 
- coordination et aide des bureaux CIVS. 

Les frais suivants ne sont pas pris en charge : 

- boissons : sodas, bières, eau minérale etc. ; 
- coûts des visites ; 
- frais de visa ; 
- dons direct au projet ; 
- déplacements locaux. 


Drapeau de KenyaKenya: Destiny Children's Home
Date: Projet Permanent
Code de projet: KE-CIVS-CIVS/MLTV-11/20
Type de projet: Projet educatif,Animation pour les enfants
Frais de participation au projet: 250 EUR
Descriptions:

Le CIVS (Center for International Voluntary Service) est une association communautaire de développement qui opère dans les zones rurales pauvres. L'association poursuit une approche socio-économique et culturel .... Info

A propos de l'organisation locale

Le CIVS (Center for International Voluntary Service) est une association communautaire de développement qui opère dans les zones rurales pauvres. L'association poursuit une approche socio-économique et culturelle afin de combattre la pauvreté et l’exclusion sociale dans les communautés kenyanes. Sa maxime : « le développement par le peuple ». L'association pense que les gens devraient être responsables de leur propre développement. Ainsi, son rôle est de soutenir et guider leurs efforts en leur offrant un service de qualité personnalisé et innovant. 

Le volontariat international est conçu pour les personnes qui désirent saisir la chance d’avoir un réel impact sur le combat contre la pauvreté en encourageant les populations à prendre en main leur propre développement et à encourager des relations harmonieuses entre des personnes d’origines et de cultures différentes. Le CIVS accueille des volontaires venus du monde entier pour des projets à court, moyen et long terme dans les zones rurales. Ils apportent leur soutien et, en échange, font une expérience personnelle et professionnelle très enrichissante. Les activités de développement communautaire sont essentiellement centrées sur la sécurité alimentaire, l’eau et l’hygiène, la vulnérabilité des enfants & le VIH/SIDA, la bonne gouvernance et le secours d’urgence, de manière à limiter les conséquences de la faim, de la dégradation de l’environnement, des maladies et de la mauvaise gestion des ressources publiques.

A propos du travail de volontaire

La foyer Destiny Children est une collectivité locale fondée en 2000 pour accueillir et nourrir des enfants en situation précaire. L'objectif premier du foyer est de fournir un toit aux enfants orphelins, une éducation, un accompagnement psychologique et spirituel ainsi qu'une aide médicale afin d'améliorer la vie de ces enfants. Le foyer accueille environ 30 enfants entre 3 mois et 17 ans. La plupart des enfants sont orphelins ou ont des parents psychologiquement instables. D'autres ont été abandonnés par leurs parents. Il y a également des filles Maasai qui ont été sauvées de mariage précoces et de mutilations génitales. Le projet a permis l'éducation des enfants dans les écoles des quartiers et de les réunir une fois sortis de l'école afin de leur fournir un programme d'insertion professionnelle. Le projet fournit également un toit, des repas, des vêtements, des soins médicaux, une réinsertion, des équipements de sport ainsi qu'une aide psychologique aux enfants.

Tâches possibles du volontaire : 

  • s'occuper des enfants et jouer avec eux ;
  • aider dans la préparation des repas et le service ;
  • participer au ménage au sein du centre ;
  • mener des ateliers de musique et de poésie ;
  • donner les repas aux enfants ;
  • prendre en charge les bébés abandonnés.

A propos du logement sur place

Selon le nombre de places disponibles, le volontaire sera hébergé dans une famille d'accueil qui se trouve à environ 10 minutes à pied du projet ou dans une famille d'accueil de Buruburu qui se trouve à 20 minutes en voiture du projet. Les volontaires séjournant à Buruburu se rendront quotidiennement au projet en bus public. La famille d'accueil fournira le petit déjeuner et le dîner aux volontaires.

Localisation du projet

Le projet se situe dans le domaine Nasra dans le comté de Kayole Nairobi. 

A propos des activités de loisirs possibles


Exigences

Un sac de couchage, matelas gonflable et une moustiquaire sont nécessaires. Les volontaires peuvent également apporter des photos de leur pays, des vêtements, livres, stylos, jouets, etc. 

Une expérience probante en éducation ou en animation, ainsi qu'un niveau de langue suffisant est exigé pour ce projet. Un entretien aura lieu pour s'assurer des aptitudes et des motivations du volontaire.

A propos du point de rencontre

Le volontaire doit veiller à prendre un vol à destination de l’aéroport Jomo Kenyatta International Airport à Nairobi. Il doit également inscrire le terminal d’arrivée pour pouvoir être identifié plus facilement à son arrivée.

Informations supplémentaires sur le projet

Un séminaire d’orientation sera organisé pour les nouveaux volontaires et durera trois jours. Il comprend une présentation de la ville de Nairobi ainsi que celle du lieu du projet. Le séminaire d’orientation mensuel commence le premier lundi de chaque mois. Il est donc souhaitable que le volontaire arrive au moins un jour avant le début du séminaire. 

