Camille, volontaire en Italie

Posted by: Nicolas Curri Category: Nos projets de Volontariat, Témoignages Post Date: 16 août 2017

Camille, volontaire en Italie

En Juillet dernier Camille, jeune étudiante belge en Sciences Humaines à Louvain-la-Neuve, est partie sur un projet de volontariat centré sur la rénovation d’un centre pour migrants à Mazzarino, en Sicile. C’est ensemble que les volontaires internationaux et les jeunes bénéficiaires ont contribué à redonner vie aux espaces extérieurs du centre.

“Même si c’était aussi le plus grand stress de ma vie, je ne regrette absolument pas de m’être lancée dans ce projet, de m’être lancée dans l’inconnu”, nous dit-elle. “Le travail là-bas n’était pas des plus faciles mais à côté de cela, les réfugiés et les personnes qui s’occupaient du centre étaient formidables et attentionnées”. L’une des tâches confiées au groupe était de poncer et de peindre les barrières extérieures du centre pour rendre le centre d’accueil moins austère.

 

A son arrivée, pas de grand choc culturel car, comme elle nous le raconte, “la culture italienne n’est pas fort éloignée de la mienne finalement. Je me sentais comme chez moi.” De par la nature du projet, c’est à travers les contacts avec les migrants que les échanges interculturels ont sans doute été les plus riches, que ce soit à travers la musique ou les habitudes alimentaires. Apprendre à vivre en communauté, avec des personnes issues de cultures différentes de la sienne a été pour elle extrêmement enrichissant. 

Si elle avait des conseils à glisser aux oreilles de futurs volontaires qui voudraient s’engager sur un projet similaire, ce serait “de ne pas trop stresser, même si partir sur un projet demande de l’organisation. Mais aussi de respecter la vie privée des gens. Ne pas trop poser de questions sur l’histoire personnelle des réfugiés, par exemple. Il est préférable d’attendre qu’ils en parlent d’eux-mêmes”.

Partager cet article