De l’Amazonie à Bruxelles

Posted by: svi_belgique Category: Nos projets en Belgique et en France, Service Volontaire Européen (SVE), Témoignages Post Date: 1 août 2017

De l’Amazonie à Bruxelles

Il y a quelques jours, nous avons partagé les premières impressions de José-Luis, un volontaire mexicain que le SVI accueille chez son partenaire l’Arche à Bruxelles en Service Volontaire Européen.  Voici celles d’Ivonne, qui est sur le même projet que José-Luis et nous arrive du cœur de la forêt amazonienne, en Equateur.  

Je m’appelle Ivonne, j’ai 21 ans et je vis dans la région amazonienne de l’Équateur. C’est la première fois que j’ai l’opportunité de partir loin de mon pays et de vivre une telle expérience.  Le voyage a été long pour arriver ici : environ 14 heures de vol.  Pourtant, je peux maintenant vous dire que cela en valait la peine et  je vais vous expliquer pourquoi. Je fais partie du projet “Global Recognition” du Service Volontaire Européen : GLORE, Erasmus +. Ce projet a pour but de faire reconnaître l’importance du volontariat dans le cadre de la formation personnelle et professionnelle, qui, dans de nombreux cas, est souvent occultée.

Je suis arrivée à Bruxelles le 15 juin 2017 et, bien que le trajet ait été long et que je n’ai pas beaucoup dormi, je ne me sentais pas fatiguée. J’étais impatiente de connaître le lieu qui serait mon ‘chez-moi’ pendant les cinq prochains mois. Néanmoins, je me posais beaucoup de questions. Je me demandais comment serait la vie à Bruxelles et comment serait mon expérience de volontariat à l’Arche.  Toutefois, mes doutes se sont envolés tout seul.

Ivonne SVE l'ArcheTous les jours lorsque je marche dans les rues, je ne peux pas m’empêcher d’admirer les maisons. Elles sont vraiment jolies. J’ai l’impression que les habitants de la ville aiment beaucoup construire leur propres maisons, penser à chaque détail. Les fleurs, les tableaux, les miroirs, les statues, tout attire mon regard. J’ai observé de nombreuses maisons et j’ai remarqué que la plupart d’entre elles sont verticales, ont une cave, une cheminée et de jolis balcons si chaleureux pour y boire un thé, se rafraîchir en buvant une délicieuse bière belge ou tout simplement pour admirer la ville. D’ailleurs, puisque je viens de mentionner la bière belge, je tiens à dire qu’elle est vraiment très bonne ! Les places, les églises, les parcs, les monuments, les rues, les lampadaires et les magasins ont une architecture tellement ancienne, mais c’est précisément là que réside toute leur beauté.

Mon volontariat à l’Arche

Je travaille actuellement comme volontaire dans une association qui s’appelle L’Arche.  Cette association se consacre essentiellement à aider des personnes en situation de handicap mental et physique. À l’heure actuelle, il s’agit d’une association à vocation internationale qui agit auprès de 147 communautés réparties dans 35 pays et sur 5 continents.

Pour prendre soin des personnes handicapées, quatre « maisons » ont été construites ainsi qu’un centre d’activités. Ce centre, qui s’appelle « Le grain », est l’endroit où je fais mon volontariat.

Dans ce centre, ces personnes réalisent de nombreuses activités : elles cuisinent, elles font de la couture, du dessin, de la mosaïque, font partie de clubs, font de la menuiserie, du jardinage, de l’expression corporelle, des promenades et de la natation.  Ces activités leurs permettent d’apprendre à faire les choses elles-mêmes, à être autonomes.  La tâche des volontaires, dont je fais partie, consiste à les accompagner dans ces activités.  Pour chaque activité, il a toujours un éducateur (qui est le professionnel responsable cette dernière) et un ou deux volontaires.

La tâche des volontaires au centre « Le grain » va au-delà de l’accompagnement de ces personnes, nous devenons de vrais amis. On peut supposer que je suis ici pour aider des personnes handicapées où leur apprendre des choses mais en réalité c’est le contraire, j’apprends beaucoup d’elles.

L’amour, la patience, le respect, l’engagement et la responsabilité sont les valeurs qui me guident et qui exigent du temps au quotidien. Cependant, je pense que je suis sur la bonne voie.

Cela fait environ trois semaines que je suis ici et être volontaire à L’Arche est l’une des meilleures choses qui me soit arrivée dans la vie.

Partager cet article