• Frais de participation 

- jusqu’à 1 mois : 250 euros 
- 2 mois et plus : 200 euros/mois 

Les frais de participations ne sont pas remboursables et doivent être avancés avant l’arrivée ou à l’arrivée même du volontaire. Les frais couvrent les services suivants : 

- transferts de l’aéroport ; 
- séminaire d’orientation de trois jours ; 
- présentation de la ville de Nairobi ; 
- logement et repas pour la durée de l’orientation et du projet ; 
- coordination et aide des bureaux CIVS. 

Les frais suivants ne sont pas pris en charge : 

- boissons : sodas, bières, eau minérale etc. ; 
- coûts des visites ; 
- frais de visa ; 
- dons direct au projet ; 
- déplacements locaux. 


Drapeau de MadagascarMadagascar: Mise en place d'un eco-village autonome (éducation, agriculture, construction)
Date: Projet Permanent
Code de projet: MG-SPV-SPV-UNIS-VERT-CITE-2020
Type de projet: Projet agricole,Projet de construction,Projet educatif,Projet environnemental,Animation pour les enfants,Travail manuel,Projet social
Frais de participation au projet: 250 EUR
Descriptions:

SPV FELANA est une association qui œuvre pour le développement social et qui a été créée officiellement en 2009. Depuis, différentes activités ont été mises en place contribuant au développement de la Commun .... Info

A propos de l'organisation locale

SPV FELANA est une association qui œuvre pour le développement social et qui a été créée officiellement en 2009. Depuis, différentes activités ont été mises en place contribuant au développement de la Commune urbaine d’Antsirabe, et particulièrement dans le quartier d’Androvakely. Un des objectifs de l’association consiste en l’amélioration de la condition de vie des familles en situation financièrement difficile. Pour cela, la principale activité de l’association consiste en la mise en place d’une école accueillant des enfants issus de familles en difficulté. Cette activité a été développée par une équipe annexe, MEVA, qui a créé l’école dans un quartier situé à 14km de la ville d’Antsirabe.

A propos du travail de volontaire

SPV FELANA travaille activement sur la mise en place d'un éco-village autonome, plusieurs activités sont possibles sur place, pamris elles :

  • Le projet éducation : l'association a mis en place une école qui accueille des enfants issus des familles en situation difficile. Les volontaires peuvent faire du soutien scolaire et des animations diverses en collaboration avec les enseignants. Avec les écoles publiques voisines, l'association a aussi un partenariat et si les volontaires le souhaitent, ils pourront aussi faire du soutien scolaire vu que les enfants dans ces écoles ne travaillent qu'une demi-journée par jour à cause de manque d'infrastructures et d'enseignants. L'association travaille également avec des jeunes du quartier en mettant en place des clubs sportifs et un club artistique. Ce dernier est plus récent et il existe, pour l'instant qu'un groupe de chanteurs. Elle voudrait mettre en place un groupe où il y aurait des chansons, de la danse et du théâtre, des activités sportives. Le but est de développer les talents des jeunes mais aussi pour qu'ils puissent avoir plus d'ouverture et de confiance en soi. Ce groupe, idéalement, se produira une fois par trimestre. Mais des petits spectacles seront organisés et les volontaires pourront participer à l'organisation de ces tournois ou spectacles.  Une coopérative pour les mamans des élèves a aussi été mise en place. Elles fabriquent des bijoux en raphia et avec des objets de récupération. Le but est de leur permettre d'avoir une source de revenus pour la famille. 
  • Le projet Construction : activités de rénovation des infrastructures de la communauté du village ou infrastructures propres à SPV FELANA. Actuellement il s'agit d'activités de finissions de la cantine scolaire, construction des infrastructures sanitaires des nouveaux dortoirs des volontaires (au centre SPV FELANA). 
  • Le projet agriculture/élevage : S'occuper de la pépinière, arrosages, désherbage, semis. S'occuper des animaux, les nourrir, nettoyage des parties communes...

Il est possible de s'impliquer sur différents projets tout comme il est possible d'en choisir un plus spécifique. A voir au moment de l'inscription sur le projet en fonction des besoins de l’association à ce moment là.

A propos du logement sur place

Pour l'accueil, l'association dispose d'une « maison des volontaires » réservée aux volontaires et située à Felana. Suite à l'évolution du projet, le lieu principal des activités (Mahalavolona) se trouve actuellement à 40 min à pied de cette maison, car il n'y a pas encore la possibilité d'y héberger les membres de l'association. Il s'agit d'une période importante pour l'association qui s'adapte à la vie du quartier et développe ses activités en fonction des besoins sur place. Selon les activités auxquelles les volontaires souhaitent participer, ils pourront s'y rendre entre 7h30 et 16h. Il est également possible de manger sur place et les plats varient entre 8 centimes (riz et accompagnement à la cantine avec les enfants) et 3 €.

Localisation du projet

Une équipe « FELANA » a mis en place une école dans le quartier d'Androvakely, qui est parmi les quartiers les plus pauvres de la ville, situé à environ 3 km de la ville de Antsirabe.

Depuis peu, l'équipe étend ses activités et les lieux d'action sont en transition, en fonction des besoins locaux. A l'heure actuelle, les activités scolaires et d'animation se déroulent principalement à Mahalavolona.

