fbpx

What’s up Kirghizistan ?

What’s up Kirghizistan ?

              What’s up Kirghizistan ?

En plein cœur du continent asiatique, trône un territoire montagneux au passé guerrier et au riche héritage culturel. Le Kirghizistan est un pays enchanteur à n’en pas douter, mais il n’est prêt à révéler ses mystères et beautés qu’à ceux qui oseront le parcourir et l’explorer. Aujourd’hui, nous faisons le point sur ce pays qui n’est pas toujours bien connu du monde occidental. Es-tu prêt à embarquer pour ce fabuleux voyage ? En route…

Le Kirghizistan est un pays d’Asie centrale enclavé à la frontière entre la Chine, le Kazakhstan, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan. Si tu aimes flâner sur la plage, peut-être seras-tu déçu, mais si tu aimes respirer l’air de la montagne, alors ce pays est fait pour toi ! En effet, le Kirghizistan compte plus de 85 chaines de montagnes, lesquelles couvrent la majeure partie du territoire (environ 95 %). Ce paysage à fort dénivelé a valu à ce pays son surnom de « Suisse de l’Asie centrale ». Son point culminant, le Jengish Chokusu, s’élève à une hauteur de 7 439 mètres, dans la région de Tian Shan. Autant dire que les fans d’alpinisme s’en donneront à cœur joie ! Si tu décides de te rendre dans la chaine de montagnes de Tian Shan, tu ne dois rater sous aucun prétexte le lac Céleste ; une vaste étendue d’eau cristalline alimentée par la fonte des sommets enneigés. Tu pourras profiter d’une promenade à cheval ou encore découvrir les coutumes locales des nomades kazakhs dans ce lieu hautement touristique. La région de Tian Shan abrite également le Grand Canyon, une zone couverte de prairies, de lacs et de canyons où tu pourras faire de la randonnée, du bateau et même du patin à glace en hiver.  

Tu connais sûrement l’Odyssée et l’Illiade,mais as-tu déjà entendu parler de l’Épopée de Manas ? Il s’agit purement et simplement du poème épique le plus connu de la culture kirghize et probablement le plus long du monde, avec un total de 500 000 vers. Cette œuvre prodigieuse a été rédigée au XVIIIe siècle, mais de nombreux natifs affirment que cette histoire est plus ancienne encore et qu’elle se serait transmise oralement de génération en génération avant d’être couchée sur papier. Manas est une figure héroïque locale très importante pour le peuple kirghiz. Son épopée retrace l’histoire d’un grand guerrier dans sa quête d’unification des diverses tribus locales afin de garantir la paix et l’harmonie pour son peuple. De nombreuses statues représentent ce personnage emblématique, des rues portent son nom et son histoire a inspiré de nombreux spectacles dans le pays. Par ailleurs, les 40 rayons de soleil du drapeau kirghiz font référence aux 40 tribus qu’il aurait unifiées. Le centre du soleil, quant à lui, évoque le tundunk, à savoir le sommet de la iourte, lieu de vie traditionnel au Kirghizistan. 

              Savais-tu que le Kirghizistan accueille trois lieux classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO ? La chaine de montagnes de Tian Shan en fait partie, mais on y retrouve aussi la Sulaiman-Too (ou « montagne de Sulayman »), autrefois un lieu de pèlerinage très important pour les musulmans. Enfin, une large portion de la route de la soie passait par le Kirghizistan. Il s’agissait d’une route commerciale faisant la jonction entre la Chine et l’Europe, en passant par le Moyen-Orient. Datant du IIe siècle avant Jésus-Christ, elle a été utilisée jusqu’en 1453, date à laquelle l’Empire ottoman décida d’en barrer l’accès. Le long de cette route, tu pourras visiter des lieux très intéressants, comme le Tach Rabat, la tour Burana et le bazar d’Och. Tach Rabat était un monastère à l’origine, mais il s’est vite converti en auberge pour les voyageurs de la route de la soie. La tour Burana est un minaret qui atteignait 45 m de haut lors de sa construction, mais qui aujourd’hui ne mesure plus que 25 m à cause des ravages causés par un tremblement de terre. Enfin, le bazar d’Och est un lieu incontournable pour toute personne désireuse de découvrir les racines de la culture kirghize. En effet, ce bazar existait déjà il y a 3 000 ans. Si tu es de passage dans le Nord, n’hésite pas à faire un tour au célèbre lac Issyk-Koul (ou « lac chaud »), considéré comme un des joyaux du Kirghizistan. Il se trouve à environ 300 km d’une capitale haute en couleur, Bichkek.

              La dénivellation naturelle du territoire n’a pas une importance uniquement topographique, elle influence également le paysage culturel. En effet, les zones montagneuses du Kirghizistan coupent le pays en deux régions relativement isolées : le Nord-Est et le Sud-Ouest. La culture du Nord-Est a été grandement influencée par la Russie — le Kirghizistan faisait autrefois partie de l’URSS — alors que la culture du Sud-Ouest s’est imprégnée des traditions ouzbèkes. Le kirghiz, une des deux langues officielles du pays, utilisait l’alphabet arabe à l’origine, avant d’emprunter le latin et finalement un alphabet cyrillique revisité, incluant trois lettres supplémentaires. C’est ce dernier qui est le plus largement employé aujourd’hui. Avant l’avènement du communisme, les Kirghizes étaient un peuple nomade composé de diverses tribus individuelles. Aujourd’hui encore, le pays reste assez divisé ethniquement parlant. La région d’Och a notamment connu quelques affrontements entre les Ouzbeks et les Kirghizes.

              Comment parler du Kirghizistan sans mentionner ses mets délicieux ? Le boorsok constitue la base de l’alimentation. Il s’agit d’un petit pain que l’on ne cuit pas au four, mais que l’on frit dans un peu d’huile. Il peut être accompagné d’une tasse de thé et d’un peu de confiture. Le samsa est également un type de pain, fourré à la viande cette fois. En revanche, celui-ci se cuit dans un four traditionnel d’Asie centrale en argile et en forme de puits, le tandir. En entrée ou plat principal, tu pourras gouter au célèbre shorpo, une soupe traditionnelle à base de viande de mouton, de pommes de terre, de carottes et d’herbes fraiches. Tu pourras t’essayer également au plov, un plat à base de riz cuit avec des carottes jaunes, de la viande de bœuf ou de mouton, et des petits piments rouges, le tout dans de la graisse animale. Si tu préfères la nourriture épicée, nous ne pouvons que te conseiller le lagman : de longues pâtes maison marinées dans de la sauce pimentée avec de la viande et des poivrons. Enfin, si tu n’as pas peur de te salir et que tu souhaites consommer un plat que l’on ne retrouve que dans la région d’Asie centrale, tu ne peux passer à côté du beshbarmak. Il s’agit d’un plat de viande grasse d’abord bouillie puis mélangée à des nouilles que les kirghizes consomment traditionnellement à la main, d’où son nom : « cinq doigts », littéralement.

Au Kirghizistan, l’aventure t’attend.

Tenté par cette destination ? Consulte nos projets là-bas.

social position

Partager cet article


Besoin d'aide ? Contacte-nous !