De Rio à Quito: nos volontaires témoignent!

Volontaire en amérique latine

Posted by: Nicolas Curri Category: Nos projets de Volontariat, Témoignages Tags: , , 11 Post Date: 16 juillet 2018

De Rio à Quito: nos volontaires témoignent!

Que cela soit au Costa-Rica, en Équateur, au Nicaragua ou encore au Brésil, le SVI accompagne chaque année de nombreux volontaires sur des projets mis en place par nos partenaires en Amérique Latine. Jean-Marin, Jeanne, Véronique et Juliette nous parlent de leurs projets, mettant particulièrement en avant la générosité des personnes rencontrées et la splendeur de ce continent.

Même si chaque pays a ses spécificités, ils s’accordent tous pour dire que l’accueil reçu a joué un grand rôle dans la réussite de leurs projets respectifs. Jean-Marin, parti pendant 2 mois et demi au Nicaragua, raconte qu’il est « tombé amoureux des personnes plus que du pays ». Il animait des ateliers en anglais et, à travers ces échanges au quotidien, il a pu en apprendre beaucoup sur la culture de ce pays. Jeanne partage entièrement cet avis. Elle a réussi à s’intégrer très rapidement à son arrivée à Rio car « les Brésiliens sont extrêmement chaleureux, amicaux, ouverts et bienveillants ». Elle a gardé de nombreux contacts sur place et envisage d’y retourner prochainement !

Projet SVI en Amérique LatineEn partant, nos volontaires souhaitent s’engager dans un projet associatif qui fait écho à leurs valeurs, vivre une expérience loin de leur zone de confort, pratiquer une nouvelle langue ou encore découvrir une autre culture. Aucun n’a été déçu : s’engager comme volontaire à l’étranger permet de répondre à cette recherche de sens tout en s’immergeant dans une réalité parfois aux antipodes de leur quotidien. En restant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, ils peuvent créer des liens sur le long terme et vraiment comprendre le fonctionnement et les projets de l’association qui les accueille.

Après un mois sur un projet au Costa Rica, Juliette n’avait pas encore fait le tour de toutes les activités de son association, dont la mission principale est de participer à l’effort de préservation des tortues marines. Un mois, cela peut paraître court mais cela ne l’a pas empêchée de vivre des moments « magiques » : récolter les œufs de tortue, relâcher les bébés au lever ou au coucher du soleil, admirer une tortue luth…

Projet SVI en Amérique Latine

L’une des questions régulièrement soulevées par les volontaires (ou leurs parents) avant de s’engager sur ce continent concerne la sécurité: est-il dangereux de partir sur un projet en Amérique latine ?! L’entourage des volontaires est souvent partagé entre émerveillement et angoisse. Pour la famille de Jeanne, partie après deux années d’études intensives, le départ soulevait pas mal d’interrogations sur ce point mais une fois sur place, elle n’a pas ressenti de dangers particuliers. Il lui a suffi d’être vigilante et de respecter certaines règles de conduite très simples pour que tout se passe sereinement.

Pour Véronique et sa fille Léa, parties en Argentine et en Équateur dans des centres d’hippothérapie, la plupart des personnes autour d’elles considéraient avant tout ce projet comme une superbe opportunité malgré les craintes légitimes de leur entourage. L’objectif de Véronique de permettre à sa fille de découvrir une autre réalité que celle de l’école a été largement atteint sans rencontrer de problèmes en cours de route.

Lorsque l’on évoque l’Amérique Latine, des images de paysages majestueux nous viennent en tête. Jean Marin a eu le temps de visiter la côte Pacifique du Nicaragua et a été émerveillé par la splendeur de la région. Cela lui a donné envie de pousser l’aventure un peu plus loin, notamment au Costa Rica. Véronique et sa fille ont également été très impressionnées par les paysages traversés entre l’Équateur et l’Argentine. Véronique, tombée spécifiquement amoureuse de la cordillère des Andes, conseille d’ailleurs d’aller explorer le côté plus rural de l’Amérique du Sud 😉

Quelques conseils de nos volontaires avant de s’engager sur un projet en Amérique latine ou centrale :

  • Projet SVI en Amérique LatineRéviser son espagnol et/ou son portugais → cela vient assez naturellement sur place mais maîtriser les bases permet de s’adapter plus rapidement et de ne pas ressentir de blocage dans les échanges. Jean Marin n’avait plus pratiqué l’espagnol depuis 3 ans mais il ne lui a pas fallu beaucoup de temps pour être à l’aise avec la langue.
  • Respecter des règles de sécurité basiques → il n’y a pas de danger particulier dans les villes d’Amérique, à condition d’adopter certains réflexes (comme ne pas se balader avec son téléphone à la main dans la rue, ne pas porter de signes de richesse ostentatoires, ne pas résister en cas de vol, ne pas s’aventurer dans des quartiers peu sûrs).
  • Se renseigner sur le pays → le but est de se préparer au mieux avant le départ en se renseignant un minimum sur le pays que l’on rejoint, sans oublier de participer à notre weekend de préparation au départ pour anticiper le choc culturel que vous vous apprêtez à vivre.
  • Garder ses yeux grands ouverts et être ouvert(e) à toutes les rencontres! 🙂

Si vous souhaitez suivre les pas de nos volontaires et vous engager sur un projet en Amérique Latine ou Centrale, voici quelques exemples de projets pour vous inspirer:

Projet de protection des toucans au Costa Rica

Projet d’animation au Guatemala

Projet de permaculture au Mexique

Hasta Luego ! 🙂

Partager cet article