A propos des activités de loisirs possibles

Les activités de l'école ont lieu du lundi au vendredi et les weekends seront organisés par les volontaires eux-mêmes. 
La région d'Antsirabe offre de nombreux sites à visiter tels que : le Lac Tritriva, Ambositra, des villages locaux, des sources chaudes, des cascades, etc. 

Outre les weekends, les volontaires peuvent aussi prendre quelques jours pour partir à la découverte du pays, mais cela doit toujours être discuté avant avec les responsables afin de s'assurer de la bonne continuité des actions à l'école. 

Exigences

Il ne faut pas de qualifications particulières pour rejoindre cette association, mais tous les volontaires doivent avoir une grande motivation et savoir prendre beaucoup d'initiatives et d’autonomie afin de réaliser les objectifs du projet. Les volontaires doivent donc être motivés et flexibles et pouvoir s’adapter à la réalité du terrain !

Ils auront davantage besoin de « compétences » en communication que de la langue (puisque la communauté parle principalement malgache), les volontaires doivent donc être créatifs ! Il est également important de préciser que les volontaires doivent être polyvalents et s'adapter aux besoins de l'association, quels qu'ils soient.

Des expériences significatives dans le domaine de l'éducation/animation d'enfants seront demandées aux volontaires souhaitant rejoindre le projet. 

A propos du point de rencontre

Pour venir à l'association, il y a deux solutions: 

- prendre un taxi depuis l'aéroport jusqu'au stationnement de taxi-brousse où il est possible de prendre un taxi-brousse jusqu'à Antsirabe. Une fois arrivé, prendre un moyen de transport (pousse-pousse, cyclo-pousse, taxi) pour aller à la maison des volontaires. 

- l'autre solution est de réserver une voiture avec chauffeur qui récupérera les volontaires à l'aéroport et les amènera directement au lieu dans lequel ils logeront. Cette deuxième solution est plus rapide et plus confortable, mais aussi plus chère: comptez environ 80 €, contre environ 50 € pour l'autre possibilité. 

Informations supplémentaires sur le projet

Les frais de participation demandés par l'association (250€/mois) couvrent le logement, les déclarations officielles de volontariat, la coordination du projet ainsi qu'un soutien financier pour la bonne continuité des actions tout au long de l'année (la nourriture, les transports et les visites sont à votre charge). Ceux-ci doivent être payés en totalité le premier jour d’arrivée au sein de l’association, en euros.

Une somme de 100 euros doit être versée au compte de l’association dès l'a confirmation de participation au projet (attention, cette somme ne sera pas remboursée en cas d’annulation par le volontaire de son projet).

Drapeau de MadagascarMadagascar: Projet Agriculture
Date: Projet Permanent
Code de projet: MG-ASEF-ASEFEMA-Agriculture
Type de projet: Projet agricole,Projet culturel,Projet environnemental,Travail manuel
Frais de participation au projet: 300 EUR
Documents du projet: ASEFFEMA Agriculture.pdf ;
Descriptions:

L'ASEFFEMA a été créée en 1998 à l'issue d'une initiative de jeunes intellectuels multidisciplinaires sortant de l'université de Madagascar. Elle a pour objet social d'éduquer et former des enfants, adolescents et femmes maltraités. En 200 .... Info

A propos de l'organisation locale

L'ASEFFEMA a été créée en 1998 à l'issue d'une initiative de jeunes intellectuels multidisciplinaires sortant de l'université de Madagascar. Elle a pour objet social d'éduquer et former des enfants, adolescents et femmes maltraités. En 2006, l'association a mis en place un centre d'Alphabétisation du programme ASAMA (Action Scolaire d'Appoint pour les Adolescents Malgaches) initié par le PNUD (Programme des Nation Unis pour le Développement). En 2007, l'ASEFFEMA a pris l'initiative de sensibiliser les parents en situation difficile. Pour cela, un programme de soutien psychosocial par le biais d'une école des parents a été mis en œuvre. Celui-ci a pour but de former les adultes à la parentalité et sensibiliser les participants sur le travail des enfants. Dans un souci de continuité, en 2009, le programme post-ASAMA pour les adolescents qui n'ont pas l'opportunité de continuer dans les écoles privées faute de moyens financiers est créé. En 2010, l'ASEFFEMA, suite à des enquêtes qu'elle a menées, s'intéresse à la réinsertion professionnelle des jeunes et femmes marginalisés et décide de les accompagner juridiquement et professionnellement. Enfin, en 2011 l'association reçoit un agrément pour réaliser des formations professionnelles initiales en Tourisme, Restauration et Langues.

A propos du travail de volontaire

Le projet de départ consiste en l'aménagement d'un jardin potager dans l'un des centre des l'association. Le projet sera réalisé en équipe avec les jeunes issues de l'association. Les enfants accueillis par l'association sont des enfants qui se trouvent dans une situation d'insécurité alimentaire dont la majorité ne mange qu'une seule fois par jour. L'aménagement d'un jardin potager au sein du centre va concourir à l'amélioration des conditions alimentaires de ces enfants et ravitailler les cantines scolaire de l'association notamment celles de la région Itasy (Fokontany Fiadanana) et celle D'Antananarivo (Fokontany Ambolokandrina). D'autre part ce projet consiste à promouvoir l'autosuffisance voir l'autonomie alimentaire des populations du village où se trouve le centre.

