fbpx

Actualités

Ces scènes vous choquent ? Vous n’aimez pas ? Tant mieux ! Pourtant, il fut un temps, pas si lointain, où elles semblaient normales. Nous aimerions croire que le racisme, la haine de l’autre et la condescendance du Nord envers le Sud sont chose du passé, mais il n’en est rien. L’extrême droite prolifère toujours aujourd’hui, les partis nationalistes gagnent du terrain un peu partout dans le monde, le fanatisme religieux devient la norme comme en atteste l’apparition des affiches Civitas sur les campus (« contre la dictature démocratique »). Ces idéologies redeviennent « normales ». On ne s’étonne plus de voir les Lepen au second tour des présidentielles françaises, des millions d’Américains voter Trump, la Hongrie ou la Pologne glisser vers l’autocratie, la Flandre se demander si l’on peut gouverner avec l’extrême droite… On finit par ne plus oser parler religion par peur. Ces faits sont-ils plus ou moins choquants que ces vieilles photos ?

Nous aimerions croire qu’il est préférable de fermer les yeux sur ces dérives autoritaires et d’en faire de simples faits divers, mais cela revient à banaliser ce type d’actes destructeurs et infamants.

Au Service Volontaire International, organisation de jeunesse, nous considérons qu’il est essentiel de porter un regard critique aussi bien sur notre présent que notre passé, car comme l’affirmait Churchill, « un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre ». Nous n’oublions pas.

Le racisme, le fascisme et l’obscurantisme ne doivent pas devenir des banalités !

  • De la création du Ku Klux Klan à nos jours : qu’est-ce qui a changé ?Au lendemain de la guerre de Sécession, un groupe de six anciens combattants créent le tristement célèbre Ku Klux Klan. Une cinquantaine d’années plus tard, le Klan regroupera 3 millions de personnes prêtes à enfiler leur longue robe blanche et leur cagoule fantomatique. La xénophobie et les actes de violence commis envers la communauté noire étaient devenus une simple banalité.
  • La Belgique et ses colonies : quelles conséquences aujourd’hui ?1885, les grandes puissances occidentales décident de se partager le contrôle du continent africain. Léopold II parvient à obtenir le Congo. S’ensuit alors un massacre sans précédent pour un bilan estimé à un total de 10 millions de victimes. Bien entendu, les colons partirent en quête de richesse mais ils désiraient également amener la civilisation et le christianisme à un peuple qu’ils jugeaient primitif et impie. À leurs yeux, un tel prétexte justifiait les pires exactions.
  • Des missionnaires pour civiliser l’Afrique Les « évolués », cela vous dit-il quelque chose ? Il s’agit simplement d’un surnom donné aux Congolais ayant adopté le mode de vie belge à l’époque de la colonisation. Cette appellation souligne la relation de pouvoir qui existait entre ces deux nations à une époque où l’Europe tentait d’aider et de « civiliser » les populations africaines. Aujourd’hui encore, cette relation perdure dans les mœurs et dans l’inconscient collectif, comme en atteste l’existence d’agences envoyant de « bons samaritains » en Afrique pour des missions humanitaires, sans la moindre qualifications ou connaissances pertinentes.
  • Nazisme 2.0L’idéologie nazie a causé la mort de six millions de personnes au milieu du XXe siècle, dès lors, on pourrait s’attendre à ce qu’elle ait complètement disparu aujourd’hui. Pourtant, rien n’est moins sûr. Les mouvements d’extrême-droite gagnent en popularité dans de nombreux pays, et bien qu’ils aient appris à édulcorer quelque peu leurs discours, leur attitude ne laisse aucun doute quant à leurs véritables intentions. Nier l’existence du néonazisme, c’est fermer les yeux sur les atrocités commises durant la Seconde Guerre mondiale.
  • L’histoire de l’État islamique L’État islamique est un mouvement religieux extrémiste qui s’est développé en Syrie et en Irak et qui a fait beaucoup parler de lui ces dernières années. En effet, ses fidèles ont fait vivre un véritable enfer aux civils se trouvant dans les zones qu’il occupait : les femmes refusant de porter la niqab étaient fouettés voire lapidée, les homosexuels étaient jetés du haut des toits, les opposants étaient décapités… Aujourd’hui, les territoires que l’État islamiste occupait ont été récupérés mais le souvenir de telles horreurs nous poursuivra pendant longtemps.
  • Les Jeunesse hitlériennes Fondées en 1922 par Adolf Hitler, les jeunesses hitlériennes gagnent en popularité jusqu’à atteindre 2,25 millions d’adhérents en 1933, année où le nazisme arrive au pouvoir. Les jeunes ont l’occasion de prendre part à des activités qui leur font oublier leurs soucis, l’uniforme confère un certain sentiment d’égalité et Hitler valorise les jeunes en leur donnant un important rôle à jouer pour l’avenir de la nation. Ils subissent un lavage de cerveau, au nom de la patrie, au nom de l’Allemagne. Bientôt, ils sont mobilisés sur « le Front intérieur », ils participent à des batailles désespérées dès 10 ans, ils délogent des corps après les bombardements et sont témoins de scènes d’horreur… Le problème est clairement défini, ce sont les juifs, et la solution c’est leur extermination. Retour sur une période sombre de notre histoire.
  • Le tourisme cynégétique principe du tourisme cynégétique est de permettre à des chasseurs (généralement occidentaux) de partir dans un pays étranger afin d’abattre un animal « exotique » et ramener sa carcasse à la maison, monnayant une somme d’argent assez importante. Certains avancent que cette pratique est bénéfique pour l’écosystème comme pour les économies locales mais de nombreuses études ont souligné qu’elle favorisait le braconnage et que très peu d’argent était reversé aux communautés locales.