Au cours de ce chantier, les volontaires seront impliqués dans différents projets, par exemple :
- Sensibiliser les enfants du centre à l’intérêt de protéger l’environnement, avec les jeunes de l’association
- Aménager le terrain destiné au jardin
- Préparer des composts biologiques à l’aide de produits locaux
- Répartir le compost au sol
- Planter les semences des légumes (culture maraîchère et de légumineuses)
- Entretenir le jardin (arrosage, aération du sol, pulvérisation des insecticides biologiques pour protéger les plantes, …)
- Participer à la préparation des repas de la cantine pour les enfants
- Assister les enseignantes de la classe préscolaire durant leurs cours
- Sensibiliser et aider les parents des élèves sur la pratique d’une agriculture familiale pour avoir une autonomie et une sécurité alimentaire
- Visiter la région avec les jeunes dans le but de connaitre l’histoire locale
- Réaliser des échanges interculturels entre jeunes 

Le projet est ouvert du lundi au vendredi et les weekends sont libres.

Ce projet est bien évidemment dépendant des conditions météorologiques et les volontaires seront certainement amenés à s'impliquer au quotidien dans les autres activités proposées par l'association.
Gardez à l'esprit que vous rejoignez une association et une équipe et que vous pourrez donner un coup de main sur d'autres activités, en fonction des réunions quotidiennes prévues avec les volontaires et des besoins/projets prioritaires. Soyez flexible et faites preuve d'adaptation! 

A propos du logement sur place

Durant leurs séjours, les volontaires seront logés dans le centre même. Chaque bénévole aura la possibilité de disposer de sa propre chambre en fonction du nombre de volontaire, mais le nombre maximal de personnes par chambre est de 2 volontaires.
Chaque maison d'accueil dispose d'une douche et d'une toilette (W.C) intérieure pour 6 personnes au maximum. Une salle de détente, de loisir, une cuisine et un coin repas sont mis à la disposition des volontaires. Il y aura aussi la possibilité d'avoir Internet (via l'achat d'une carte sim locale) et de recharger votre téléphone via des panneaux solaires.
Le confort est limité du fait de la situation socio-économique de la population: vous devrez découvrir et vous adapter à des visions du monde, de la vie, des relations interpersonnelles, de la religion et de l'argent qui sont très différentes des vôtres.

A propos de l'alimentation

Il est préférable que les volontaires demandent à l'association de se charger de la nourriture malgache (cuisine locale), pour un prix de 4€ par jour. Au besoin, les volontaires pourront réaliser leur propre achats et préparer eux-même leur nourriture.
Attention, l’association ne cuisine pas les weekends.

Localisation du projet

ATTENTION: en fonction des besoins de l'association et du choix de votre projet, celui-ci se déroulera dans l'un des quatre centres de l'association :  
- Centre IMERIN: province d'Antananarivo, Région Itasy, Commune Imerintsiatosika, Fokontany Fiadanan (30 km de Tana) --> projets "enfance", "construction" et "agriculture" (potagers)
- Centre TANA: province d’Antananarivo, Région Analamanga, Commune Urbaine d’Antananarivo, Fokontany Ambolokandrina (Tana-- centre) --> projet "enfance"
- Centre MORARANO: région Alaotra Mangoro, Commune Amparafaravola, Morarano Ivakaka (290km de Tana) --> projets "enfance", "construction" et "agriculture" (potagers, rizières)
- Centre ANKAZOBE: province d'Antananarivo, région Analamanga, commune Fiadana, Ankazobe (80km de Tana) --> projets "enfance" et "construction"

A propos des activités de loisirs possibles


Exigences

Pour participer à ce projet, tu dois avoir minimum 18 ans et parler français. Il ne faut pas de qualifications particulières, mais tous les bénévoles doivent avoir une grande motivation et savoir prendre beaucoup d'initiatives et d’autonomie afin de réaliser les objectifs du projet. Les bénévoles doivent donc être motivés et doivent pouvoir s’adapter à la réalité du terrain!

Vous aurez d'avantage besoin de compétences en communication que de la langue (la communauté parlant principalement malgache, plutôt que français), alors soyez créatifs!
Il est également important de préciser que les volontaires doivent être polyvalents et s'adapter aux besoins de l'association, quels qu'ils soient. Ne vous étonnez donc pas de passer du temps sur d'autres activités que celles prévues au départ: c'est aussi ça, la réalité du milieu associatif!

Il faut accepter de manger dans les conditions locales. Vous pouvez, par exemple, manger dehors avec les enfants.
Les Malgaches sont des personnes souriantes et très accueillantes mais surtout fières. Il faut savoir apprécier et accepter leur générosité, malgré leurs petits moyens, pour ne pas les blesser car on dit souvent que les malgaches sont des gens de cœur, très sensibles. Soyez observateurs, ayez un peu de réflexion et n'hésitez pas à poser des questions.
Profitez de vos contacts avec les jeunes de l’association ou avec la population villageoise pour échanger des expériences, pour apprendre plus sur la vie sociale, culturelle et politique du pays et pour leur montrer, en retour, votre mode de vie.

Note : Fumer est strictement interdit pendant les heures de travail, au sein des centres de l’association et devant les enfants.

A propos du point de rencontre

Le point de rencontre est à l’aéroport International Ivato (Antananarivo) où l'un des membres de l'association viendra vous chercher à votre arrivée.

Informations supplémentaires sur le projet

Nombre de mois possible: min 1 mois et max 3 mois (prolongation à discuter avec l'équipe).

Les frais de participation (300€/mois) couvrent le logement, les frais de déplacement aéroport aller-retour, les déclarations officielles de bénévolat, la coordination du projet ainsi qu'un soutien financier permettant la bonne continuité du projet tout au long de l'année. 
Ceux-ci doivent être payés en totalité le premier jour d’arrivée au sein de l’association, en euros.


Drapeau de MadagascarMadagascar: Projet « Enfance »
Date: Projet Permanent
Code de projet: MG-ASEF-ASEFEMA-Enfance
Type de projet: Projet educatif,Animation pour les enfants
Frais de participation au projet: 300 EUR
Documents du projet: ASEFFEMA Enfance.pdf ;
Descriptions:

L’ASEFEMA (Action sociale pour l’éducation et formation des femmes et des enfants maltraités) a été créée en 1998 à l’issue d’une initiative de jeunes intellectuels multidisciplinaires sortant d .... Info

A propos de l'organisation locale

L’ASEFEMA (Action sociale pour l’éducation et formation des femmes et des enfants maltraités) a été créée en 1998 à l’issue d’une initiative de jeunes intellectuels multidisciplinaires sortant de l’université de Madagascar. Elle a pour objet social d’éduquer et former des enfants, adolescents et femmes maltraités.

En 2006, l’association a mis en place un centre d’alphabétisation appartenant au programme ASAMA (Action Scolaire d’Appoint pour les Adolescents Malgaches), initié par le PNUD (Programme des Nation Unies pour le Développement). En 2007, l’ASEFFEMA a pris l’initiative de sensibiliser les parents en situation difficile. Pour cela, un programme de soutien psychosocial a été mis en œuvre, par le biais d’une école des parents. Celui-ci a pour but de former les adultes à la parentalité et de sensibiliser les participants au travail des enfants. Dans un souci de continuité, en 2009, le programme post-ASAMA est créé pour les adolescents qui n’ont pas l’opportunité de continuer dans les écoles privées, faute de moyens financiers.

En 2010, l’ASEFFEMA, à la suite d’enquêtes qu’elle a menées, s’intéresse à la réinsertion professionnelle des jeunes et des femmes marginalisés. Elle décide de les accompagner juridiquement et professionnellement. Enfin, en 2011 l’association reçoit un agrément pour réaliser des formations professionnelles initiales en Tourisme, Restauration et Langues. Actuellement , le centre dispose de trois centre , à savoir dans la région d’Analamanga Fokontany Ambolokandrina ; dans la région d’Itasy, commune Imerintsiatosika , Fokontany Fiadanana ; dans la région d’Alaotra Mangoro, Commune Amparafaravola.

Créé en 2009, avec l’appui du PNUD, l’ASEFFEMA a mis en place des classes ASAMA, une forme d’éducation non formelle permettant à des enfants mais aussi à des jeunes adolescents de continuer leur scolarité malgré leur âge avancé, leurs difficultés financières, leurs résultats scolaires. La classe a pour objectif de récupérer les enfants déscolarisés et tous ceux qui sont exclus du système scolaire pour leur permettre d’obtenir leur premier diplôme, après une durée de 10 mois. A partir d’une enquête qu’elle a menée en 2010, ASEFFEMA a décidé de mettre en place un programme de réinsertion professionnelle car la demande est vraiment criante surtout au niveau des jeunes et des femmes marginalisés. Ainsi en 2011, avec le soutien des ministères de tutelle (ministère de la population, ministère de l’éducation..), l’association a créé un programme de formation professionnelle en langues, tourisme et hôtellerie.

Depuis 2011, 80 jeunes ont été formés. La classe POST ASAMA est composée de 30 jeunes adolescents, âgés de 16 à 19 ans. Après avoir réussi le premier examen officiel c'est-à-dire le CEPE, bon nombre d’enfants ne peuvent pas entrer en classe secondaire (toujours pour des raisons financières au niveau des écoles privées mais aussi à cause d’un manque d’infrastructures au niveau des écoles publiques...), les enfants issus de la classe ASAMA n’ayant pas pu obtenir la note nécessaire pour passer au niveau secondaire sont obligés de repasser la classe ou quittent définitivement l’école. C’est dans le but d’une continuité avec la classe ASAMA que la classe POST ASAMA a été créée.

Le projet consiste à :

- favoriser le développement personnel des jeunes et des enfants, par le biais d’un échange culturel avec des personnes issues d’un même milieu qu’eux ;
- améliorer leurs connaissances de la pratique des langues étrangères notamment le français ou l’anglais ;
- étendre leurs connaissances des autres cultures différentes de celles des Malgaches ;
- apprendre le français à quelques enfants âgés de 6 à 16 ans qui seront repartis en plusieurs groupes selon leur âge pour qu’ils puissent au moins faire un dialogue en français ou en anglais avec les étrangers dans le cadre du projet de parrainage de l’association.

A propos du travail de volontaire

Ce projet est central au sein de l'association et évolue continuellement avec les jeunes de la communauté. Les volontaires devront participer aux activités suivantes : 

- participer à la préparation des repas de la cantine pour les enfants ;
- assister les enseignantes de la classe préscolaire et ASAMA durant leurs cours ;
- enseigner le français ou l’anglais aux enfants (niveaux préscolaire et CM2) ;
- enseigner le français ou l’anglais et les mathématiques aux jeunes de la classe post ASAMA (surtout d’un point de vue pratique, moins théorique) ;
- visiter la région avec les jeunes dans le but de connaitre l’histoire locale ;
- réaliser des échanges interculturels avec les jeunes et les enfants de la communauté ;
- renforcer la pratique des langues étrangères des jeunes (notamment le français et l’anglais) et des responsables des centres (enseignantes) ;
- initier les jeunes bénéficiaires de l’association à la comptabilité ;
- organiser des événements culturels et sportifs avec les jeunes et enfants du centre.

Les volontaires seront présents sur le projet du lundi au vendredi pour une durée maximum de six heures par jour et les weekends sont libres.

Il faut garder à l'esprit que les volontaires rejoignent une association et une équipe et qu'ils pourront donner un coup de main pour d'autres activités, en fonction des réunions quotidiennes prévues avec les volontaires et des besoins/projets prioritaires. Les volontaires doivent être flexibles et faire preuve d'adaptation !

A propos du logement sur place

Durant leur séjour, les volontaires logeront dans le centre même. Chaque volontaire aura la possibilité de disposer de sa propre chambre en fonction du nombre de volontaire. 2 volontaires maximum par chambre. 

Chaque maison d'accueil dispose d'une douche et d'une toilette (W.C) intérieure pour 6 personnes au maximum. Une salle de détente, de loisir, une cuisine et un coin repas sont mis à la disposition des volontaires. Il y aura aussi la possibilité d'avoir Internet (via l'achat d'une carte sim locale) et de recharger votre téléphone via des panneaux solaires.

Le confort est limité du fait de la situation socio-économique de la population: il faudra s'adapter à des visions du monde, de la vie, des relations interpersonnelles, de la religion et de l'argent qui sont très différentes des vôtres.

A propos de l'alimentation

Il est préférable que les volontaires demandent à l'association de se charger de la cuisine malgache (cuisine locale), pour un prix de 4€ par jour. Au besoin, les volontaires pourront réaliser leurs propres achats et préparer eux-même leur nourriture.

Attention, l’association ne cuisine pas les weekends.

Localisation du projet

ATTENTION: en fonction des besoins de l'association et du choix de votre projet, celui-ci se déroulera dans l'un des quatre centres de l'association :

- Centre IMERIN: province d'Antananarivo, région Itasy, commune Imerintsiatosika, Fokontany Fiadanan (30 km de Tana) : projets « enfance », « construction » et « agriculture » (potagers)

- Centre TANA: province d’Antananarivo, région Analamanga, commune Urbaine d’Antananarivo, Fokontany Ambolokandrina (Tana-- centre) : projet « enfance » 

- Centre MORARANO: région Alaotra Mangoro, commune Amparafaravola, Morarano Ivakaka (290km de Tana) : projets «enfance», « construction » et « agriculture » (potagers, rizières) 

- Centre ANKAZOBE: province d'Antananarivo, région Analamanga, commune Fiadana, Ankazobe (80km de Tana) : projets «enfance», « construction »

A propos des activités de loisirs possibles

Les weekends sont libres ! Les volontaires ne participeront pas aux tâches à partir du vendredi après-midi (temps réservé pour les enfants afin qu’ils puissent jouer et s’amuser après la semaine) et sont invités à y participer en participant à des animations avec les enfants (jouer au foot ou au volley, etc.). Les samedis et dimanches sont également libres. 

Les volontaires peuvent planifier leur temps libre en conséquence (toujours en accord avec l'équipe): les responsables sont là pour fournir les informations nécessaires sur les excursions intéressantes et les voyages à faire autour du projet.

Exigences

Pour participer à ce projet, les volontaires doivent être âgés de minimum 18 ans et parler français. Il ne faut pas de qualifications particulières, mais tous les volontaires doivent faire preuve de motivation et avoir le sens de l'initiative et de l'autonomie afin de réaliser les objectifs du projet. Les volontaires doivent donc être motivés et doivent pouvoir s’adapter à la réalité sur le terrain !

Les volontaires auront davantage besoin de compétences en communication que de la langue (la communauté parlant principalement malgache, plutôt que français), alors soyez créatifs ! 
Il est également important de préciser que les volontaires doivent être polyvalents et s'adapter aux besoins de l'association, quels qu'ils soient. Il ne faut donc pas s'étonner de passer du temps sur d'autres activités que celles prévues au départ: c'est aussi ça, la réalité du milieu associatif !

Il faut accepter de manger dans les conditions locales comme, par exemple, manger dehors avec les enfants. Les Malgaches sont des personnes souriantes et très accueillantes mais surtout fières. Il faut savoir apprécier et accepter leur générosité, malgré leurs petits moyens, pour ne pas les blesser car l'on dit souvent que les malgaches sont des gens de cœur, très sensibles. Les volontaires devraient être observateurs et ne devraient pas hésiter à poser des questions. 
Ils devraient pouvoir profiter des contacts avec les jeunes de l’association ou avec la population afin d'échanger leurs expériences, d'en apprendre plus sur la vie sociale, culturelle et politique du pays et pour leur montrer, en retour, leur mode de vie.

Note : Fumer est strictement interdit pendant les heures de travail, au sein des centres de l’association et devant les enfants.

A propos du point de rencontre

Le point de rencontre est à l’aéroport International Ivato (Antananarivo) où l'un des membres de l'association viendra chercher les volontaires à leur arrivée. 

Informations supplémentaires sur le projet

Nombre de mois possible: min. 1 mois et max. 3 mois (prolongation à discuter avec l'équipe).

Les frais de participation (300€/mois) couvrent le logement, les frais de déplacement aéroport aller-retour, les déclarations officielles de volontariat, la coordination du projet ainsi qu'un soutien financier permettant la bonne continuité du projet tout au long de l'année. 
Ceux-ci doivent être payés en totalité le premier jour d’arrivée au sein de l’association et en euros.


Drapeau de MadagascarMadagascar: Projet « Construction »
Date: Projet Permanent
Code de projet: MG-ASEF-ASEFEMA-construction
Type de projet: Projet de construction,Travail manuel
Frais de participation au projet: 300 EUR
Documents du projet: ASEFFEMA Construction.pdf ;
Descriptions:

ASEFFEMA signifie  « Action Sociale pour l’Education et la Formation des Femmes et Enfants Maltraité ».
L’ASEFEMA a été créée en 1998 à l’issue d’une .... Info

A propos de l'organisation locale

ASEFFEMA signifie  « Action Sociale pour l’Education et la Formation des Femmes et Enfants Maltraité ».
L’ASEFEMA a été créée en 1998 à l’issue d’une initiative de jeunes intellectuels multidisciplinaires sortant de l’université de Madagascar. Elle a pour objet social d’éduquer et former des enfants, adolescents et femmes maltraités. En 2006, l’association a mis en place un centre d’Alphabétisation du programme ASAMA (Action Scolaire d’Appoint pour les Adolescents Malgaches) initié par le PNUD (Programme des Nation Unis pour le Développement).

En 2007, l’ASEFFEMA a pris l’initiative de sensibiliser les parents en situation difficile. Pour cela, un programme de soutien psychosocial par le biais d’une école des parents a été mis en œuvre. Celui-ci a pour but de former les adultes à la parentalité et sensibiliser les participants sur le travail des enfants. Dans un souci de continuité, en 2009, le programme post-ASAMA pour les adolescents qui n’ont pas l’opportunité de continuer dans les écoles privées faute de moyens financiers est créé.

En 2010, l’ASEFFEMA, suite à des enquêtes qu’elle a menées, s’intéresse à la réinsertion professionnelle des jeunes et femmes marginalisés et décide de les accompagner juridiquement et professionnellement. Enfin, en 2011 l’association reçoit un agrément pour réaliser des formations professionnelles initiales en Tourisme, Restauration et Langues.

A propos du travail de volontaire

Le projet initial consiste en la construction de deux salles de classe destinées à accueillir 60 enfants en vue d’une réinsertion et insertion scolaire des enfants issus du village où se situe le projet. Le projet est réalisé avec les jeunes issus de l’association. Crée en 2009, avec l’appui du PNUD, l'ASEFFEMA a mis en place des classes ASAMA, une forme d’éducation non formelle permettant à des enfants mais aussi à des jeunes adolescents de continuer leur scolarité malgré leur âge avancé, leurs difficultés financières, leurs résultats scolaires. La classe a pour objectif d’accueillir les enfants déscolarisés et tous ceux qui sont exclus du système scolaire pour leur permettre d’obtenir leur premier diplôme pour une durée de 10 mois. En outre, le projet de construction de salles de classe contribuera à cet objectif qui vise à l’insertion et à l’accueil scolaire des enfants issus du village de Fiadanana.

Le projet est évidemment en constante évolution et les activités concrètes dépendront du moment où les volontaires arriveront dans l'association.

Les volontaires participeront aux activités suivantes : 

- la participation à la construction des salles de classe ou de toute autre structure nécessaire à la vie quotidienne du centre (fondations/terrassement, assainissement, soubassement, élévation des murs, charpente, couverture, finition de la salle, peinture, etc.);
- la sensibilisation de la population villageoise à la pratique d’une agriculture familiale pour avoir une autonomie et une sécurité alimentaire ;
- la sensibilisation de la population et des enfants du village à l’intérêt de protéger l’environnement ;
- des visites de la région avec les jeunes dans le but de connaitre l’histoire locale ;
- des échanges interculturels avec les jeunes de la communauté.

Les volontaires seront présents sur projet du lundi au vendredi et les weekends sont libres.

Il faut garder à l'esprit que les volontaires rejoignent une association et une équipe et qu'ils devront donner un coup de main dans d'autres activités, en fonction des réunions quotidiennes prévues avec les volontaires et des besoins/projets prioritaires. Les volontaires doivent donc êtres flexibles et faire preuve d'adaptation !

A propos du logement sur place

Le confort est limité du fait de la situation socio-économique de la population: il faudra s'adapter à des visions du monde, de la vie, des relations interpersonnelles, de la religion et de l'argent qui sont très différentes.

Chaque maison d'accueil dispose d'une douche et d'une toilette (W.C) intérieure pour 6 personnes au maximum. Une salle de détente, de loisir, une cuisine et un coin repas sont mis à la disposition des volontaires. Il y aura aussi la possibilité d'avoir Internet (via l'achat d'une carte sim locale) et de recharger votre téléphone via des panneaux solaires.

Durant leur séjour, les volontaires logeront dans le centre même. Chaque volontaire aura la possibilité de disposer de sa propre chambre en fonction du nombre de volontaire. 2 volontaires maximum par chambre.
.

A propos de l'alimentation

Il est préférable que les volontaires demandent à l'association de se charger de l'organisation de la nourriture malgache (cuisine locale), pour un prix de 4€ par jour. Au besoin, les volontaires pourront réaliser leurs propres achats et préparer eux-même leur nourriture.

Attention, l’association ne cuisine pas les weekends.

Localisation du projet

ATTENTION: en fonction des besoins de l'association et du choix de votre projet, celui-ci se déroulera dans l'un des quatre centres de l'association : 

- Centre IMERIN: province d'Antananarivo, région Itasy, commune Imerintsiatosika, Fokontany Fiadanan (30 km de Tana) : projets « enfance », « construction » et « agriculture » (potagers) ;

- Centre TANA: province d’Antananarivo, région Analamanga, commune Urbaine d’Antananarivo, Fokontany Ambolokandrina (Tana-- centre) : projet « enfance » ;

- Centre MORARANO: région Alaotra Mangoro, commune Amparafaravola, Morarano Ivakaka (290km de Tana) : projets «enfance», « construction » et « agriculture » (potagers, rizières) ;

- Centre ANKAZOBE: province d'Antananarivo, région Analamanga, commune Fiadana, Ankazobe (80km de Tana) : projets «enfance», « construction ». 

A propos des activités de loisirs possibles

Les weekends sont libres ! Les volontaires ne participeront pas aux tâches à partir du vendredi après-midi (temps réservé pour les enfants afin qu’ils puissent jouer et s’amuser après la semaine) et sont invités à y participer en participant à des animations avec les enfants (jouer au foot ou au volley, etc.). Les samedis et dimanches sont également libres. 

Les volontaires peuvent planifier leur temps libre en conséquence (toujours en accord avec l'équipe): les responsables sont là pour fournir les informations nécessaires sur les excursions intéressantes et les voyages à faire autour du projet.

Exigences

Pour participer à ce projet, les volontaires doivent être âgés de minimum 18 ans et parler français. Il ne faut pas de qualifications particulières, mais tous les volontaires doivent faire preuve de motivation et avoir le sens de l'initiative et de l'autonomie afin de réaliser les objectifs du projet. Les volontaires doivent donc être motivés et doivent pouvoir s’adapter à la réalité sur le terrain ! 

Les volontaires auront davantage besoin de compétences en communication que de la langue (la communauté parlant principalement malgache, plutôt que français), alors soyez créatifs ! 
Il est également important de préciser que les volontaires doivent être polyvalents et s'adapter aux besoins de l'association, quels qu'ils soient. Il ne faut donc pas s'étonner de passer du temps sur d'autres activités que celles prévues au départ: c'est aussi ça, la réalité du milieu associatif ! 

Il faut accepter de manger dans les conditions locales comme, par exemple, manger dehors avec les enfants. Les Malgaches sont des personnes souriantes et très accueillantes mais surtout fières. Il faut savoir apprécier et accepter leur générosité, malgré leurs petits moyens, pour ne pas les blesser car l'on dit souvent que les malgaches sont des gens de cœur, très sensibles. Les volontaires devraient être observateurs et ne devraient pas hésiter à poser des questions. 

Ils devraient pouvoir profiter des contacts avec les jeunes de l’association ou avec la population afin d'échanger leurs expériences, d'en apprendre plus sur la vie sociale, culturelle et politique du pays et pour leur montrer, en retour, leur mode de vie. 

Note : Fumer est strictement interdit pendant les heures de travail, au sein des centres de l’association et devant les enfants.

A propos du point de rencontre

Le point de rencontre est à l’aéroport International Ivato (Antananarivo) où l'un des membres de l'association viendra chercher les volontaires à leur arrivée.

Informations supplémentaires sur le projet

Nombre de mois possible: min. 1 mois et max. 3 mois (prolongation à discuter avec l'équipe).

Les frais de participation (300€/mois) couvrent le logement, les frais de déplacement aéroport aller-retour, les déclarations officielles de volontariat, la coordination du projet ainsi qu'un soutien financier permettant la bonne continuité du projet tout au long de l'année. Ceux-ci doivent être payés en totalité le premier jour d’arrivée au sein de l’association et en euros.

Une somme de 100 euros doit être versée au compte de l’association une semaine avant le départ pour confirmation de l'inscription (attention, cette somme ne sera pas remboursée en cas d’annulation par le volontaire).



Retour vers le site principal